boulerecit.jpgFort Lauderdale, on la surnomme « Venise de Floride », ce qui n’est pas si faux si on s’attache seulement aux nombreux canaux qui en font un véritable dédale maritime (mais oubliez l’aspect historique qui enrichit notre Venise européenne). Nous sommes arrivés ce matin, après une nuit de bateau depuis Bimini, Bahamas. Réveillée par le ralentissement des moteurs, j’ai émergé sur le pont en me demandant ce que je faisais au milieu de cette forêt de yachts plus luxueux les uns que les autres !… Ici les rues sont des rivières, et on ancre au bout du jardin le yacht qui reflète les goûts raffinés des propriétaires des villas opulentes… Curieuse atmosphère, presque délicieusement décadente.

medium_Fort-Lauderdale.jpg

Nous ne sommes ici qu’en escale, mais une escale bienvenue. Grâce cette fois aux hasards des vols internationaux, nous ne pouvons quitter le sol américain pour les Bermudes que demain matin, via New York. Mais évidemment, nous paierons cher cette après-midi de relâche puisque demain matin il faudra partir à 04:30 de l’hôtel pour l’aéroport afin d’être sûrs d’embarquer sur le vol de 07:00, en ayant accompli toutes les démarches de douanes nécessaires au matériel de tournage. Et les Américains ne sont guère complaisants avec les étrangers. Nicolas Méliand, notre jeune producteur, en frémit d’avance…

Une escale malgré tout bien nécessaire après ces 11 jours de tournage, pour faire une bonne sieste dans un vrai lit et une vraie chambre (avec une vraie salle de bains !) et récupérer un peu de ces 4 nuits en mer où le bruit des moteurs pendant la navigation, ou le bruit du compresseur (pour remplir les bouteilles de plongée) ont pesé sur notre forme physique. Et puis ça laisse aussi un peu de temps pour refaire les bagages, profiter du plaisir de la connexion wifi dans la chambre et répondre au courrier urgent, etc…

Et puis, il faut l’avouer : nous rêvons tous d’un bon gros steak super-size, bien saignant, façon grill US ! Ce soir, ce sera bombance.

Mais pour l’instant, je vous laisse parce que je pars en virée shopping dans le mall du coin ! Au cours du tournage, le quart d’heure shopping est assez exceptionnel pour le signaler, donc je n’ai pas honte de le dire : je vais faire chauffer la carte bleue !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :