voyage VietnamMe voici en escale à Saigon, disons Ho Chi Minh Ville comme le souhaite « le gouvernement » du Vietnam même si sous cape les Vietnamiens confessent l’appeler toujours Saigon. Sauf du côté des officiels et des jeunes universitaires.

J’embarque aujourd’hui sur un sampan pour faire une croisière de trois jours sur le Mekong, le clou de mon voyage (en dehors de la baie de Ha Long bien sûr). Je n’ai donc malheureusement pas le temps de vous raconter mes quelques jours sur les hauts plateaux du Dak Lak qui n’ont de haut que le nom puisqu’ils culminent à… 1 250 mètres.

Vietnam, agriculteurs du Dak Lak
Vietnam, agriculteurs au retour des rizières dans le Dak Lak

C’est essentiellement une région agricole, à laquelle on tente d’associer quelques revenus touristiques en incitant les visiteurs étrangers à découvrir les cultures d’hévéa (pour le latex, caoutchouc) et autres. J’ai ainsi appris que le Vietnam est le premier exportateur mondial de café (robusta) et le premier exportateur mondial de noix de cajou (j’ai goûté les noix, je n’aime pas le café).

Vietnam, café séchant devant les maisons sur pilotis du village de l'ethnie Ede
Vietnam, café séchant devant les maisons sur pilotis du village de l'ethnie Ede

Ce qu’il faut voir dans les hauts plateaux de la région du Dak Lak (« l’eau du lac Lak en langage M’nong, la minorité… majoritaire dans la province) : le lac Lak en question, que j’ai vu agrandi par de récentes inondations sur les rizières les plus basses, le travail des agriculteurs dans les rizières. Si vous êtes sportif vous pouvez comme je l’ai fait tenter un trek en forêt primaire. A la sortie d’une saison de mousson ce n’était pas une riche idée : nous avons fait demi-tour avant d’atteindre la seconde moitié du parcours annoncé par le guide, avant d’être embourbés jusqu’aux genoux dans cette terre rouge si fertile.

Vietnam, rizières du Dak Lak
Vietnam, rizières du Dak Lak

Il faut aussi faire une promenade très agréable sur le lac, en barque ressemblant à une pirogue, et propulsée par des femmes qui rament… avec leurs pieds. Voyez aussi les chutes d’eau plutôt jolies de Draynur, en faisant la randonnée de 2 kilomètres qui vous mènera sur des ponts suspendus.

Vietnam, chutes d'eau Draynur dans le Dak Lak
Vietnam, chutes d'eau Draynur dans la province du Dak Lak

D’autres font des promenades à dos d’éléphant (je vous en reparlerai). Et j’ai visité aussi un village du groupe ethnique M’nong. Ainsi qu’un village Ede. Ce n’était pas une bonne idée.

Vietnam, portrait d'une fillette M'nong dans le Dak Lak
Vietnam, portrait d'une fillette M'nong dans le Dak Lak

Bref, le Dak Lak n’est pas inoubliable et je ne le recommande qu’à ceux qui ont déjà visité les essentiels du Vietnam au moins une fois, à ceux qui ont envie d’une escale différente pour 2 ou 3 jours maximum.

Vietnam, forêt du Dak Lak
Vietnam, banyans aux racines tentaculaires dans la forêt du Dak Lak

Mais pour l’heure, je boucle mes bagages, les batteries des appareils photos sont rechargées, et je file embarquer à bord de mon sampan : je vais enfin voir ces marchés flottants dont on m’a tant parlé…

PS : je vais revenir passer une journée à Saigon, y a-t-il des lecteurs parmi vous qui pourraient me recommander le meilleur restaurant vietnamien de la ville ? Je ne parle pas d’un Chef étoilé originaire de Paris ou d’ailleurs, je cherche de la vraie bonne cuisine très vietnamienne, de celle qu’on dit inoubliable. Merci à tous pour votre aide !

Avant de partir… Office du Tourisme du Vietnam
Lire tous mes articles sur le Vietnam Voir toutes mes photos sur le Vietnam (bientôt !)
[geo_mashup_map]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :