Activités sur l\'île MauriceSi je vous dis que je suis épuisée alors que vous m’imaginez alanguie sur le sable de l’île Maurice, vous ne me croirez sans doute pas. Eh bien c’est mal me connaître ! Impossible de rester en place plus de vingt minutes d’affilée, et surtout sous le soleil. Et puis quand mon séjour se transforme en marathon pour rencontrer toutes les personnes avec lesquelles je souhaitais m’entretenir tout en profitant de la plongée, j’avoue avoir un peu de mal à gérer un agenda rythmé par les caprices de la météo et les obligations de ceux qui, autour de moi, font en sorte, discrètement, de transformer le séjour des clients de l’hôtel en souvenir inoubliable.

île Maurice lagon de Belle Mare

Alors ce matin, et sans entrer dans le détail pour l’instant, j’ai enchaîné deux plongées pour saluer quelques requins et autres créatures sous-marines (je vous raconterai !). Puis après un déjeuner pris sur le pouce chez Blues Diving avec Jean-Michel et son équipe j’ai organisé une petite séance photo avec une jolie Mauricienne sur fond de lagon (oui vous verrez les photos…), puis j’ai bavardé longuement avec le maître d’hôtel de la villa présidentielle (650 m² de raffinement) qui m’a livré quelques secrets (n’y comptez pas, je suis une tombe…), avant de m’entretenir avec le Chef Bruno Le Gac, THE maître incontesté de la gastronomie du groupe Constance qui se construit une réputation d’excellence dans tout l’océan indien. Et pour vous le prouver, je vous propose ci-dessous l’une des photos prises hier soir, spécialement pour vous, au restaurant la Citronnelle (avant d’aller dîner au Deer Hunter, petit hâvre de paix situé sur le lac du golf de l’hôtel).

Desserts de l\'île Maurice à l\'hôtel Belle Mare Plage

A 18:00 je suis morte de sommeil mais que je dois encore trier mes photos pour vérifier ce qu’il faudrait refaire demain matin avant mon transfert vers le fleuron de Constance sur l’île, j’ai nommé le Prince Maurice. Avant cela j’aurai le plaisir et la gourmandise de photographier, pour vous, la réalisation d’une recette de cuisine typiquement mauricienne, avec le concours du Chef qui me donnera deux ou trois conseils sur l’art et la manière d’utiliser les épices les plus parfumées de l’île. Ah, et si j’ai le temps, je vous raconterai également le massage que je me suis offert hier au spa, avec des produits et le savoir-faire de Devina, onctueuse mauricienne qui a tour à tour torturé puis dorloté ma peau de Française avec des huiles locales.

Demain après-midi je prendrai peut-être le temps d’une sieste au soleil, si le temps s’y prête (sachant que je n’ai même pas encore ouvert le roman que j’avais emporté !). Aujourd’hui nous avons bénéficié d’un temps plus clément mais les prévisions annoncent un nouvel anti-cyclone et nous entrons en phase de pleine lune, donc mer forte à prévoir. Pourtant je dois plonger de nouveau samedi et Christophe et Jean-Michel m’ont promis un site très riche et original…

Allez, je dois me dépêcher parce qu’on m’attend au restaurant The Blue Penny où le menu est élaboré en fonction des vins (et non l’inverse). Le défi, puisque je ne consomme pas de vin (il paraît que c’est une tare ?), sera de trouver quelques mets susceptibles de surpasser la noisette d’agneau aux épices croustillantes dégustée hier soir… Mais je suis certaine ici d’être surprise de nouveau.

Vous voyez, je cours partout !… Pour tout vous raconter, plus en détail, dès mon retour.

Alors, vous me plaignez maintenant ?!…

😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :