J’ai encore la tête dans le Pacifique (lire mon récit du tournage !) et le cœur sous les eaux de Bali que je me prépare déjà pour le froid !… Dans quinze jours, direction l’Islande et le Groenland pour tourner le cinquième film de la série. Pour quelqu’un qui n’aime que les températures tropicales, j’avoue tout de même une ancienne passion pour la Scandinavie en générale. Qui n’a pas vu les fjords de Norvège, les lacs de Suède et le soleil qui ne se couche jamais sur le cercle polaire en Finlande, ne peut prétendre avoir voyagé (bon… on peut moduler ;-). Et l’Islande est un pays chaudement (sic) recommandé par tous ceux qui y sont allés au moins une fois : paysages somptueux, ambiance unique. J’ai hâte.

carte Google de l’Islande

Mais pour le Groenland… Eh bien j’ai hâte également !… J’ai déjà admiré des icebergs, mais de haut, de très haut. C’était la première fois que je traversais le ciel par le Nord pour un Paris / San Francisco et nous avions survolé le Groenland, ce qui m’est arrivé plusieurs fois depuis. Et depuis mon siège très confortable je voyais le bleu glacier (unique !) qui filtrait à travers une eau de cristal sous l’iceberg. La fameuse partie immergée… Depuis, j’ai toujours eu envie d’y aller, en pensant que je n’irais jamais. En effet, qui va se perdre au Groenland ?!… Mis à part les scientifiques, quelques militaires, et une poignée de touristes canadiens et danois.

Carte satellite du Groenland

Eh bien je suis impatiente ! A moi les grands espaces, les paysages qui n’en finissent pas, les contrastes entre vert et gris, entre bleu et blanc. Difficulté de photographier la glace qui réfléchit intensément, tout ce blanc qui éblouit à en donner le vertige. Tous ces fjords islandais comme autant de plaies ouvertes dans une géologie en constante ébullition. Les geysers balbutiants et les cascades vertigineuses.

Bon… il y a aussi le 1° de température ces jours-ci au lever du jour à Ilulissat, au milieu de la côte Est du Groenland. D’ici à ce que nous y arrivions, aux alentours du 2 septembre, la température sera passée dans les moins quelque chose… et avec le réalisateur qui va établir le plan de tournage (Patrick Luzeux), nul doute que je connaîtrais le gel fin août ! Les réalisateurs adorent les tournages à l’aube !

Mais on annonce aussi une visibilité à… 10 km à la ronde ! Et de la lumière… presque toute la journée. Le rêve pour des gens d’image.

Alors, même si je déteste le froid, vous comprendrez à quel point je suis impatiente de boucler mes valises. Je ne sais pas encore comment je vais m’en sortir avec mes gants et les commandes du Canon, mais… je trouverai une astuce !

N'hésitez pas à commenter ou à poser des questions, j'y réponds volontiers :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.