île de la Barbade, portrait serré d’un jeune homme © Marie-Ange Ostré
La Barbade a plusieurs facettes, mais aujourd’hui je ne vous en montrerai que deux : l’un des atouts principaux de cette île du bout des Caraïbes c’est le sourire de ses habitants, leur notion de l’accueil et leur hospitalité en générale. L’autre c’est la diversité de ses paysages côtiers, d’est en ouest, du nord au sud.

Demandez un service ou un renseignement à un Barbadien et il sera capable de vous faire monter dans sa voiture pour vous emmener jusqu’à l’endroit que vous cherchez. Depuis mon arrivée sur l’île pas un seul n’a refusé jusqu’à présent d’être pris en photo, ils se plient bien volontiers aux demandes des visiteurs. C’est surtout l’occasion d’engager la conversation, et d’en découvrir davantage sur la Barbade.

J’ai appris hier soir que la courtoisie et l’hospitalité sont enseignées dès l’école primaire à tous les enfants. Dans la rue des panneaux d’affichage rappellent que la courtoisie doit être instinctive. Tout cela sert bien sûr l’activité du tourisme, mais c’est tout petits que les Barbadiens apprennent ainsi le respect d’autrui, et on l’entend dans leurs échanges, dans leur façon de se saluer. A méditer, mais c’est définitivement dépaysant.

D’est en ouest vous découvrez des plages bordant un lagon turquoise ou des côtes déchiquetées battues par une houle sauvage…

L’autre atout de la Barbade c’est la diversité de ses paysages : bien sûr comme partout il faut savoir sortir des plages bordant la mer caraïbe pour en explorer davantage.

Montez jusqu’au Nord, vers Scottish area (la zone écossaise), puis redescendez sur la côte Sud, mouvementée, ourlée de récifs tranchants et battue par les flots. L’endroit favori des surfeurs, et des wind-surfeurs.

J’en profite pour vous recommandez, si vous êtes sportif et appréciez les endroits simples mais chaleureux, le Ocean Spray Apartments où vous trouverez des studios à louer, avec grande terrasse. Demandez les chambres presque au-dessus de l’océan atlantique pour apprécier la vue dès le lever du soleil, et si possible à l’étage. Le propriétaire, Barbadien, est résolument charmantissime et vous emmène faire un tour dans sa mini-moke pour vous faire découvrir les plages alentours. Le vendredi soir il se met aux fourneaux et cuisine indien, pour honorer l’origine de ses grands-parents.

D’est en ouest vous découvrirez des plages très différentes les unes des autres, façon langue de sable blanc interminable en bord d’un lagon turquoise idéal pour la baignade des enfants, ou bien façon paysage de carte postale sauvage noyée dans la brume des embruns parfaite pour les photographes amateurs de côtes bretonnes (ou presque).

Certains diront que les plages sont toutes les mêmes, venez donc sur la Barbade pour être très facilement convaincu du contraire ! Parmi toutes les îles que je connais dans les Caraïbes je n’en connais pas d’autre dont la diversité des plages surprend autant.

Je vous offre ci-dessus quelques photos pour illustrer mes propos sur la Barbade, je vous invite à en découvrir davantage en cliquant sur l’un des liens présents du paragraphe d’informations présent en fin de cet article .

Ce soir je vais me mêler à la foule du vendredi soir à Oistins Bay Gardens : chaque fin de semaine les Barbadiens viennent y consommer bière et fish & chips pour trois sous, et surtout pour le plaisir de se retrouver. Ce soir est un jour plus particulier puisqu’il est férié de surcroît. Toute l’île est de sortie !

PS : j’ai oublié de vous dire que j’ai fait deux plongées sous-marines ce matin le long de la côte Ouest. Il faut que je vous raconte. Dimanche peut-être ?…

Excellent week-end à tous !

Envie d’en apprendre davantage sur mon voyage à la Barbade ? Voici quelques pistes à explorer :

Cet article a été publié une première fois en janvier 2011 sur mon blog de voyages Un Monde Ailleurs (2004-2014), blog qui n’est plus en ligne aujourd’hui. Les articles re-publiés sur ce site le sont s’ils présentent à mes yeux une valeur émotionnelle ou s’ils offrent un intérêt informatif pour mes lecteurs. Ils sont rassemblés sous le mot-clé « Un Monde Ailleurs ». Malheureusement il a été impossible de réintégrer les commentaires liés à cet article, seul le nombre de commentaires est resté indiqué.

Rédiger et illustrer un site web ou un blog représente des heures, des années de travail. Prélever sur Internet sans autorisation préalable des photos ou des textes (tout ou partie) est une violation des droits d’auteur. Des outils permettent de dénicher facilement les « emprunteurs » et de les poursuivre (dans le pire des cas), ce sont d’ailleurs souvent les lecteurs qui nous alertent. Si vous souhaitez utiliser un extrait d’article ou une photo n’hésitez pas à demander depuis la page Contact sur ce site. Merci pour votre compréhension.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :