Plage de Sumbawa ©Marie-Ange Ostré

Explorer les cinq continents, rencontrer des populations rares autant que des ambassadeurs de France, dormir dans des hôtels 5 étoiles ou à même le sol dans une grotte au fin fond de la jungle de Bornéo aide à lâcher prise petit à petit avec toute notion d’appartenance à une patrie en particulier. Voyager avec le goût de l’ailleurs et de l’autre vous transforme lentement en citoyen du monde.

Française de naissance je voyage depuis plus de trente ans et de façon intensive depuis une quinzaine d’années. Après avoir vécu un an sur l’île Maurice puis deux ans sur l’île (française) de La Réunion je vis désormais à mi-temps sur une île indonésienne entre océan indien et mer de Bali.

J’ai tendance aujourd’hui à me définir comme une Européenne accueillie en différents « ailleurs ».

Je vis donc depuis près de trois ans entre Suisse et Indonésie, et après avoir visité depuis 2006 différentes îles du plus grand archipel du monde je découvre encore chaque jour les subtilités de l’art de vivre, de la cuisine, de la culture et des traditions de cet immense pays qui rassemble 266 millions d’habitants (pour plus de 300 groupes ethniques et près de 700 dialectes même si le gouvernement a imposé une langue nationale, le bahasa indonesia).

Voyager avec le goût de l’ailleurs et de l’autre vous transforme lentement en citoyen du monde.

En dehors de cet apprentissage au quotidien je peaufine actuellement un nouveau projet qui me tient à coeur tout en préparant également mes prochains voyages.

Après une belle itinérance au Bhoutan fin 2014, puis sur les routes du Rajasthan (Inde) en mai, je suis retournée en Californie en octobre pour quelques semaines afin de découvrir cette fois une partie du Nevada et un morceau d’Arizona. J’ai abordé le « Grand Ouest Américain », je n’ai pas été déçue. Ces voyages feront l’objet de publications sur ce site, n’hésitez pas à cliquer sur les mots-clés ou les catégories pour découvrir mes articles.

En 2016 j’irai sans doute explorer l’immense île indonésienne de Sulawesi, en attendant de trouver le temps de pousser jusqu’aux rives de l’Irian Jaya, la province indonésienne couvrant la moitié de l’île de Papouasie Nouvelle-Guinée.

Pour en apprendre davantage sur l’Indonésie je vous invite à me suivre sur les réseaux sociaux en cliquant sur l’une des icônes situées en bas de cette page. Néanmoins je me ferai un plaisir de publier sous peu quelques articles relatifs à ma vie en Indonésie en évoquant les plus beaux lieux, les plus beaux hôtels, les meilleurs restaurants de Bali, Lombok, Java, Sumbawa, et autres îles qui composent cet immense archipel.

Cliquez sur l’une des flèches ci-dessous pour faire apparaître une galerie de photos. Utilisez les flèches à nouveau pour afficher la photo suivante ou précédente.

Répartition des groupes ethniques en Indonésie (selon un recensement officiel effectué en 2010 sur la base des déclarations faites par les habitants) :  Javanais (40,22%), Sundanais (15,5%), Batak (3,58%), Madurais (3,03%), Betawi (2,88%), Minangkabau (2,73%), Bugis (2,69%), Malais (2,27%), Banten (1,97%), Banjar (1,74%), Aceh (1,73%), Balinais (1,67%), Sasak (1,34%), Dayak (1,27%), Chinois (1,2%), Makassar (1,13%).

2

Prélever des textes (en tout ou partie) ou des photos sur ce site web est strictement interdit. Des outils permettent aujourd’hui de dénicher facilement les « emprunteurs » et de les poursuivre. Si vous souhaitez utiliser un extrait d’article ou une photo merci de m’en faire la demande en utilisant la page Contact sur ce site. 

Comments 1

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :