Cuisine indonésienne, mie goreng © Marie-Ange Ostré

Dans tous les restaurants et sur les tables des particuliers en Indonésie vous trouverez deux incontournables de la cuisine indonésienne : le nasi goreng, et le mie goreng. 

Le nasi goreng est un plat de riz sauté au wow avec des légumes et quelques lamelles de poulet. Selon les moyens de votre hôte (ou le luxe de votre restaurant) il sera agrémenté de divers ingrédients selon les régions : chips de crevette et brochettes sauce satay à Bali, oeuf frit sur l’île de Florès, ou agrémenté d’une effilochée d’oignons frits séchés à Bornéo. 

La photo ci-dessous représente une version courante du nasi goreng, même si, comme pour la paella espagnole il existe de multiples versions régionales et aucune réellement officielle. D’ailleurs la Malaisie réclame aussi la paternité de ce plat, mais il semble que les Indonésiens aient été les premiers à faire sauter du riz cuit en y ajoutant les ingrédients restant à disposition en cuisine.

Voici la recette de base du nasi goreng, pour agrémenter votre week-end et surprendre vos amis :

Ingrédients pour 4 personnes :

2 blancs de poulet finement émincés
2 oeufs
3 cuillères à soupe d’huile d’arachide
1 carotte émincée en julienne
1 gousse d’ail finement émincée ou 1 cuillère à café rase de purée d’ail
1 cuillère à café de sambal oelek (voir préparation ci-dessous)
1 cuillère à café de sauce soja brune
4 tasses de riz cuit à l’eau et froid
4 oignons frais finement émincés (y compris la tige)

Recette indonésienne du nasi goreng :

Battre les oeufs en omelette et les verser dans une poêle chauffée avec 1 cuillère à soupe d’huile, cuire à feu doux en une mince crêpe, verser dans une assiette et laisser refroidir. Lorsqu’elle est froide, la rouler sur elle-même pour l’émincer en fines lamelles. Réserver.

Mettre l’huile restante dans un wok ou une grande poêle, ajouter le poulet, la carotte, et laisser brunir doucement. Ajouter le sambal oelek (purée de piments), la sauce soja, le riz et les oignons frais. Laisser frire jusqu’à ce que l’ensemble prenne une belle couleur dorée et soit bien chaud. Ajouter l’ail en purée ou finement émincé et sortir du feu une minute plus tard.

Servir immédiatement, décoré avec les lamelles d’omelette et la tige émincée des oignons blancs. Une version plus savoureuse consiste à oublier l’étape de l’omelette et servir l’oeuf frit au plat en complément.

Recette indonésienne du sambal oelek (pour une tasse) :

Les Indonésiens le nomment couramment ”sambal”, c’est une purée de piments puissante et à utiliser prudemment.

Hacher menu 200g. de petits piments (type piment oiseau) en ôtant la tête. Amener à ébullition dans une casserole avec 1 tasse d’eau. Réduire le feu, couvrir, laisser frémir pendant 15 mn. Verser l’ensemble réduit dans un mixeur avec 1 cuillère à café de sel, 1 cuillère à café de sucre, 1 cuillère à soupe de vinaigre blanc et 1 cuillère à soupe d’huile d’arachide. Mixer pour réduire en fine purée.

Cette purée de piment peut être conservée dans un bocal de verre (sans couvercle métallique), au réfrigérateur, et jusqu’à 2 semaines maximum. 

Cuisine indonésienne, nasi goreng © Marie-Ange Ostré

Note : faites cuire votre riz à l’avance, et laissez-le refroidir avant de le faire frire. Ainsi il ne collera pas lorsque vous le ferez frire. Pour enrichir ce plat principal vous pouvez aussi ajouter des crevettes fraîches (type crevettes roses), décortiquées. Enfin vous trouverez dans certaines épiceries asiatiques des sachets d’épices à ajouter à votre préparation du nasi goreng (ou du mie goreng).

Elles donneront un parfum d’authenticité qui n’est pas indispensable néanmoins pour apprécier ce plat traditionnel.

Vous trouverez aussi l’homologue de ce plat local en version pâtes : le mie goreng (photo en tête de cette publication). Pour réaliser un mie goreng utilisez la même recette, les mêmes ingrédients, mais remplacez le riz par des nouilles aux oeufs (type nouilles chinoises, cuites et refroidies). Une façon comme une autre de varier les plaisirs…

Je vous propose ces deux recettes indonésiennes aussi simples que savoureuses tandis que vous êtes peut-être en train de grignoter un sandwich ou une salade sur le coin de votre bureau… Mais je vous garantis une petite bouffée d’exotisme si vous mettez en pratique cette recette dans votre cuisine le week-end prochain !

Quand vous aurez testé, revenez me dire ce que vous en pensez !

Cet article a été publié une première fois en mai 2008 sur mon blog de voyages Un Monde Ailleurs (2004-2014), blog qui n’est plus en ligne aujourd’hui. Les articles re-publiés sur ce site le sont s’ils présentent à mes yeux une valeur émotionnelle ou s’ils offrent un intérêt informatif pour mes lecteurs. Ils sont rassemblés sous le mot-clé « Un Monde Ailleurs ». Malheureusement il a été impossible de réintégrer les commentaires liés à cet article, seul le nombre de commentaires est resté indiqué.

Rédiger et illustrer un site web ou un blog représente des heures, des années de travail. Prélever sur Internet sans autorisation préalable des photos ou des textes (tout ou partie) est une violation des droits d’auteur. Des outils permettent de dénicher facilement les « emprunteurs » et de les poursuivre (dans le pire des cas), ce sont d’ailleurs souvent les lecteurs qui nous alertent. Si vous souhaitez utiliser un extrait d’article ou une photo n’hésitez pas à demander depuis la page Contact sur ce site. Merci pour votre compréhension.

N'hésitez pas à commenter ou à poser des questions, j'y réponds volontiers :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.