Bahamas, Tranquillity Beach sur Crooked Island © Marie-Ange Ostré

Aux Bahamas visiter l’île de Crooked Island était un rêve de longue date. Il a fallu que j’insiste un peu (beaucoup) pour que l’on accepte enfin de m’y envoyer en repérages pour vous. 

Partout aux Bahamas vous serez bien accueilli, mais plus particulièrement dans les îles moins fréquentées : les habitants y sont forcément plus disponibles, moins sollicités, avec un style de vie plus serein également que dans la capitale par exemple.

Je vous ai déjà longuement parlé de mon coup de foudre pour l’île de Cat Island où j’ai noté la même disponibilité, mais au cours de ce cinquième voyage aux Bahamas c’est la gentillesse et la spontanéité des habitants de l’île de Crooked Island qui m’a sincèrement séduite.

Sur cette île peu connue des Bahaméens eux-mêmes, vous trouverez des plages désertes, un bush dense, des oiseaux par milliers, une sérénité totale.

Vous ferez du vélo, du kayak, du snorkeling (partout !), de la marche à pied, de l’observation de flamants roses, du farniente. De la pêche au gros, avec les locaux. Un peu de plongée sous-marine sur des sites très peu plongés donc forcément époustouflants.

Pourtant c’est l’accueil réservé au visiteur qui vous surprendra peut-être le plus.

Ici, on se présente immédiatement, même à l’aéroport au moment d’enregistrer vos bagages : «vous allez sur Crooked Island ? Je suis Bernard, Daphne, Robbie,… Comment allez-vous ?».

Dans l’avion les passagers montent à bord et vous saluent encore : «Bonjour, comment allez-vous aujourd’hui ?».

Puis à l’aéroport les trois uniques policiers de l’île sont accoudés à la barrière extérieure, ils sourient, saluent : «bonjour, bienvenue sur Crooked Island». En bonne Parisienne vous seriez presque soupçonneuse sans raison particulière : sont-ils douaniers ou policiers ? Est-ce qu’ils vous testent ?… Il est vrai que vous êtes la seule passagère de cet avion qui de toute évidence n’est pas née dans l’archipel.

Non, sur Crooked Island vous êtes juste sur une autre planète !

Vous ne resterez pas seul(e) le nez au vent avec votre bagage devant l’aéroport : ici on s’inquiète de savoir si on vient vous chercher (pas une, mais plusieurs personnes).

En arrivant à votre hôtel on vous apportera immédiatement de petites bouteilles d’eau, et quelques friandises à vous mettre sous la dent. On vous demandera immédiatement : «Avez-vous faim après ce voyage, voulez-vous manger quelque chose ?». Dites oui ! On vous préparera dans la minute une belle salade croquante avec quelques crack conch, ces filaments croustillants et frits de lamelles de conque (lambi) à grignoter avec les doigts. Sur Crooked Island on cuisine 100% bahaméen, et vous aimerez.

Cookies du Tranquillity on the Bay (Crooked Island) © Marie-Ange Ostré

Crooked Island, cookies ou biscuits faits maison par Bernard Ferguson : caramel avec cacahuètes, sésame, ou lamelles de noix de coco. Une tuerie, mais oubliez le régime !

Ensuite vous ferez plage. Forcément. On ne résiste pas à l’appel d’une plage déserte. Imaginez, du sable fin et un lagon pour vous tout seul ! Promis !

Le soir vous regarderez les étoiles dans ce ciel pur qu’aucune lumière urbaine ne vient polluer. Des étoiles comme autant de diamants dans le ciel velouté des Caraïbes.

Pourtant c’est lorsque vos hôtes vous raccompagneront à l’aéroport au moment du départ que vous sentirez que vous avez basculé dans cet autre monde : Daphne Ferguson est la reine des formules. Lorsque je les ai priés de ne pas perdre leur temps à attendre l’avion avec moi, elle m’a serrée contre elle et m’a dit : « Sur Crooked Island tu arrives en visiteur, tu repars en ami ».

Simple, et ultra-efficace… Croyez-moi !

A cet instant, vous saurez que vous reviendrez un jour sur Crooked Island.

Envie d’en apprendre davantage sur mes voyages aux Bahamas ? Voici quelques pistes à explorer :

  • Mes articles sur les Bahamas
  • Mes photos sur les Bahamas
  • Partir pour les Bahamas avec : Corsair
  • Davantage d’informations : office du tourisme des îles des Bahamas (en français)
  • Je vous recommande vivement l’hôtel : Tranquillity on The Bay  (Crooked Island) qui n’a pas de site web, mais vous le trouverez sur Google (je ne recommande pas les sites agrégateurs d’hôtels, réservez directement en appelant l’hôtel qui ainsi ne paiera pas de commission).

Cet article a été publié une première fois en mai 2011 sur mon blog de voyages Un Monde Ailleurs (2004-2014), blog qui n’est plus en ligne aujourd’hui. Les articles re-publiés sur ce site le sont s’ils présentent à mes yeux une valeur émotionnelle ou s’ils offrent un intérêt informatif pour mes lecteurs. Ils sont rassemblés sous le mot-clé « Un Monde Ailleurs ». Malheureusement il a été impossible de réintégrer les commentaires liés à cet article, seul le nombre de commentaires est resté indiqué.

Rédiger et illustrer un site web ou un blog représente des heures, des années de travail. Prélever sur Internet sans autorisation préalable des photos ou des textes (tout ou partie) est une violation des droits d’auteur. Des outils permettent de dénicher facilement les « emprunteurs » et de les poursuivre (dans le pire des cas), ce sont d’ailleurs souvent les lecteurs qui nous alertent. Si vous souhaitez utiliser un extrait d’article ou une photo n’hésitez pas à demander depuis la page Contact sur ce site. Merci pour votre compréhension.

N'hésitez pas à commenter ou à poser des questions, j'y réponds volontiers :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.