Kayak en mangrove île Grand Bahama © Marie-Ange Ostré

Voici une question récurrente que me posent régulièrement mes lecteurs : mais que fait-on aux Bahamas ? 

Je serais tentée de vous suggérer de prendre le plaisir de ne rien faire justement, cependant les îles des Bahamas offrent trop d’activités pour se contenter de lézarder sur les plus belles plages du monde…

Dans cet immense archipel votre activité reine sera forcément liée à l’élément eau. De la simple randonnée en palmes, masque et tuba (dite snorkeling), jusqu’à la plongée frisson en compagnie des requins en passant par la navigation de plaisance, la gamme des loisirs nautiques ne cesse de s’élargir aux Bahamas.

Pour l’activité phare, la plongée sous-marine, les options sont multiples : suivez une formation, partez en croisière, plongez avec des dauphins ou en compagnie des requins, explorez les tombants vertigineux d’Andros et San Salvador, faites l’expérience exceptionnelle de descendre dans un trou bleu à Andros, ou encore laissez-vous dériver au fil d’un léger courant pour découvrir la petite faune récifale et la flore multicolore des Caraïbes.

J’ai déjà raconté quelques-unes de mes plongées aux Bahamas, je vous invite à lire ces articles tout particulièrement :

L’autre activité essentielle aux Bahamas est la pêche : pêche au bonefish notamment, très répandue dans ces eaux puisqu’elles recèlent nombre de mangroves abritant de véritables nurseries de poissons, pêche à la mouche également, et enfin pêche au gros. Cette dernière a connu ses heures de gloire du côté de Bimini quand Hemingway venait enrichir ces atolls de ses coups de gueule avant de s’en inspirer pour rédiger Le Vieil Homme et la Mer.

De nos jours toutes les îles ou presque proposent des équipements et des journées en mer sur des bateaux de grand confort et de grande puissance. À vous les records issus des hauts fonds.

Une transition en douceur entre la plongée et le golf ? Je vous suggère un spa dans l’un des hôtels de New Providence, des Exumas, de Harbour Island…. Les massages sont réalisés par du personnel qualifié, dans une ambiance souvent tropicale, à ciel ouvert, avec le regard braqué sur le lagon tout proche. Décontraction garantie…

Le golf bien sûr. Les champions de cette discipline (Robert Trent Jones, Tiger Woods, Arnold Palmer,…) se sont penchés sur les parcours 18 trous parfaitement entretenus des îles de Grand Bahama, New Providence, Paradise Island, Exuma, et Abaco. La brise venue du large favorise la concentration et les tournois internationaux rassemblent chaque année les meilleurs joueurs du monde tout autant que les amateurs.

D’autres activités de plein air sont envisageables, avec peu d’efforts et autant de plaisir : randonnées à cheval, en kayak, à pied ou en vélo,…

À cela il faudra ajouter le shopping, la musique, la sculpture sur bois, la danse, l’initiation à la conception de masques et costumes pour le carnaval du Junkanoo, mais aussi le casino et… la cuisine locale à déguster (ou à réaliser en suivant des leçons de cuisine).

Vous ne vous ennuierez pas aux Bahamas, je vous en fais le serment !

J’ai rédigé cet article pour une publication sur le Hors-Série spécial Bahamas du magazine de voyages gratuit (et online) Repérages Voyages. Je publie cet article sur ce blog pour lui offrir une seconde vie, et permettre à de nouveaux lecteurs de découvrir mes publications sous toutes leurs formes.

Par ailleurs, et afin d’enrichir votre expérience de lecture, j’en profite pour ajouter davantage de photos ici sur cet article que vous ne verrez pas sur le magazine.

Pour lire cet article sous le format magazine je vous invite à cliquer sur le petit cadre blanc situé en bas à droite de cette fenêtre sur fond noir, afin de lire plein écran. Pour revenir sur ce blog cliquez ensuite simplement sur votre touche « Esc » en haut à gauche de votre clavier :

Merci de partager sur vos réseaux sociaux ou par e-mail si vous appréciez !

Envie d’en apprendre davantage sur mes voyages aux Bahamas ? Voici quelques pistes à explorer :

Rédiger et illustrer un site web ou un blog représente des heures, des années de travail. Prélever sur Internet sans autorisation préalable des photos ou des textes (tout ou partie) est une violation des droits d’auteur. Des outils permettent de dénicher facilement les « emprunteurs » et de les poursuivre (dans le pire des cas), ce sont d’ailleurs souvent les lecteurs qui nous alertent. Si vous souhaitez utiliser un extrait d’article ou une photo n’hésitez pas à demander depuis la page Contact sur ce site. Merci pour votre compréhension.

N'hésitez pas à commenter ou à poser des questions, j'y réponds volontiers :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.