Cuisine des Maldives, thon mashuni

Vous pensiez qu’il n’existe rien et surtout pas de cuisine locale aux Maldives en dehors des hôtels de luxe ?…

Je suis rentrée hier d’un voyage d’une semaine dans l’archipel de Malte et je vous ai raconté à quel point j’ai apprécié ces îles, notamment Gozo. Depuis quelques semaines je prépare aussi mon départ vers une autre île, dans quelques jours. De celle-ci je vous reparlerai très bientôt.

Mais entre ces îles qui ne peuvent être comparées entre elles j’ai travaille aujourd’hui à la sauvegarde de mes photos et je n’ai pas résisté à l’envie de vous offrir tout de suite une recette de cuisine des Maldives, une recette traditionnelle très simple : le tuna mashuni, ou thon mashuni en français (prononcez « massuni »).

La cuisine des Maldives est très peu connue, jamais mise à l’honneur. Pourtant si vous demandez dans l’un des hôtels de votre séjour dans l’archipel on vous montrera sans nul doute une salade, un plat de poisson ou un dessert issu de la cuisine maldivienne. Soyez curieux, c’est délicieux !

Voici donc la recette du thon mashuni maldivien, pour 4 personnes. Il vous faudra :

  • quelques morceaux de thon blanc froid (cuit la veille),
  • 1 piment vert, épépiné, émincé,
  • 1 oignon émincé,
  • le jus d’un citron vert,
  • même volume que le thon en noix de coco râpée (fraîche si possible ou réhumidifiée avec un peu de lait de coco),
  • sel, poivre.

 

Dans un grand bol mélangez le piment coupé menu, l’oignon émincé fin, quelques pincées de sel, et le thon blanc finement émietté entre vos doigts.

Ajoutez la noix de coco, de préférence fraîche et dont vous aurez ôté l’eau de coco : grattez la pulpe avec un couteau et coupez-la finement.

Ajoutez le jus du citron vert, quelques tours de poivre au moulin, et mélangez le tout avec de grands gestes amples pour aérer l’ensemble.

Et… c’est prêt !

Le dimanche le mashuni est souvent présenté dans de fines crêpes farcies, roulées, et coupées en tronçons. Les Maldiviens vous diront que le mashuni est « varah meeru » (= délicieux).

Voici quelques images de cette préparation par une Maldivienne heureuse de partager avec vous un peu de sa culture :

Si je peux illustrer cette recette avec mes photos c’est parce que j’ai eu la chance d’assister à la préparation du mashuni pendant mon séjour en décembre dernier à l’hôtel Coco Palm Dhuni Kolhu, un hôtel qui sait mettre en valeur le peuple maldivien et qui s’efforce de protéger son environnement naturel par des actions simples mais efficaces.

Je vous ai notamment raconté l’expérience que j’ai pu faire grâce au Coco Palm Dhuni Kolhu en allant prendre le thé chez une famille maldivienne, sur l’île de Hithaadhoo à trois minutes en bateau depuis l’hôtel. Une initiative rare dans l’archipel, que j’ai véritablement appréciée, et dont je vous ai fait part sur le numéro 3 du magazine gratuit Repérages Voyages, en page 36 ci-dessous :

N’oubliez pas de cliquez sur le petit carré blanc qui figure en bas à droite de cet encadré fond noir pour agrandir l’image et lire l’article plein écran.

Suite à cette expérience enrichissante j’ai donc eu envie de partager avec vous l’une des recettes très simples de la cuisine maldivienne très peu connue en dehors de l’archipel.

À vous maintenant de prolonger l’été en confectionnant pour vos amis la recette du tuna mashuni des Maldives, une recette fraîche, diététique, parfumée et d’une parfaite simplicité.

Envie d’en apprendre davantage sur mes voyages aux Maldives ? Voici quelques pistes à explorer :

Cet article a été publié une première fois en octobre 2011 sur mon blog de voyages Un Monde Ailleurs (2004-2014), blog qui n’est plus en ligne à ce jour. Les articles re-publiés ici sont tous rassemblés sous le mot-clé « Un Monde Ailleurs ». J’ai ajouté davantage de photos à ces articles en les re-publiant mais malheureusement il a été impossible de réintégrer les commentaires liés à ces articles, seul le nombre de commentaires est resté indiqué.

Rédiger et illustrer un site web ou un blog représente des heures, des années de travail. Prélever sur Internet sans autorisation préalable des photos ou des textes (tout ou partie) est une violation des droits d’auteur. Des outils permettent de dénicher facilement les « emprunteurs » et de les poursuivre (dans le pire des cas), ce sont d’ailleurs souvent les lecteurs qui nous alertent. Si vous souhaitez utiliser un extrait d’article ou une photo n’hésitez pas à demander depuis la page Contact sur ce site. Merci pour votre compréhension.

Comments 1

N'hésitez pas à commenter ou à poser des questions, j'y réponds volontiers :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.