Maldives, Coco Palm Dhuni Hithi hotel, chambre © Marie-Ange Ostré

Je me suis rarement sentie aussi bien accueillie dans un hôtel que dans celui-ci : le Coco Palm Dhuni Kolhu, situé dans l’archipel des Maldives…

Je vais vivre une expérience de quelques jours aux Maldives, sur l’île hôtel Coco Palm Dhuni Kolhu située dans l’atoll de Mahé.

Le vol XL Airways en provenance de Paris s’est posé ce matin sur la piste de l’aéroport international de Mahé sous un ciel plombé et balayé par des rafales de vent telles que je craignais un peu l’acheminement en hydravion.

Pourtant la houle s’était calmée et le soleil perçait à travers les nuages lorsque le bateau m’a déposée sur le quai de Malé. Trente minutes d’attente dans le lounge commun aux deux hôtels Coco Palm (juste assez pour identifier sur des posters quelques îles que j’ai déjà photographiées précédemment dans l’archipel), puis je grimpais à bord de cette grosse mouche sur glisseurs.

Ce fut le vol le plus calme que j’aie jamais connu au-dessus des Maldives : aucune turbulence, même pas l’ombre d’un frémissement !…

Maldives hôtel Coco Palm Dhuni Kolhu

Débarquement avec armes et bagages sur la plate-forme flottante de l’hôtel puis transfert en dhoni vers le ponton surplombant le lagon pour un accueil souriant et en musique : trois musiciens maldiviens entonnent un chant de bienvenue, rythmé par le personnel et le directeur de l’hôtel. Un petit côté Club Med peut-être, mais qui fait plaisir… Je viens d’arriver à l’hôtel Coco Palm Dhuni Kolhu !

Ensuite ma journée s’est déroulée en un claquement de doigts, agrémentée par des contacts d’une grande simplicité et d’une grande gentillesse. L’hôtel affiche 5 étoiles mais j’en accorderais 4 pour le confort et 8 pour la qualité de l’accueil et de la prise en charge des hôtes !

On m’a annoncé le programme du jour : d’abord un petit déjeuner typiquement maldivien pour me faire oublier le plateau-repas de la compagnie aérienne, puis un programme de réjouissances concocté à mon attention par l’équipe de l’hôtel. Puis en vrac pour les jours à venir : des plongées sur des sites exceptionnels, un cours de cuisine thaïlandaise (dispensé par un chef né au Bangladesh), une sortie en mer pour admirer les dauphins au coucher du soleil avec un verre à la main, et ce que l’on m’annonce comme une expérience inédite que je n’aurais encore jamais vécu !

Et puis la découverte de ma villa toute en rondeur, décorée simplement mais dans des tons bois et lin, agrémentée d’une salle de bains en plein air comme il se doit dans l’archipel.

L’hôtel Coco Palm Dhuni Kolhu dispose aussi de bungalows sur pilotis, au bout de la plage, mais j’admets pour en avoir déjà fait l’expérience préférer nettement le confort d’un bungalow sur le sable, ceci pour me permettre de dormir correctement. Ceux qui ont déjà passé une nuit blanche sous les coups de boutoir des vaguelettes s’abattant toutes les six secondes un soir de vent sur les pilotis me comprendront…

Sur ma terrasse je suis à l’abri des regards puisqu’il faut emprunter un petit chemin privé pour accéder à mon logis blanc au toit de feuilles de pandanus, enfoui sous la végétation.

Comme d’habitude je m’occupe en priorité de recharger toutes les batteries (ordinateur, appareil photo, téléphone,…) puis je m’offre une petite pause de quinze minutes sur une chaise longue face au lagon qui a retrouvé des couleurs de pierre précieuse. Courte pause puisque je file récupérer mes appareils photos quand je détecte le passage d’un animal volant non-identifié au-dessus de ma tête !

L’hôtel affiche 5 étoiles mais j’en accorderais 4 pour le confort et 8 pour la qualité de l’accueil !

Je reprends en sens inverse le chemin de sable qui serpente entre palmiers et pandanus, je débouche sur la longue plage de sable poudreux nacré de poussières de coquillages, et je traque ces ailes presque noires qui filent entre les feuillages longeant la rive. J’arme le 7D avec le 70-200 mm, je vise, je déclenche : fantastique, une chauve-souris ! Géante !…

Une nuée de chauve-souris de la taille des flying-foxes repérées à Sydney il y a 3 ans joue à cache-cache bruyamment au-dessus des quelques paillotes bordant le lagon tout en se tenant à prudente distance des visiteurs qui ne les regardent déjà plus.

À l’heure du coucher de soleil trente minutes plus tard, tandis que le disque rond écarlate fond littéralement entre deux couches de brume sur l’horizon, j’hésite entre poursuivre ces longs museaux ailés inoffensifs ou choisir une chaise longue pour profiter de l’heure nonchalante quand les lumières douces d’une fin de journée dorent à l’or fin les reflets soyeux sur l’océan…

Maldives, cocktail Coco Palm Dhuni Kolhu © Marie-Ange Ostre

Je m’accorde un cocktail, je l’ai bien mérité ! J’ai déjà engrangé un certain nombre d’images et je sais déjà que je vais avoir de la matière pour vous raconter et vous montrer. Les Maldives sont célèbres pour être une destination dédiée à la fois à la plongée sous-marine et aux voyages de noces. Je vais bien réussir à vous convaincre que l’on peut y trouver d’autres intérêts…

Ma journée fut riche, dense, joyeuse, pleine de surprises. Mon programme s’annonce original pour ce nouveau séjour aux Maldives, avec notamment deux expériences que je partagerai avec vous.

Et puis j’ai rencontré Andrea, souriante Allemande et directrice du centre de plongée Dive Ocean : elle m’emmènera demain matin sous l’eau, à une heure quinze de bateau de l’hôtel, pour me faire découvrir l’un des plus beaux sites de plongée de l’atoll de Baa. Il y a quelques jours elle saluait la dernière raie manta de la saison, mais elle a évoqué au dîner requins et raies aigles…

J’ai hâte d’être à demain…

Pas vous ?…

(je vous suggère de lire cet autre article lié à l’hôtel Coco Palm Dhuni Kolhu : plonger aux Maldives).

Envie d’en apprendre davantage sur mes voyages aux Maldives ? Voici quelques pistes à explorer :

Cet article a été publié une première fois en décembre 2010 sur mon blog de voyages Un Monde Ailleurs (2004-2014), blog qui n’est plus en ligne aujourd’hui. Les articles re-publiés sur ce site le sont s’ils présentent à mes yeux une valeur émotionnelle ou s’ils offrent un intérêt informatif pour mes lecteurs. Ils sont rassemblés sous le mot-clé « Un Monde Ailleurs ». Malheureusement il a été impossible de réintégrer les commentaires liés à cet article, seul le nombre de commentaires est resté indiqué.

Rédiger et illustrer un site web ou un blog représente des heures, des années de travail. Prélever sur Internet sans autorisation préalable des photos ou des textes (tout ou partie) est une violation des droits d’auteur. Des outils permettent de dénicher facilement les « emprunteurs » et de les poursuivre (dans le pire des cas), ce sont d’ailleurs souvent les lecteurs qui nous alertent. Si vous souhaitez utiliser un extrait d’article ou une photo n’hésitez pas à demander depuis la page Contact sur ce site. Merci pour votre compréhension.

Comments 1

N'hésitez pas à commenter ou à poser des questions, j'y réponds volontiers :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.