Marquises, baie de Taiohae, île de Nuku Hiva © Marie-Ange Ostré

Nous sommes enfin arrivés aux Marquises !… Trois jours de voyage pour atteindre le bout du monde dans le Nord de la Polynésie Française, au cœur du Pacifique.

Nous sommes en décalage horaire brutal (- 12 heures par rapport à Paris), un peu hébétés par le mauvais et trop court sommeil dans les avions et par la différence de température.

Mais dès l’atterrissage sur la piste du tout petit aéroport de Nuku Hiva c’est le parfum d’une terre riche et généreuse qui nous envahit : un énorme frangipanier veille sur l’entrée de l’aéroport, embaumant l’air de ses fragrances entêtantes. L’air charrie des effluves de forêt épaisse, d’humus gorgé d’eaux tropicales et de boue traînant sur les pistes qui sillonnent l’île. Les alizés ajoutent le sel des embruns qui déjà collent un peu aux cheveux des voyageurs.

Il nous faudra patienter trente minutes pour récupérer nos bagages, puis nous embarquons tous les quatre (Denis, Pascal, l’Homme et moi) à bord d’un gros 4×4 qui nous transporte de l’autre côté de l’île, vers la superbe baie de Taiohae, à moins d’une heure trente de route.

J’ai le nez à la fenêtre, et je ne rate rien du paysage. Nous réclamons un arrêt au-dessus du plus beau point de vue sur la baie noyée entre ombre et soleil, quelques nuages cotonneux cachant sporadiquement les rayons dans cet hémisphère sud. Je vous offre ce splendide panorama !

Installation à la pension Moana Nui, dans des chambres au confort simple mais suffisant, avec des fenêtres sans vitres (pour quoi faire ?…) et des volets à claire-voie qui préservent la fraîcheur en empêchant le soleil de pénétrer tout en permettant de garder un œil sur la baie. Et elle le mérite !

Puis c’est notre premier déjeuner en Polynésie, avec une fricassée de fruits de mer au coco. Après les multiples repas servis en vol ou dans les aéroports nous ne savons plus vraiment si nous avons faim ou non. Mais c’est un bonheur que de pouvoir avaler un peu de fraîcheur en bavardant avec Denis et Pascal devant la baie.

Depuis trois semaines la mer est forte, sous des vents atteignant parfois 50 à 60 km/h… Ce qui promet des mises à l’eau difficiles (et surtout des remontées à bord scabreuses). Mais nos deux amis, résidant en Polynésie la majeure partie de l’année, ne se laissent pas impressionner : ils plongeront dès demain matin !

De notre côté avec Francis nous sommes en phase de repérages et ferons le tour de l’île pendant les prochaines 48 heures pour dénicher les plus beaux sites de tournage qui serviront l’histoire écrite par l’Homme. Patrick Luzeux, notre réalisateur, et notre chargé de production, nous rejoindront dans deux jours.

Mais dans ce décor de crêtes luxuriantes, avec ces petites baies comme autant d’écrins pour une nature livrée à elle-même, nous n’aurons que l’embarras du choix…

Envie d’en apprendre davantage sur mon voyage aux Marquises ? Voici quelques pistes à explorer :

Cet article a été publié une première fois en juin 2007 pendant mon séjour aux Marquises sur mon blog de voyages Un Monde Ailleurs (2004-2014), blog qui n’est plus en ligne aujourd’hui. Les articles re-publiés sur ce site le sont s’ils présentent à mes yeux une valeur émotionnelle ou s’ils offrent un intérêt informatif pour mes lecteurs. Ils sont rassemblés sous le mot-clé « Un Monde Ailleurs ». Malheureusement il a été impossible de réintégrer les commentaires liés à cet article, seul le nombre de commentaires est resté indiqué.

Rédiger et illustrer un site web ou un blog représente des heures, des années de travail. Prélever sur Internet sans autorisation préalable des photos ou des textes (tout ou partie) est une violation des droits d’auteur. Des outils permettent de dénicher facilement les « emprunteurs » et de les poursuivre (dans le pire des cas), ce sont d’ailleurs souvent les lecteurs qui nous alertent. Si vous souhaitez utiliser un extrait d’article ou une photo n’hésitez pas à demander depuis la page Contact sur ce site. Merci pour votre compréhension.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :