Hôtel Ritz-Carlton Laguna Niguel, Suite

Ritz-Carlton, plus qu’un nom : la communauté de cyber-voyageurs TripAdvisor a désigné l’ensemble des 73 hôtels Ritz-Carlton dans le monde en tête de leur top 10 des meilleurs hôtels du monde parmi plus de 270 000 hôtels présents sur le célèbre site web.

César Ritz, est à l’origine de cette marque déposée aux États-Unis, représentée dans 24 pays à travers le monde : au début du XXème siècle « le roi des hôteliers et l’hôtelier des rois » avait su imposer ses propres critères d’un standard auquel on attribua le label luxe.

Après le décès du Français, et soucieux d’établir aux États-Unis la même catégorie très haut de gamme d’hôtels, un entrepreneur américain achète à sa veuve les droits d’utilisation du nom Ritz et crée une franchise en y accolant celui d’un autre hôtel alors extrêmement réputé à Londres, The Carlton. En 1927 le Ritz-Carlton, Boston ouvre ses portes sur le sol américain. La chaîne d’hôtels de luxe Ritz-Carlton était née.

Les hommes d’affaires ont tous leur propre liste d’hôtels favoris, par pays, par ville, et souvent même par aéroport. Les plus avisés d’entre eux savent tout des services que chacun peut offrir et y reviennent même en vacances, avec femme et enfants.

Les hôtels implantés sur les plus beaux sites ou dans les villes les plus touristiques ont su tirer parti de cet atout et fidéliser une clientèle exigeante tout en offrant une atmosphère plus détendue. C’est le cas du Ritz-Carlton Laguna Niguel, en Californie.

Bâti au sommet d’une falaise à Dana Point, à mi-chemin entre Los Angeles et San Diego…

Lorsque je suis entrée dans la Suite 426 que l’on m’avait réservée, je n’ai pu retenir une exclamation de surprise : le bâtiment bas et l’immense hall de réception ne laissaient rien présager de la vue exceptionnelle que vous aurez en résidant au Ritz-Carlton Laguna Niguel.

Bâti au sommet d’une falaise à Dana Point, à mi-chemin entre Los Angeles et San Diego, l’hôtel surplombe l’une des plus longues plages de Californie du Sud, Salt Creek Beach. À vous les couchers de soleil flamboyants sur l’horizon, les valses des surfeurs qui apprécient l’un des meilleurs spots de la région, et le passage des baleines en saison…

Tout juste de retour d’un séjour de deux semaines aux Seychelles, je m’offre un bond culturel qui fait le grand écart entre tropiques et Amériques. Après bois rouge et lin grège je passe brutalement au marbre et aux tapisseries empesées. Je goûte au gel douche Bulgari après avoir baigné dans l’ylang-ylang et la vanille. Mais je ne suis pas opposée à ces contrastes, bien au contraire !

Très vite, mes pieds nus apprécient l’épaisse moquette qui couvre le sol des pièces principales, une grande chambre pourvue d’un balcon et d’un large écran plasma, un salon de réception et une salle à manger qui pourraient accueillir une vingtaine d’invités confortablement.

Canapés moelleux, balcons qui courent le long de cette Suite au quatrième étage, en angle, et offrant une vue panoramique complète. La salle de bains me semble un peu petite ?… Soit, voici un cabinet de toilette de la même taille pour le confort de mes invités fictifs ! Ajoutez à cela deux dressings pour y ranger votre shopping effréné dans les malls californiens, et vous aurez un aperçu de cette Oceanfront Suite fastueuse. D’autant que la chambre et la salle de bains principale sont isolées du reste de la Suite, pour plus d’intimité.

Pendant la semaine à venir je vais passer des heures sur le balcon qui surplombe l’un des paysages les plus romantiques de toute la Californie (dixit les experts !). Pour surveiller le passage des phoques qui jouent à faire peur aux surfeurs (un requin ?!… non, un phoque facétieux). Pour attendre le coucher du soleil qui me fait de l’oeil entre les feuilles de palmiers qui caressent la rambarde. Pour envoyer des voeux à la lune royale qui baigne les eaux du Pacifique d’un voile de nacre au plus profond de la nuit…

Mais je vais aussi y passer d’agréables moments à déguster mon petit déjeuner au soleil. Un petit déjeuner à l’américaine, comme je les aime ici : costauds, sucrés, délicieusement décadents ! Du thé de bonne facture, du sirop d’érable sur mes pancakes fondants, du saumon d’Alaska sur un bagel avec sa fine couche de cream cheese, une assiette de mûres rebondies, myrtilles et framboises dodues accompagnées d’une louchée de crème fouettée,… Non, rien de tout cela.

Ou plutôt si ! Mais pas tout le même jour !… 😉

Et par exemple, avant de vous emmener de nouveau vers d’autres hôtels de luxe à travers les fuseaux horaires, laissez-moi juste évoquer à mi-voix le parfum de ce danish roll à la cannelle et aux noix de pécan grillées, sucré au sirop d’érable… Un péché de gourmandise, une ode aux États-Unis, une réconciliation avec la mal-bouffe américaine. Bien sûr, il ne faudrait pas en manger tous les jours.

Mais tous les matins au petit déjeuner et pendant seulement une semaine, c’est très raisonnable. Je vous le garantis !

Envie d’en apprendre davantage sur mes voyages aux U.S.A. ? Voici quelques pistes à explorer :

Cet article a été publié une première fois sur mon blog dédié aux hôtels de luxe Meilleurs Hôtels du Monde (2009-2012), blog qui n’est plus en ligne aujourd’hui. Les articles re-publiés sur ce site sont rassemblés sous le mot-clé « hôtels luxe ». J’ai ajouté davantage de photos à ces articles en les re-publiant mais malheureusement il a été impossible de réintégrer les commentaires liés à ces articles.

N'hésitez pas à commenter ou à poser des questions, j'y réponds volontiers :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.