Hôtel Banyan Tree Ringha, chambre

De la Chine on vante surtout les tours futuristes de Shanghai et les chantiers colossaux autour de Pékin. C’est oublier le charme de ses provinces reculées…

Lorsque l’on s’éloigne des sentiers battus et des grandes zones à fort développement touristique en Chine, on adopte souvent un mode d’hébergement parfois rudimentaire, à mi-chemin entre l’hôtel façon dortoir et la chambre chez l’habitant. Pourtant certains groupes hôteliers de luxe flairent le filon et devancent les nouvelles tendances en ouvrant, ici et là, de véritables hôtels de grand charme en des contrées encore peu fréquentées ou à l’écart des grandes routes.

L’hôtel Banyan Tree Ringha fait partie de ces petites enclaves protégées à l’intérieur desquelles il semble que rien ne puisse plus vous atteindre en dehors d’un immense sentiment de paix et de sérénité.

Depuis mon séjour, je ne parviens toujours pas à le situer avec certitude sur Google Map, tant il est au milieu de «nulle part». Aux confins de la province du Yunnan et aux portes du mythique Tibet, dans le comté poétique de Shangri-La, le domaine s’étend discrètement entre sept villages tibétains, au pied des montagnes. Nous sommes ici à 3200m d’altitude, l’air est si pur qu’il vous faudra vous acclimater un peu, et le personnel du Banyan Tree Ringha fera en sorte de vous épargner tout effort.

On a préservé ici l’âme d’une maison traditionnelle tibétaine, en ajoutant le raffinement…

Les grandes maisons chaulées de blanc et à la base évasée ont été achetées dans la région, démontées, reconstruites à l’identique dans un parc surplombant la rivière. À l’intérieur de chaque maison deux appartements indépendants ont été aménagés, abritant chacun plusieurs pièces sur deux étages. Une volée de marches, une vaste terrasse, une superbe porte en bois traditionnelle. Enjambez le cadre de bois qui stoppe la neige en hiver, soulevez le lourd rideau de velours qui protège du vent glacial en saison. Bienvenue chez vous.

En vingt ans de voyages intensifs à travers le monde, après avoir séjourné ou visité certains des plus beaux hôtels du monde, je ne me suis jamais sentie aussi bien, ni aussi ébahie par la beauté rustique et le confort qu’offre le Banyan Tree Ringha. Poutres de bois brun, meubles massifs et authentiques, velours cramoisi, jaune et or, on a préservé ici l’âme d’une maison traditionnelle tibétaine, en l’agrémentant malgré tout de raffinement. Un système hi-fi dernier cri est dissimulé derrière des panneaux de bois sculpté, une cheminée circulaire à la hotte de cuivre trône dans le salon devant deux lits bas couverts de coussins, et à la nuit tombée, pendant que vous dînerez d’un succulent barbecue tibétain, des mains discrètes transformeront la chambre en un cocon de velours ouaté autour d’un lit d’une excellente qualité.

Le must ? La salle de bains. Un rêve de décoratrice d’intérieur en mal d’exotisme des hauts sommets : au rez-de-chaussée, après votre salle de massages privée, entrez dans un espace rouge et noir avec une superbe baignoire ronde faite de bois et de cuivre, entourée de galets et surplombée de lampes chauffantes que vous apprécierez dès votre sortie du bain et avant de vous envelopper dans une robe de chambre moelleuse sans doute taillée pour une carrure à la Gengis Khan !

Le Banyan Tree Ringha fait tout pour vous faire oublier la rudesse du climat, même si en octobre j’ai profité de superbes journées ensoleillées pour faire quelques randonnées dans les environs. Vous visiterez un ou deux villages, vous serez accueilli chez l’habitant qui prépare pour vous le thé au beurre de yak, et vous entrerez dans un temple tibétain avant de retourner, à cheval, vers l’hôtel. Un séjour au Banyan Tree Ringha vous permet de découvrir une splendide région et de rencontrer des visages burinés et souriants. Et plus jamais vous ne l’oublierez…

 

J’aime…
Le dépaysement total que procure l’hôtel niché entre sept villages tibétains, un service impeccable effectué par du personnel local et ultra-gentil.

Je recommande…
Oubliez Internet (même si c’est possible), la télévision et votre téléphone mobile. Déconnectez ! Et promenez-vous à cheval dans ces paysages de montagne. Vous pouvez aussi vous marier ou renouveler vos voeux, façon tibétaine (100% authentique). Meilleure période : d’avril à octobre.

Localisation…
Hôtel Banyan Tree Ringha
Hong Po Village, Jian Tang Town
Shangrila County
Diqing Tibetan Autonomous Prefecture
Yunnan Province, Chine

J’ai rédigé cet article pour une publication sur le neuvième numéro du magazine de voyages gratuit (et online) Repérages Voyages. Je publie cet article sur ce blog pour lui offrir une seconde vie, et permettre à de nouveaux lecteurs de découvrir mes publications sous toutes leurs formes.

Par ailleurs, et afin d’enrichir votre expérience de lecture, j’en profite pour ajouter beaucoup de photos ici sur cet article que vous ne verrez pas sur le magazine.

Pour lire cet article sous le format magazine je vous invite à cliquer sur le petit cadre blanc situé en bas à droite de cette fenêtre sur fond noir, afin de lire plein écran. Pour revenir sur ce blog cliquez ensuite simplement sur votre touche « Esc » en haut à gauche de votre clavier :

 

 

Merci de partager sur vos réseaux sociaux ou par e-mail si vous appréciez ! 🙂

Envie d’en apprendre davantage sur mon voyage en Chine ? Voici quelques pistes à explorer :

Rédiger et illustrer un site web ou un blog représente des heures, des années de travail. Prélever sur Internet sans autorisation préalable des photos ou des textes (tout ou partie) est une violation des droits d’auteur. Des outils permettent de dénicher facilement les « emprunteurs » et de les poursuivre (dans le pire des cas), ce sont d’ailleurs souvent les lecteurs qui nous alertent. Si vous souhaitez utiliser un extrait d’article ou une photo n’hésitez pas à demander depuis la page Contact sur ce site. Merci pour votre compréhension.

N'hésitez pas à commenter ou à poser des questions, j'y réponds volontiers :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.