Chine, paysage sur la route entre Yunnan et Tibet © Marie-Ange Ostré

Sur la route entre la vieille ville de Lijiang au Yunnan et Ringha aux portes du Tibet j’ai fait un stop d’une heure le long d’un fleuve mythique pour admirer les Gorges du Saut du Tigre sur le Yang Tsé Kiang (Yangzi Jiang en chinois).

Difficile de choisir lorsqu’il faut élire quelques sites exceptionnels à ne pas manquer lors d’un voyage en Chine. Et selon votre itinéraire, et la durée de votre séjour, en fonction de la saison également, vous hésiterez entre villes ou campagne, désert ou montagne.

Pour les trois semaines que j’ai passé en Chine en septembre dernier, j’ai élu deux villes symboliques et trois régions réputées pour leur beauté. Beijing et Shanghai, je vous en reparlerai même si vous avez déjà vu quelques photos et un petit film. En ce qui concerne les régions, je vous ferai visiter le Yunnan, les contreforts du Tibet, et le Guangxi.

Aujourd’hui, je vous emmène au Yunnan : une vaste province située au Sud-Ouest de la Chine, et frontalière à trois pays (Birmanie, Laos, et Vietnam). Au Nord, la province du Sichuan, et au Nord-Ouest l’immense province du Tibet.

De par sa situation géographique le Yunnan bénéficie d’un climat tempéré mais offre des paysages aussi différents les uns que les autres : forêts tropicales, montagnes et glaciers.

Plus excitant en ce qui me concerne, en fouillant un peu dans le déluge d’informations touristiques sur cette région mise en valeur par le gouvernement, on apprend qu’au Yunnan des poches de population ont longtemps résisté pour préserver leur identité culturelle.

Ce que ledit gouvernement a fini par entériner pour finalement en tirer parti sur le plan touristique : il subsiste encore 25 groupes de minorités ethniques au Yunnan. Suffisant pour me motiver – s’il le fallait encore – à visiter le Yunnan !

Un canyon d’environ 16km de long, entre deux sommets culminant à 5600m…

Délaissant le Sud de la province lors de ce premier voyage, je me suis concentrée sur le Nord du Yunnan en passant quatre jours chez les Naxi dans la vieille ville de Lijiang dont je vous reparlerai. Ensuite, peu sensible à l’ambiance d’un tourisme effréné qui voile petit à petit le charme de la ville classée patrimoine de l’humanité par l’UNESCO, j’ai tourné mes pas vers le Nord-Ouest, en direction de la province du Tibet mythique.

Sur le chemin on ne peut ignorer la beauté spectaculaire des Gorges du Saut du Tigre.

J’avais hâte de découvrir les vastes plaines du Tibet ceintes par les montagnes, prémices de l’Himalaya, et je ne pouvais m’empêcher de baisser constamment la fenêtre du 4×4 sur la route pour humer les chemins de terre, lourde de parfums enivrants.

J’étais enfin au coeur de la Chine profonde, laissant libre cours à mon imagination fertile, sur les pas de la contestation populaire. Je m’approchais du Tibet, moi la fille des îles, l’amoureuse des eaux tropicales aux poissons colorés, celle qui grelotte dès que la température frôle les 22° ! Je me sentais littéralement euphorique !

A la sortie d’un virage au-delà des champs de tabac, mon guide tend le doigt : « Yang-Tsé river !« 

Le Yang-Tsé !… Le fleuve le plus long d’Asie et de Chine.

J’ai bien fait mes devoirs avant de partir : aussitôt, des chiffres défilent sous mon crâne tandis que je scrute les eaux caramel de ce fleuve boueux. 6 300km de long, prenant naissance dans un glacier du haut Tibet, dévalant jusqu’à 4 900m d’altitude sur son cours pour aboutir enfin en mer de Chine à Shanghai. Un monstre qui abrite l’une des rares espèces d’alligator endémique, et qui a accouché d’un barrage qui fait polémique : le barrage des Trois Gorges.

Quelques kilomètres plus loin j’arrête le 4×4 sur le bord de la route avant d’atteindre une esplanade touristique qui abonde en bus bondés de Chinois en goguette. Les Gorges du Saut du Tigre, véritable canyon d’environ 16km de long entre deux sommets culminant à 5 596m pour le plus haut !

Un panorama à couper le souffle.

Chine, Gorges du Saut du Tigre sur le Yang Tsé Kiang, Yunnan © Marie-Ange Ostré

Le vent se lève et dégage soudain un pan de ciel bleu entre des nuages cotonneux. Le soleil s’engouffre dans la brèche, et tandis que je brandis le Canon 500D je me sens littéralement hypnotisée par le fleuve aux remous hystériques.

Tout à l’heure j’ai refusé le parcours touristique qui consiste à descendre jusqu’aux lèvres du fleuve. Mais du haut de cette gorge escarpée, je sais déjà que je descendrai tout de même les 500 marches que l’on m’a annoncé pour offrir mon visage aux embruns du troisième fleuve le plus long du monde, après le Nil et l’Amazone…

J’ai capturé quelques secondes d’images vidéos que je vous invite à regarder en cliquant sur le lien ci-dessous. Rien de très artistique, je ne suis pas une pro de la vidéo, mais vous pourrez profiter du son pour imaginer la fureur du fleuve et avoir ainsi un petit aperçu de la majesté du moment.

 

httpvhd://www.youtube.com/watch?v=P3l_Jlk8u34

 

PS : notez qu’en français on dira « les gorges » pour nommer un canyon (Gorges du Tarn, Gorges du Verdon,…), mais en Chine ce site est qualifié au singulier. Ils parlent alors de LA gorge du Tigre, puisque le nom est surtout évocateur du rugissement et non de l’aspect relief du site.

Envie d’en apprendre davantage sur mon voyage en Chine ? Voici quelques pistes à explorer :

Cet article a été publié une première fois en novembre 2009 sur mon blog de voyages Un Monde Ailleurs (2004-2014), blog qui n’est plus en ligne aujourd’hui. Les articles re-publiés sur ce site le sont s’ils présentent à mes yeux une valeur émotionnelle ou s’ils offrent un intérêt informatif pour mes lecteurs. Ils sont rassemblés sous le mot-clé « Un Monde Ailleurs ». Malheureusement il a été impossible de réintégrer les commentaires liés à cet article, seul le nombre de commentaires est resté indiqué.

Rédiger et illustrer un site web ou un blog représente des heures, des années de travail. Prélever sur Internet sans autorisation préalable des photos ou des textes (tout ou partie) est une violation des droits d’auteur. Des outils permettent de dénicher facilement les « emprunteurs » et de les poursuivre (dans le pire des cas), ce sont d’ailleurs souvent les lecteurs qui nous alertent. Si vous souhaitez utiliser un extrait d’article ou une photo n’hésitez pas à demander depuis la page Contact sur ce site. Merci pour votre compréhension.

Comments 1

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :