Voilà, la menace du nuage de cendres au-dessus de l’Europe s’est éloignée, les avions sont supposés décoller à l’heure et je file vers Roissy ! Ce matin, vendredi 30 avril, je décolle pour Nassau, via Miami, pour une opération toute particulière organisée à la demande de l’Office de Tourisme des Iles des Bahamas qui souhaite communiquer à travers un blog de voyage francophone. Je vous l’annonçais il y a dix jours, et nous y voici !

Evidemment du fait du retard imposé par ces fermetures d’aéroports européens une partie du planning de ce voyage s’est trouvé modifiée, mais globalement mon itinéraire reste inchangé :

– je vais d’abord me poser quelques jours à Nassau parce que j’ai envie d’explorer un peu mieux la ville et ses alentours et parce que je dois y rencontrer un personnage entrevu l’année dernière qui doit avoir quelques anecdotes de vie à me raconter. Et puis on m’a promis de me confier quelques secrets de cuisine, et… Je ne vous en dis pas plus pour l’instant…

– ensuite…

Lever de soleil sur les BahamasEnsuite j’irai d’île en île, certaines que je connais déjà, d’autres pas encore. Je vais plonger, un peu. Ecouter, beaucoup. Voir, énormément. Et goûter un peu à tout. Je suis attentive aux ambiances, aux mélodies, aux parfums. Vous le savez.

Les Bahamas, c’est pour moi un véritable coup de coeur. Après une première approche en 2004 puis en 2007, 2009 a été l’année de la confirmation. Bien sûr cette année il s’agit d’une véritable opération coup de flash sur les Bahamas, et j’ai travaillé en relation avec l’Office de Tourisme des Bahamas pour voir se concrétiser un itinéraire qui colle de très près à ce que j’avais dessiné sur le papier. Il a fallu tenir compte des vols parfois hebdomadaires seulement vers certaines îles, pour d’autres je bénéficierai d’un vol privé qui me permettra – je l’espère – de faire quelques nouvelles photos aériennes.

J’ai déniché hier une photo extraordinaire et rare publiée par l’Observatoire de la NASA et je tenais à vous la montrer : le sable sous-marin des Bahamas. Avouez que ces sculptures de sable par les courants marins ont de quoi faire rêver et susciter quelques vocations d’artiste !

Photo des fonds sous-marins publiée par la Nasa

Je vais avoir du mal à faire mieux que cela, pourtant c’est promis je vous montrerai tout de même quelques photos…

Mais pour vous parler des Bahamas j’ai décidé de d’abord écouter mes ressentis. Cette fois, et puisque je connais déjà une certaine partie de l’archipel, j’ai envie de vivre tout simplement ce séjour comme vous le vivriez, vous. Envie de me laisser porter un peu, envie d’apprendre, de bavarder. Envie de laisser de nouveau le charme agir…

Parce qu’on ne possède pas les Bahamas, ce sont elles qui vous adoptent.

Menu d'un restaurant aux BahamasDéjà, depuis un an ou deux, et grâce au travail de communication de la part de l’Office de Tourisme, vous êtes plus nombreux à vous y rendre pour les vacances. Je reçois aussi des e-mails de lecteurs me demandant : « je vais passer mes vacances en Martinique mais je souhaiterais m’offrir une semaine aux Bahamas sur le chemin du retour, comment puis-je faire ? » (réponse : passez par Miami via Sainte-Lucie par exemple, toute proche de la Martinique). Les Bahamas ont pour elles de multiples attraits et pour ceux que l’anglais ne rebute pas, elles sont un véritable petit paradis tant elles sont nombreuses. Si Vanessa Paradis y a trouvé le sien, pourquoi pas vous ?!…

D’accord, jeu de mots facile. Mais justement !

Puisque je pars ce matin pour les Bahamas je regarderai avec vos yeux, avec vos envies. Pour cela, il faudra me guider, m’interroger, m’inciter à d’autres découvertes. Je compte sur vous pour communiquer ici, sur Twitter ou sur ma page Facebook, je publierai autant que possible en fonction du décalage horaire (- 5 heures par rapport à Paris) et en fonction de mes déplacements. Et puis je serai présente également sur la page Facebook des Iles des Bahamas, adoptez-la !

Bref, pensez à moi, parce que je penserai à vous !

N'hésitez pas à commenter ou à poser des questions, j'y réponds volontiers :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.