Visiter Lower Antelope Canyon, Arizona (USA) ©Marie-Ange Ostré
Lorsqu’un voyageur prépare un tour du Grand Ouest américain il s’impose quelques étapes incontournables telles le Grand Canyon, Monument Valley ou les parcs nationaux de Yosemite, Bryce Canyon ou Zion Park. Il prévoit rarement de visiter Antelope Canyon, moins connu du grand public en dehors du continent américain, et c’est dommage.

 

Curieusement (pour une adepte des grands espaces) j’ai longuement attendu avant de me rendre au Nevada et en Arizona, du fait d’un manque de disponibilité. Cependant une fois sur place, visiter Antelope Canyon fut l’une de mes priorités.

Si les agences de voyages vendent des circuits individuels pré-mâchés, vous ne disposerez que de très peu de temps à chaque étape pour voir un maximum en un minimum de temps (même si ces circuits s’étendent généralement sur 10 jours minimum, trois semaines au mieux). Une raison très simple à cela : le troisième plus grand pays au monde (derrière respectivement la Russie puis le Canada, et juste devant la Chine) accuse des distances infernales pour relier un point A à un point B. Retenez juste que l’état de l’Arizona est le 6ème état le plus vaste des U.S.A. (environ 295 000km2), juste devant le Nevada (un peu plus de 286 000km2). La vitesse est très réglementée aux Etats-Unis, pas question de faire un excès de vitesse, et les routes (traversant souvent des paysages somptueux) sont interminables.

Seconde raison : contrairement à ce que l’on pourrait imaginer il y a finalement peu d’hôtels dans ces zones à caractère hautement touristique, il faut donc réserver parfois très longtemps à l’avance (jusqu’à un an en certains secteurs et en haute saison) ou limiter le nombre de vos nuits passées sur place. Enfin le coût d’un tel circuit est élevé : ces hôtels affichent des tarifs supérieurs même pour des catégories moyennes, il faut payer les entrées dans tous les parcs, et le taux du dollar ne favorise pas toujours les touristes liés économiquement à l’Euro.

Antelope Canyon c’est une ambiance, une expérience. L’endroit est sublime, unique.

Je suis donc enfin partie à la découverte de quelques sites mythiques en Californie, Arizona et Nevada en octobre, hors saison, sans agence de voyage, mais en réservant certains hôtels à l’avance (à l’entrée du Grand Canyon) ou en laissant certaines nuits au hasard (j’ai bien failli dormir dans la voiture par deux fois, notamment en sortant de la Vallée de la Mort). Je vous recommande donc plutôt de réserver toutes vos nuits à l’avance dans et aux abords des parcs nationaux du grand Ouest américain, même hors saison.

Je ne disposais que de 8 jours pour cette première découverte, je me suis donc limitée à un certain nombre de sites en sachant que j’y retournerai prochainement plus longuement. J’ai restreint mon champs d’exploration aux alentours (pas forcément immédiats à l’échelle de ce pays) de Las Vegas. Si vous avez le temps consacrez davantage de temps à votre découverte du Grand Ouest américain et partez bien au-delà, vers Monument Valley par exemple pour vivre grandeur nature les décors naturels des western de votre enfance (ou celle de vos parents).

Cliquez sur l’une des flèches sous cette photo pour faire défiler une galerie de photos. Utilisez les flèches à nouveau pour afficher la photo suivante ou précédente.

Je voulais voir le Grand Canyon bien sûr, et la Vallée de la Mort. En option j’avais coché Las Vegas, Yosemite Park, Horseshoe Bend, Lake Mead, et l’interminable route 1 depuis San Francisco vers Los Angeles. Je vous montrerai tout cela progressivement.

Pourtant en dehors du Grand Canyon il n’y avait qu’un seul autre site qui avait à mes yeux une importance cruciale : Antelope Canyon, situé en Arizona à quelques kilomètres de Page (où je vous recommande de dormir la veille). Des photos sont apparues sur le net depuis une douzaine d’années, montrant ces crevasses aux roches colorées, d’une texture crémeuse ou nervurée. En tant que photographe ces clichés ont inscrit en moi le même désir de voir de mes propres yeux que pour ce voyage au Bhoutan dont j’ai rêvé si longtemps (avant de m’y rendre enfin en octobre 2014, lisez mes articles consacrés au Bhoutan).

Visiter Antelope Canyon reste encore confidentiel, peu de touristes étrangers s’y rendent aujourd’hui même si le nombre va croissant en ce qui concerne les visiteurs nord-américains. De ce fait, trois agences qui assurent la visite de Antelope Canyon ont divisé le site en deux parties : le canyon bas (Lower Canyon), et le canyon haut (Upper Canyon). Le canyon haut est le plus fréquenté, parce qu’il est aussi le plus facile d’accès (parcours largement aménagé, même pour des visiteurs à la mobilité restreinte ou au surpoids handicapant). Le canyon bas est réservé aux visiteurs sans contrainte de mobilité : des escaliers abrupts, des échelles métalliques à grimper, des passages souvent étroits à parcourir uniquement à pied. Rien de difficile ni dangereux néanmoins pour un individu de bonne condition physique ou même pour de jeunes enfants accompagnés.

J’ai évidemment choisi de me rendre directement au Lower Canyon, le moins fréquenté, et celui qui forme une boucle sans nécessité de revenir sur vos pas (contrairement à Upper Canyon qui vous fait emprunter le même chemin au retour). Il faut normalement s’inscrire pour visiter Antelope Canyon ou acheter son billet la veille ou quelques jours auparavant. Sachant que peu d’hôtels sont présents alentour (comptez plus de 4 heures de route au départ de Grand Canyon et autant pour ressortir de cette zone et trouver un autre hôtel), vous ne vous rendez pas à Antelope Canyon en improvisant. Alors renseignez-vous sur les sites web de ces agences locales, et réservez votre entrée en ligne à l’avance.

Cliquez sur l’une des flèches sous cette photo pour faire défiler une galerie de photos, pour afficher la photo suivante ou précédente.

J’ai eu de la chance : il avait plu de façon exceptionnelle et importante quelques jours avant mon arrivée sur place. Ces pluies ont imposé la fermeture des deux canyons : trop d’eau, inondations, boue intense pendant une semaine, les canyons étaient impraticables. Depuis Las Vegas j’avais tenté de téléphoner à plusieurs reprises pour réserver, sans succès : “c’est fermé, rappelez !”.

Le matin de mon départ vers le Grand Canyon j’ai enfin réussi à réserver un billet d’entrée dans le Lower Canyon qui rouvrait le matin même. Pourtant lorsque je suis arrivée sur place, nulle trace de ma réservation sur le registre de la jeune femme d’origine Navajo qui vous accueille sans le sourire. Néanmoins j’ai réussi à rejoindre le petit groupe qui patientait en salle climatisée pour l’heure dite de ma réservation en ligne (basse saison, heureusement !).

Il faut réserver, certes. Car même si les canyons d’Antelope sont encore peu connus du grand public ils attirent néanmoins de plus en plus de visiteurs grâce au succès des photos publiées sur Instagram, et vous vous retrouverez au sein d’un groupe d’une vingtaine de personnes, des groupes qui partent tous les quarts d’heures (et que vous croiserez au fond du canyon). Affluence…

Certains touristes restent bouche bée, admiratifs, respectueux du site, presque recueillis. Je suis de ceux-là. Même si j’agite le déclencheur de l’appareil photo, en veillant toujours à ne pas gêner le photographe devant ou derrière moi. Question de courtoisie et de savoir-vivre.

D’autres touristes (ce jour-là un groupe de trois jeunes Françaises) n’ont qu’une chose en tête : se photographier mutuellement et en toutes circonstances. Vous entendez alors : “attends, tu m’as coupé un bras là, tu peux me la refaire pour Facebook ?”. Vous patientez une minute, puis échange de bons procédés, la modèle rend la pareille à son amie, puis à l’amie de l’amie, tout cela pour le bénéfice de Facebook et Instagram. Pendant les dix premières minutes vous souriez gentiment, et vous prenez votre mal en patience. Puis vous entendez des réflexions niaises ou carrément stupides faites à voix haute, frisant la bêtise lorsque l’on est largement sortie de l’âge de l’adolescence. En traînant un peu derrière tout le monde sous prétexte de photographier le site je me suis donc extraite de ce groupe, en compagnie d’un couple de touristes allemands soucieux de calme et de quiétude. Répétons-le, le site d’Antelope Canyon mérite le respect.

Visiter Antelope Canyon c’est vivre une ambiance, une expérience. L’endroit est juste sublime, unique.

Il serait vain de tenter de décrire les volutes creusées et polies par les millénaires d’intempéries sur les flancs de cette roche friable au coeur du pays Navajo. Des expressions gourmandes évoquant la crème fouettée ou des termes plus techniques relatifs à la spéléologie traversent votre esprit à chaque détour, dès que vous levez la tête, dès que vous changez de perspective. Les rayons du soleil jouent dans les puits de lumière, ricochant sur la roche en éclats de lumière, habillant les parois torturées de teintes allant du pourpre à l’aubergine en passant par le jaune poussin et l’orange flamboyant. A ce sujet, essayez de visiter le site entre 11h et 13h, afin de profiter d’un maximum de lumière ambiante à la verticale ou presque.

Malgré la basse saison vous disposerez tout de même de peu de temps pour profiter et photographier en même temps, le groupe suivant se fait entendre rapidement et vous pousse en avant. Les jeunes guides sont sensibles au sourire, au calme, au respect, à la courtoisie. Ils vous laisseront peut-être vous attarder un peu. Mais tôt ou tard viendra le moment de grimper sur l’échelle métallique qui vous ramènera en surface, n’oubliez pas alors de vous retourner immédiatement pour vous apercevoir que depuis le niveau zéro rien ne laisse imaginer ces failles tortueuses et colorées sous cette zone quasi désertique.

Prendre le temps de visiter Antelope Canyon est à mes yeux un incontournable de l’exploration du Grand Ouest américain. Ne le manquez surtout pas !

Des photos envahissent actuellement les galeries d’art de Las Vegas et de la côte californienne. Des photos saturées en magenta, rouge ou orangé, retouchées à l’extrême. Imprimées en grand format et sous Plexiglas ces photos sont sublimes, certes. Mais elles ne sont pas le reflet exact de la variété des couleurs offertes par Antelope Canyon, plus sourdes en réalité. Ne soyez donc pas un peu déçu(e) sur place et profitez du phénomène au naturel. J’ai visité le Lower canyon avec l’agence Ken’s Tours (choisie un peu au hasard sur le web) mais il y en a d’autres. Notez qu’en dehors de la visite il vous faudra régler un montant pour entrer dans la réserve navajo (valable pour tout votre séjour en territoire navajo, laissez le ticket en vue sous votre pare-brise), et qu’il existe des tours spécial photo (plus cher mais en dehors desquels on ne vous laissera pas emporter votre trépied photo dans le canyon).

Rédiger et illustrer un site web ou un blog représente des heures de travail. Prélever des textes (tout ou partie) ou des photos sur ce site web est strictement interdit. Des outils permettent aujourd’hui de dénicher facilement les « emprunteurs » et de les poursuivre. Si vous souhaitez utiliser un extrait d’article ou une photo demandez préalablement en utilisant la page Contact sur ce site. En vous remerciant pour votre compréhension. 

2

Marie-Ange Ostré

Blogueuse voyage depuis 2004, auteure et photographe, j'ai exploré 75 pays à ce jour et vécu en différents endroits (Indonésie, Espagne, Suisse, La Réunion, île Maurice). Si vous appréciez mes publications n'oubliez pas de me suivre sur les réseaux sociaux, notamment sur Instagram et Facebook. Merci pour votre fidélité !

Comments 4

  1. Antelope….
    Un site unique avec sa fissure qui permet de descendre dans le slot canyon.
    Ce jeu de lumières incroyables fait de cet endroit une des merveilles que j’ai pu admirer.
    Marie Ange, as tu vu les empreintes fossilisées des dinosaures avant la fissure ?

    Bisous.
    Frédéric « Frédox »

    • Eh non ! Pas vu les empreintes ! Parce qu’on ne me les a pas montrées sans doute, trop de touristes sur ce site. Et les guides font du travail à la chaîne avec des touristes qui pour beaucoup ne se préoccupent que de leurs selfies ou de la position de leur trépied dans la faille. Dommage…

  2. Bonjour Marie Ange.
    Toi aussi tu as été touchée par Antelope…
    Nous avons découvert ce site en septembre 2012 lors de notre trip dans le grand ouest américain.
    Nuos avons préféré de loin Lower à Upper de par son étroitesse et sa lumière incroyable. Mon épouse avait mitraillé et moi filmé un max.
    Continue à me faire rêver de mes voyages passés (et des futurs !).
    Amitiés.
    Frédox

    • Merci Frédéric, je n’ai que très peu de temps à consacrer à ce site web pour l’instant mais je travaille à me libérer davantage pour y revenir plus souvent. L’écriture et le partage me manquent ! Et mon séjour prolongé en Indonésie fait de ce voyage au quotidien un grand sujet de publication, il va falloir que je m’y remette.

      J’ai vraiment beaucoup aimé Antelope Canyon, j’en rêvais depuis très longtemps et je n’ai pas été déçue. J’ai été davantage déçue par le comportement peu amical des Indiens natifs.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :