Canada, survol en hélicoptère des Montagnes Rocheuses © Marie-Ange Ostré

Pendant ce voyage dans l’Ouest canadien, organisé pour moi (et donc pour vous !) par l’office du tourisme du Canada, je n’aurais pu imaginer un seul instant clore ce périple incroyable par un survol des Montagnes Rocheuses en hélicoptère.

C’était mon troisième survol en hélicoptère, mais le premier réellement spectaculaire : il est difficile de décrire les émotions ressenties lors d’un survol des montagnes Rocheuses en hélicoptère mais je vais tenter de vous montrer, et de raconter.

La première fois que je suis montée en hélicoptère c’était pour une promenade au-dessus de l’île de La Réunion. Puisque j’ai fait ensuite plusieurs survols en ULM je garde surtout le souvenir de ma descente en hélico à l’intérieur du Trou de Fer pour admirer le fameux Voile de la Mariée, des chutes d’eau spectaculaires et très réputées à La Réunion.

Mon deuxième court voyage en hélico s’est fait non loin, trois ans plus tard : au-dessus de la côte nord de l’île Maurice. Survol des plages et lagons, jusqu’aux limites des Montagnes Noires, un petit salut à la célèbre église au toit rouge de Pereybère, et puis retour au point de départ. Les deux survols étaient coûteux, et courts.

Voler en hélicoptère est presque un privilège, un événement rare. Il faut ne pas craindre l’altitude ni le vertige, et faire totalement confiance au pilote confirmé. En montant dans l’hélicoptère de la société Alpine Helicopters le week-end dernier à côté du pilote (un Allemand ravi de croiser une Française puisqu’il avait passé plusieurs saisons dans la région de Serre-Ponçon en France) j’ai eu envie de lui demander s’il était certifié pour survoler ces géantes : les montagnes Rocheuses affectueusement surnommées Rockies par les Canadiens. Je me suis abstenue, malgré mon fort instinct de survie. Ma question eut été inutile, et malvenue : chaque pilote chez Alpine Helicopters effectue plusieurs rotations par jour, sur des circuits bien rodés, avec des appareils en parfait état. Le plein est fait pour chaque vol, je l’ai constaté. Et détail qu’un photographe apprécie : la bulle vitrée côté pilote et son passager est dûment nettoyée avec un produit ménager en spray. Ceci pour vous rassurer sur l’investissement que vous aurez fait ce jour-là afin de prendre les plus belles photos de votre séjour en Alberta, la très populaire province du Canada.

Oublions l’aspect photo un instant, et concentrons-nous sur le vol en hélicoptère…

Après une courte introduction sur notre façon de communiquer entre passagers, et ma longue observation des cadrans multiples placés entre le pilote et moi, il effectue un léger décollage d’à peine un mètre au-dessus du sol et se déplace sur une petite surface d’abord latéralement, puis d’avant en arrière, pour tester les commandes et attendre l’autorisation de décollage. Et malgré mon envie d’un net décollage façon Platoon l’insecte flamboyant s’envole lentement au-dessus de la vallée, laissant le loisir de découvrir le golf à gauche, les hôtels à droite. Nous sommes à Canmore dans la banlieue de Banff (une banlieue à 40km tout de même). Banff est la porte d’entrée vers les Rocheuses, au sud. Levez les yeux et… wow !…

Le pilote montre un point sur l’horizon morcelé et vous entendez dans les écouteurs du casque : « nous survolons la vallée de Bow, nous longerons les sommets des Three Sisters, puis nous irons jusqu’au Mont Assinboine par dessus les Marvel Lake et Lake Gloria, et nous reviendrons par le barrage Spray Lake Reservoir« .

Voler en hélicoptère est presque un privilège, un événement rare.

Je suis sceptique, il montre une montagne au loin mais le vol n’étant que de trente minutes je suis certaine d’avoir mal compris. A moins de devoir pédaler sur le trajet de retour nous n’aurons jamais le temps d’aller jusqu’à ce sommet carré, tout là-bas.

Je fais un ou deux tests de prise de vue et je cadre devant moi à travers la vitre bulle, puis sur ma gauche à travers un petit espace ouvert sur l’extérieur pour une aération naturelle dans lequel je ne peux qu’introduire mon objectif pour cadrer à l’aveugle. Et j’observe le sol qui se déroule sous mes pieds puisque la bulle vitrée s’étend jusque sous mon repose-pieds. Accro au vertige s’abstenir !

J’a-do-re !!!

À compter de ce moment tout le survol va se dérouler dans un rêve, et presque au ralenti…

Le pilote a beau nous donner des informations sur ce que nous voyons à gauche, puis à droite, je ne vois qu’une seule chose : je vole au-dessus des Rocheuses mythiques ! Je ne suis qu’une mouche au-dessus de pentes vertigineuses qui glissent jusque dans des lacs profonds creusés par des glaciers, des lacs aux couleurs de pierres précieuses. Je suis coincée entre ciel et neige, au coeur d’un paysage extraordinaire ! Je suis au coeur d’un documentaire de la chaîne câblée National Geographic…

Je pourrais vous donner ici le nom des pics et des cols, celui des lacs et du barrage. Mais peut-être est-il temps d’oublier les mots pour me concentrer sur les images…

Certains penseront « c’est au-dessus de mon budget », mais même si je reste consciente qu’il s’agit d’une dépense exceptionnelle dans le cadre d’un budget vacances qui a sans doute nécessité des économies sur une année entière je vous recommanderais malgré tout d’envisager très fortement cette dépense au cours de votre voyage en Alberta : il vaut mieux réduire votre séjour d’une journée plutôt que de vous passer de cette splendide expérience. Et puis cette dépense est bien inférieure à celle que j’avais faite dans les îles de l’océan indien, les Canadiens et nord-Américains étant plus enclins à ce type d’activité dans un pays immense, les tarifs pratiqués ici sont plus bas.

Au Canada un survol en hélicoptère au-dessus des montagnes Rocheuses vous permettra de clore vos vacances de la plus belle des façons, je vous le garantis.

Si vous souhaitez localiser la société d’hélicoptère et visualiser le paysage que vous survolerez je vous invite à zoomer sur la carte Google ci-dessous : j’ai indiqué très précisément l’héliport de Canmore, faites glisser ensuite la carte vers le sud pour survoler (presque) comme moi la vallée de Bow, les sommets des Three Sisters, les lacs Marvel et Gloria et le barrage de Spray Lake Reservoir. Vous ne verrez pas les grizzlis sur cette carte, pourtant nous les avons cherchés pendant le survol !

Envie d’en apprendre davantage sur mes voyages au Canada ? Voici quelques pistes à explorer :

Cet article a été publié une première fois en juillet 2012 sur mon blog de voyages Un Monde Ailleurs (2004-2014), blog qui n’est plus en ligne aujourd’hui. Les articles re-publiés sur ce site le sont s’ils présentent à mes yeux une valeur émotionnelle ou s’ils offrent un intérêt informatif pour mes lecteurs. Ils sont rassemblés sous le mot-clé « Un Monde Ailleurs ». Malheureusement il a été impossible de réintégrer les commentaires liés à cet article, seul le nombre de commentaires est resté indiqué.

Rédiger et illustrer un site web ou un blog représente des heures, des années de travail. Prélever sur Internet sans autorisation préalable des photos ou des textes (tout ou partie) est une violation des droits d’auteur. Des outils permettent de dénicher facilement les « emprunteurs » et de les poursuivre (dans le pire des cas), ce sont d’ailleurs souvent les lecteurs qui nous alertent. Si vous souhaitez utiliser un extrait d’article ou une photo n’hésitez pas à demander depuis la page Contact sur ce site. Merci pour votre compréhension.

N'hésitez pas à commenter ou à poser des questions, j'y réponds volontiers :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.