îles des Bermudes, Physalia utriculus ou physalie bleue © Marie-Ange Ostré

Je fais appel ici aux bonnes volontés ou aux biologistes : j’ai photographié jeudi midi aux Bermudes cette espèce marine qui est venue s’échouer à mes pieds au gré d’une vague sur la superbe plage de sable rose de Horseshoe Bay.

Cela ressemble à une méduse mais ça n’en est pas une. Et personne sur l’île n’a pu (ou voulu ?) me renseigner.

Evidemment, les 7 gaillards qui composaient l’équipe de tournage m’ont déjà proposé toutes les énormités auxquelles vous êtes déjà en train de penser, mais… étant curieuse de nature j’aimerais vraiment mettre un nom sur cet organisme marin :

Grâce aux intervenants du site spécialisé www.plongeur.com, le mystère a été levé avant la fin de la matinée. Il s’agit donc d’une physalie bleue (ou Physalia utriculus en latin), et pour en apprendre davantage (comme moi), je vous invite à lire la page de Wikipédia.

Attention : ses filaments (qui peuvent atteindre 40m de long !) sont extrêmement urticants, même morts, et peuvent déclencher une réaction allergique grave. N’y touchez pas !

Je vous invite par ailleurs à remarquer le sable rose sur ces photos ci-dessus.

Certaines plages de sable rose sont constituées de nacre de coquillages qui scintille au soleil (c’est le cas des plages des Bahamas par exemple dont je vous parle souvent).

D’autres, comme une poignée de plages aux Bermudes dont celle de Horseshoe Bay citée ici, contiennent des particules séchées de microscopiques crustacés qui apportent cette pigmentation rosée. Notez que cette couleur rose ou rosée est davantage visible sur le sable mouillé, et à certaines heures du jour notamment sous un soleil rasant. Nous avons subi un temps plutôt médiocre pendant notre séjour aux Bermudes, j’ai donc eu de la chance avec ces photos. Sous le soleil cuisant des Bahamas il vaut mieux vous rapprocher des vagues pour photographier cette discrète lueur rosée ou patienter après 16h.

Attention aux photos (trop nombreuses) qui montrent des plages de sable rose en Indonésie : la plupart de ces photos ont subi un traitement de saturation des couleurs si intense qu’il n’a vraiment plus rien de naturel ! Les quelques plages de sable (rosé) que j’ai admiré sur différentes îles d’Indonésie sont moins roses que celles des Bahamas ou des Bermudes (même si elles restent splendides avec ou sans cette couleur).

Envie d’en apprendre davantage sur mon voyage aux Bermudes ? Voici quelques pistes à explorer :

Cet article a été publié une première fois en avril 2007 sur mon blog de voyages Un Monde Ailleurs (2004-2014), blog qui n’est plus en ligne aujourd’hui. Les articles re-publiés sur ce site le sont s’ils présentent à mes yeux une valeur émotionnelle ou s’ils offrent un intérêt informatif pour mes lecteurs. Ils sont rassemblés sous le mot-clé « Un Monde Ailleurs ». Malheureusement il a été impossible de réintégrer les commentaires liés à cet article, seul le nombre de commentaires est resté indiqué.

Rédiger et illustrer un site web ou un blog représente des heures, des années de travail. Prélever sur Internet sans autorisation préalable des photos ou des textes (tout ou partie) est une violation des droits d’auteur. Des outils permettent de dénicher facilement les « emprunteurs » et de les poursuivre (dans le pire des cas), ce sont d’ailleurs souvent les lecteurs qui nous alertent. Si vous souhaitez utiliser un extrait d’article ou une photo n’hésitez pas à demander depuis la page Contact sur ce site. Merci pour votre compréhension.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :