Grèce, île de Pylos

Faut-il vraiment énumérer 10 bonnes raisons pour partir en Grèce cet été ? J’ai du mal à croire qu’il soit nécessaire de vous en convaincre…

La Grèce étouffe sous une crise financière qui va engloutir tout ou partie de son patrimoine économique. Je suis prête à invoquer tous les dieux de l’Olympe pour qu’ils protègent de la voracité des investisseurs étrangers les trésors archéologiques de la Grèce antique qui forment une partie de notre héritage culturel européen.

Je ne parle jamais de politique ici sur ce blog de voyages, mais les situations sont nombreuses ces derniers mois qui incitent à la protestation ou au soutien. Tunisie, Egypte, Grèce,…

Notre bassin méditerranéen vole en éclats et les reportages se multiplient sur le thème du désarroi des populations qui souffrent de corruption et d’une mauvaise gestion par leurs hiérarchies ou d’un vent nouveau de démocratie qui nuit à son activité principale, le tourisme.

J’étais en Grèce en juillet dernier, tandis que la crise économique frappait de plein fouet les consciences puis les fonctionnements internes de ce pays.

J’avais hésité sur le bien-fondé de ma décision, puis la raison l’a emporté et j’ai visité le Péloponnèse avant de clore ce voyage par une halte de trois jours à Athènes qui vibrait alors de manifestations et de mouvements sociaux.

Au Péloponnèse, je n’ai rien perçu de ce soulèvement populaire : une région sereine, bercée au son des vagues sur son littoral et par le chant des grillons dans les oliveraies.

J’ai visité le site d’Olympie, et j’ai songé à tous ces athlètes qui franchissaient la ligne de départ en marbre dans ce stade mythique. Une ligne que l’on peut toujours voir.

J’ai fait halte dans de petits villages aux alentours de la grande Messine pour y déguster le tarama et le tzatziki, fleurons authentiques de la cuisine grecque.

À Athènes enfin je me suis rendue jusqu’à l’Acropole pour admirer comme des milliers d’autres visiteurs ce jour-là les Cariatides et les travaux pharaoniques (!) de restauration du Parthénon et des temples alentours.

Ce n’était pas mon premier séjour en Grèce, même si pour le précédent je m’étais contentée de séjourner sur l’île de Rhodes, à quelques encablures de la Turquie. Mais en juillet dernier j’ai eu le sentiment d’une Grèce intemporelle, de celle qui surmonte toutes les crises, tous les soubresauts de l’histoire, y compris la sienne.

Alors laissez-moi aujourd’hui vous montrer 10 bonnes raisons de partir en Grèce cet été, 10 photos pour illustrer ce que vous verrez peut-être vous aussi cette année. Et réservez vite votre séjour, parce qu’en ce qui me concerne je suis très tentée d’en découvrir davantage !

(passez votre souris lentement au-dessus de chaque photo pour lire sa légende)

Si vous aimez la Grèce, si vous souhaitez soutenir l’activité économique de la Grèce en favorisant le tourisme, faites circuler cet article en le partageant sur Facebook et en le diffusant sur Twitter. Merci !

Envie d’en apprendre davantage sur mes voyages en Grèce ? Voici quelques pistes à explorer :

Cet article a été publié une première fois en juin 2011 sur mon blog de voyages Un Monde Ailleurs (2004-2014), blog qui n’est plus en ligne. Les articles re-publiés ici le sont s’ils présentent à mes yeux une valeur émotionnelle ou s’ils offrent un intérêt informatif pour mes lecteurs. Ils sont tous rassemblés sous le mot-clé « Un Monde Ailleurs ». J’ai ajouté davantage de photos à ces articles en les re-publiant mais malheureusement il a été impossible de réintégrer les commentaires liés à ces articles, seul le nombre de commentaires est resté indiqué.

Rédiger et illustrer un site web ou un blog représente des heures, des années de travail. Prélever sur Internet sans autorisation préalable des photos ou des textes (tout ou partie) est une violation des droits d’auteur. Des outils permettent de dénicher facilement les « emprunteurs » et de les poursuivre (dans le pire des cas), ce sont d’ailleurs souvent les lecteurs qui nous alertent. Si vous souhaitez utiliser un extrait d’article ou une photo n’hésitez pas à demander depuis la page Contact sur ce site. Merci pour votre compréhension.

N'hésitez pas à commenter ou à poser des questions, j'y réponds volontiers :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.