Maldives, hôtel Halaveli Resort, plage © Marie-Ange Ostré

Les Maldives, des îles de rêve. Mais que sont-elles ? Comment y aller ? Voici quelques infos pratiques destinés aux voyageurs et aux rêveurs, et quelques conseils pour choisir votre hôtel aux Maldives.

Pour ceux qui n’ont pas envie de lire des guides, pour mes amis qui me demandent chaque fois « c’est comment les Maldives ?« , et puisque j’y suis à nouveau depuis ce matin, voici en quelques lignes ce qu’il faut savoir des Maldives avant de partir, et même en rentrant.

Les chiffres à retenir ? Un archipel de 1 190 îles réparties de part et d’autre de l’Equateur, à 650km au Sud-Ouest du Sri Lanka. Elles s’étendent sur 820km de long du Nord au Sud, et sur 130km de large. Autant dire une vaste aire de jeux !

Dès 1842 Charles Darwin s’efforce de percer le mystère de la formation des atolls. Hans Hass en 1962 confirme ce qui reste malgré tout une théorie, mais la plus répandue : les récifs se sont formés sur les pics de la chaîne de montagnes submergée qui s’étend au milieu de l’océan Indien. Les récifs percent la surface de l’océan et forment des plateformes dont le centre s’effondre ensuite à cause du ressac des marées et du manque d’alimentation et d’oxygène.

C’est en périphérie que le corail se fixe solidement et en hauteur ; le sable et les débris s’accumulent, la végétation s’installe – portée par les vents – et les îles se forment…

Atoll est un mot universel, et 100 % maldivien !

Il existe « seulement » 26 atolls aux Maldives, sachant qu’un atoll peut n’être qu’une seule île tandis que d’autres en comptent plus de 200 ! L’atoll de Huvadhoo, au Sud des Maldives, est le deuxième atoll le plus large du monde.

Petite parenthèse pour ceux qui s’acharnent (comme moi !) à localiser un atoll sur une carte : les noms traditionnels des atolls sont parfois anglicisés (souvent raccourcis), ainsi vous trouverez l’atoll Malé Nord indiqué sous le nom traditionnel de Kaafu, et vice-versa.

Ciel bleu, sable blanc, palmiers, lagons translucides, silence et mer chaude. L’alliance parfaite pour des vacances de rêve. Avec les Seychelles et la Polynésie française, les Maldives font fantasmer des millions de Français. Elles sont pourtant bien différentes, tant par leur origine que par l’ambiance qui les caractérise. Personnellement je les aime autant les unes que les autres, pour leur beauté. Mais j’ai tout de même une préférence pour les Seychelles (même si je n’ai pas tout vu de la Polynésie, je me suis « seulement » rendue aux Marquises). Malgré tout je suis toujours heureuse de revenir séjourner aux Maldives, l’un des rares endroits hyper touristiques en ce vaste monde où vous réussirez tout de même à vous ressourcer…

C’est en 1972 que l’archipel reçoit son premier groupe de touristes : 1 000 Italiens débarquent pour la première fois sur le sable maldivien et ouvrent la porte à ce qui deviendra la première ressource du pays, le tourisme.

Voici un argument pour ceux qui pensent que les Maldives sont une usine à touristes, j’ai été surprise de l’apprendre également : sur la totalité des 1 190 îles de l’archipel on ne recense en 2010 que 95 resorts installés sur les îles-hôtels. Parmi ceux-là, 65 ont été ouverts au cours de ces deux dernières années !

C’est dire le potentiel énorme de ces îles. Mais entre nous j’espère que le gouvernement saura s’arrêter là… Malgré tout, si 65 hôtels ont été mis en place depuis deux ans cela vous garantit aussi la modernité et la qualité de l’hébergement.

Sur les 1 190 îles de l’archipel on ne recense en 2010 que 95 hôtels…

Quel hôtel choisir aux Maldives ?

Réussir ses vacances aux Maldives c’est d’abord faire le choix du meilleur hôtel, de celui qui vous correspond le mieux. Bien sûr les hôtels de luxe et de très grand luxe fleurissent plus vite que les autres, mais un séjour aux Maldives peut être l’accès au rêve d’une vie. Et le rêve n’a pas de prix. Si ?…

Il existe aussi des hôtels de catégorie plus raisonnable, accessibles à des budgets moins étendus, heureusement !

Donc pour choisir votre hôtel déterminez d’abord votre budget en intégrant les options – payantes ou non selon les hôtels – que vous êtes prêt(e) à vous offrir : loisirs nautiques, spa, eau minérale (eh oui ! L’eau minérale est importée aux Maldives et coûte cher), etc… Pour bien comparer, calculez le montant de votre séjour en intégrant le coût de ces options. Certains hôtels semblent plus onéreux, mais l’eau minérale peut être offerte dans les chambres et une séance spa ou bien l’accès aux sports nautiques peuvent être offerts.

Attention aussi au coût de location du matériel de plongée sous-marine : il peut grimper assez vite, et cela vaut la peine d’envisager d’emporter avec vous votre sac de plongée d’autant que les Maldives étant une destination plongée, certaines compagnies aériennes sont plus généreuses sur le poids total emporté en soute. Renseignez-vous. D’autre part j’ai eu la surprise désagréable de me voir facturer en fin de séjour le coût des sorties en bateau (en sus des frais de plongée) ! Autant vous assurer à l’avance que le coût de transport en bateau est intégré à votre forfait plongée.

Premier critère pour vous aider à déterminer le choix de votre hôtel, sa capacité d’hébergement. Quand certains privilégieront le nombre d’activités proposées (nautiques essentiellement), d’autres favoriseront le calme et l’intimité. Les hôtels aux Maldives ont des structures offrant de 40 à 450 chambres pour le plus grand ! Pour le fun entre amis ou pour un séjour seul(e) ou à deux, vous trouverez forcément votre idéal. Mais autant choisir un hôtel pour adultes (sans connotation forcément égrillarde) plutôt qu’un hôtel pour familles si vous appréciez la quiétude et le romantisme.

Animation, sport, concept, ambiance. Si vous partez à plusieurs (au-delà de deux), vérifiez d’abord le nombre d’activités proposées, l’animation (vous êtes plutôt tendance Italien ou Japonais ?), et l’ambiance. Si vous êtes un fêtard acharné, accro au punch de fin de plongée ou à la bière dans le jacuzzi, évitez les hôtels d’ambiance zen ou écolo chic. Si votre profil est plutôt calme, luxe et volupté, fuyez les resorts qui offrent l’apéritif en musique au coucher du soleil, la piscine bouillon de culture et le buffet géant avec salade de pâtes mayo.

La nationalité du groupe investisseur de l’hôtel, et celle de la clientèle qu’il cible peuvent être de bons indicateurs : un resort financé par des fonds allemands ou italiens ne vous proposera pas la même cuisine dans ses restaurants qu’un autre financé par un groupe asiatique ou américain.

En ce qui me concerne la table est très importante dans mes critères de sélection d’un hôtel. Si je suis capable de manger « root » (disons rustique) pendant des jours sans broncher sur des destinations qui ont peu à offrir ou dans des circonstances aventure, lorsque je pars dans un eden je tiens à manger plus élaboré même si cela peut rester simple. La technique, le savoir-faire, et la qualité des produits présentés dans mon assiette contribuent au plaisir de mon séjour. Et pour vous ?…

Maldives, hôtel Halaveli Resort, croisière au coucher du soleil sur un dhoni traditionnel © Marie-Ange Ostré

Maldives, hôtel Halaveli Resort, croisière au coucher du soleil sur un dhoni traditionnel © Marie-Ange Ostré

Si vous êtes (devenu) un éco-citoyen du monde vous aimerez sans doute vérifier avant de partir si votre hôtel use d’un comportement écologique responsable ou non. Tout le monde sait qu’on ne peut réduire à zéro l’impact du tourisme sur une destination, qu’il tend plutôt à aggraver la situation. Libre à vous de décider si vous préférez payer pour un hôtel qui sait gérer ses déchets, qui veille au recyclage des éléments, qui favorise la désalinisation de l’eau et qui privilégie une politique de gestion ayant l’impact le plus minime possible sur l’environnement fragile de ces atolls.

Enfin, parlons des activités aux Maldives…

 

Que peut-on faire aux Maldives ?

Se reposer. Se ressourcer. S’aimer. Se marier. Fêter un événement. Se faire dorloter. Faire du sport !

Planche à voile, catamaran, parasailing, surf, snorkelling (palme, masque et tuba), et plongée sous-marine bien sûr. Là encore choisissez bien votre hôtel (et donc surtout votre atoll !). Certains atolls sont à privilégier pour la richesse de leurs fonds marins (Baa atoll par exemple), d’autres pour le vent et les options surf ou catamaran.

Quand vous aurez épuisé tous les récifs situés dans le lagon devant votre chambre ou sous votre water-villa (villa sur pilotis), quand le snorkelling ne vous suffira plus, vous passerez alors sous la surface. La plongée sous-marine est l’activité phare des Maldives, réputées pour être la Mecque de la plongée mondiale. On y plonge depuis plus de vingt ans. Les 65 hôtels développés depuis deux ans ont chacun leur centre de plongée.

Plus de 1 000 espèces de poissons peuplent les récifs, 300 d’entre elles ont été répertoriées pour la première fois aux Maldives, tout cela parmi des centaines d’espèces de coraux offrant une multitude de couleurs et chacun d’entre vous trouvera son bonheur aux Maldives : « gros », invertébrés, gorgones, coraux, tombants, grottes, canyons, failles, fond de sable, dérivante et passe, pélagique et endémique, le tout dans une eau dont la température varie tout au long de l’année entre 27 et 30°C. Qui dit mieux ?…

Je vous laisse lire mes récits de plongées aux Maldives en différents atolls et en différentes saisons pour vous faire une idée précise de ce que vous découvrirez sous l’eau.

Notez que pendant la saison des pluies certaines apprécieront la combinaison Néoprène 5mm en plongée de nuit par exemple ou dans des profondeurs au-delà de 20 mètres.

Autre indication, il est strictement interdit de plonger au-delà de 30m aux Maldives, loi gouvernementale oblige, pour limiter les accidents puisqu’une évacuation vers le seul caisson hyperbare nécessite obligatoirement un transfert par hydravion (ou par bateau). Or les hydravions ne circulent pas de nuit au-dessus de l’archipel et certaines îles sont très éloignées du caisson situé dans la capitale, Malé.

Normalement tous les centres de plongée acceptent les certifications de n’importe quelle école. Sachant que PADI est évidemment la plus représentée sur place. Exceptée une expérience négative au nouvel an 2000 avec un centre qui a dédaigné ma carte CMAS, la certifiée 100 % FFSSEM que je suis n’a jamais eu de difficulté avec les centres de plongée aux Maldives.

Il suffit d’accepter de faire cette petite plongée de « réadaptation » et prouver dans les premières minutes que vous maîtrisez les signes de communication sous l’eau, que vous savez vider votre masque sous l’eau, enlever et remettre votre détendeur, et faire un échange d’embout. Ensuite, à vous les belles plongées !

Chaque lecteur-plongeur qui me lit ici saura indiquer son site de plongée préféré aux Maldives, j’en suis certaine. Pour ma part j’avoue avoir été totalement bluffée par mes plongées (que je vous ai raconté) sur les sites de Fish Head et Bathala, ainsi qu’en avril dernier par une plongée sur Velavaru.

On m’a parlé également des sites exceptionnels de Embudhoo Express, de Maayaa Thila, de Hammerhead Point et du Shipyard. À vous de voir !

Je vais plonger dès demain et pendant quelques jours sur deux atolls différents, Baa et Malé Nord. Voici au minimum 6 plongées à ajouter à mon carnet de plongées. Évidemment je vous raconterai chacune d’entre elles !

Mais je viens tout juste de débarquer ici à l’hôtel Four Seasons Landaa Giraavaru sur l’atoll de Baa dont le nom traditionnel est : Maalhosmadulu South.

12 170 habitants ont été recensés sur l’atoll de Baa en 2008 (hors touristes bien sûr) sur 13 îles habitées. L’atoll est situé à 105km de Malé. Il n’y a en 2010 que 6 resorts disséminés sur l’atoll de Baa, et deux de plus en cours de développement.

Ici à Landaa Giraavaru on me promet tortues, dauphins, mantas et requins citrons. Et je viens de rendre visite au spa qui a été primé pour ses soins ayurvédiques… C’est très important le spa les filles, non ?…

Si vous connaissez le Four Seasons Landaa Giraavaru, dites-moi vite ce que vous en pensez, conseillez-moi !

Si vous ne connaissez pas, je vais tester pour vous !

Envie d’en apprendre davantage sur mes voyages aux Maldives ? Voici quelques pistes à explorer :

Etat indépendant situé au Sud de l’Inde dans l’océan indien, l’archipel des Maldives est composé de 26 atolls formant des colliers, comprenant plus de 1 190 îles coralliennes (source : gouvernement maldivien). Les Maldives sont réputées pour leurs fonds marins et leurs hôtels de luxe. Pour profiter des plages au soleil partez de janvier à avril. Il pleut davantage de mai à septembre (les atolls du Sud sont moins exposés aux pluies). Les plongeurs privilégieront la période novembre à mai (avec une préférence pour janvier à mars : moins de pluies = eau plus claire).

Cet article a été publié une première fois en mai 2010 sur mon blog de voyages Un Monde Ailleurs (2004-2014), blog qui n’est plus en ligne aujourd’hui. Les articles re-publiés sur ce site le sont s’ils présentent à mes yeux une valeur émotionnelle ou s’ils offrent un intérêt informatif pour mes lecteurs. Ils sont rassemblés sous le mot-clé « Un Monde Ailleurs ». J’ai ajouté davantage de photos à ces articles en les re-publiant mais malheureusement il a été impossible de réintégrer les commentaires liés à ces articles, seul le nombre de commentaires est resté indiqué.

Rédiger et illustrer un site web ou un blog représente des heures, des années de travail. Prélever sur Internet sans autorisation préalable des photos ou des textes (tout ou partie) est une violation des droits d’auteur. Des outils permettent de dénicher facilement les « emprunteurs » et de les poursuivre (dans le pire des cas), ce sont d’ailleurs souvent les lecteurs qui nous alertent. Si vous souhaitez utiliser un extrait d’article ou une photo n’hésitez pas à demander depuis la page Contact sur ce site. Merci pour votre compréhension.

N'hésitez pas à commenter ou à poser des questions, j'y réponds volontiers :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.