La Réunion, coucher de soleil, côte Ouest © Marie-Ange Ostré

J’ai vécu sur cette île pendant deux ans, j’y suis venue très souvent avant puis après. J’aime cette île et je crois qu’elle me le rend bien. Me voici enfin de retour sur cette île de l’océan Indien !

« Mesdames et Messieurs, nous venons d’atterrir sur l’aéroport Roland Garros île de La Réunion. Il est 11h05 et la température au sol est de 29°. Nous vous souhaitons un agréable séjour sur l’île de La Réunion« .

Il y a vraiment des moments dans une vie où on embrasserait bien le steward !…

Après un vol de 10 heures et quarante minutes, et très peu de turbulences, je frétille d’impatience à l’idée de m’extraire de l’énorme carlingue de l’Airbus A700 qui vient de se poser sur l’île que j’ai tant de hâte à retrouver après une absence de six ans. Et annoncer à une Parisienne qu’elle vient de gagner 30° en une nuit est juste la cerise sur le gâteau de ses désirs…

Quinze minutes pour sortir de l’aéroport sans encombres après avoir récupéré mon bagage sorti parmi les premiers (le privilège d’avoir enregistré parmi les derniers passagers !), un petit détour pour prendre livraison de la voiture mise à disposition par le loueur ITC Tropicar (j’avais envie d’une agence locale cette fois), et me voici à l’assaut de mon île, dédaignant la route de la montagne pour retrouver celle du Barachois et du centre-ville de Saint-Denis, toutes fenêtres ouvertes bien sûr : « clim’ pays » comme on dit ici.

Parfums de terre lourde d’humidité laissée par la dernière pluie tropicale, alizés venus d’on ne sait où et qui fait frémir la surface de l’océan Indien, grillades fumantes sur le bord de la route, chalands d’ananas Victoria et de mangues fraîches dodues à souhait, tout est là pour me faire sourire, me faire encore envie.

Je prends tout mon temps pour descendre jusqu’à Saint-Gilles, pour y retrouver mes quartiers. Curieux cette impression d’être partie hier…

Et plus bas, à la Saline Les Bains, un charmant accueil au Grand Hôtel du Lagon (ex Villas du Lagon) pour y demeurer quatre jours, le temps de vérifier si ses restaurants sont aussi bons que dans le passé. Le temps de goûter à la quiétude et au charme colonial des lieux…

Je suis fatiguée, j’avais besoin de me ressourcer. En moins de deux heures, vision du lagon à l’appui, je me sens déjà revivre !

Je suis heureuse d’être ici. Et vous n’avez pas fini d’en entendre parler. J’ai déjà envie de vous raconter par le détail, et de vous montrer.

Pourtant pour l’heure il faut que je vous abandonne puisqu’avec nos trois heures de décalage en plus par rapport à Paris il est temps que je sorte trouver l’endroit idéal pour photographier mon premier coucher de soleil sur cette côte Ouest de La Réunion.

Et prendre mon premier jus de mangue frais !

Je suis de retour. Et j’y suis tellement bien !

Si vous souhaitez en apprendre davantage sur La Réunion il va falloir me le faire savoir !

Envie d’en apprendre davantage sur ma vie et mes nombreux voyages sur l’île de La Réunion ? Voici quelques pistes à explorer :

Cet article a été publié une première fois en janvier 2010 sur mon blog de voyages Un Monde Ailleurs (2004-2014), blog qui n’est plus en ligne aujourd’hui. Les articles re-publiés sur ce site le sont s’ils présentent à mes yeux une valeur émotionnelle ou s’ils offrent un intérêt informatif pour mes lecteurs. Ils sont rassemblés sous le mot-clé « Un Monde Ailleurs ». J’ai ajouté davantage de photos à ces articles en les re-publiant mais malheureusement il a été impossible de réintégrer les commentaires liés à ces articles, seul le nombre de commentaires est resté indiqué.

Rédiger et illustrer un site web ou un blog représente des heures, des années de travail. Prélever sur Internet sans autorisation préalable des photos ou des textes (tout ou partie) est une violation des droits d’auteur. Des outils permettent de dénicher facilement les « emprunteurs » et de les poursuivre (dans le pire des cas), ce sont d’ailleurs souvent les lecteurs qui nous alertent. Si vous souhaitez utiliser un extrait d’article ou une photo n’hésitez pas à demander depuis la page Contact sur ce site. Merci pour votre compréhension.

N'hésitez pas à commenter ou à poser des questions, j'y réponds volontiers :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.