Australie du Sud, l’anse de Razorback sur la Great Ocean Road © Marie-Ange Ostré

En mars dernier j’étais en Australie, pour un troisième séjour, et j’ai poussé cette fois l’exploration jusqu’en Tasmanie. Pourquoi la Tasmanie ? Pour son image sauvage, et pour ce symbole du bout du monde. J’aime les bouts du monde !

Avant de prendre un vol entre Melbourne (Australie) et Hobart (Tasmanie) j’ai parcouru en deux jours seulement la (trop) longue Great Ocean Road en partant depuis Adelaïde en voiture. J’aurais du compter trois jours de route pour en profiter davantage mais je ne pouvais rester que 3 semaines en Australie et je souhaitais avoir un jour de plus pour découvrir la Tasmanie.

De vous à moi la partie la plus spectaculaire de cette Great Ocean Road est située sur une trentaine de kilomètres seulement à l’Est de Port Campbell. Là vous admirerez les extraordinaires formations rocheuses des fameux « 12 Apostles » (12 Apôtres).

La route depuis Adelaïde jusqu’à Port Campbell ne présente pas grand intérêt. Celle qui remonte dans la forêt entre Apollo Bay et Lorne – bien après les formations rocheuses en remontant vers Melbourne – est agréable sans doute par beau temps.

Malheureusement en fin d’été fin mars (saisons inversées par rapport à l’Europe puisque nous sommes donc dans l’hémisphère Sud), j’ai subi un temps plus que pluvieux tout au long de ce trajet sur cette route comme vous pouvez le constater sur mes photos. Lorsque je suis arrivée devant les formations rocheuses de cette Great Ocean Road j’ai cru m’envoler sous les coups de boutoir d’un vent violent chargé d’embruns et de pluie. Par contre… quel paysage somptueux ! Même sous la pluie et le vent…

Il y a 10 à 20 millions d’années l’océan recouvrait une bonne partie du Sud de l’Australie jusqu’à plus de 100 kilomètres environ à l’intérieur des terres que nous connaissons actuellement. Sous la mer, le fond marin était constitué de squelettes de poissons, de sable, d’algues riches en calcium, de coquillages.

Il y a environ 5 millions d’années pendant la dernière période glaciaire le niveau de la mer a chuté et le fond marin est devenu une vaste plaine depuis l’état de Victoria, au Sud de l’actuelle Australie, jusqu’en Tasmanie qui n’était pas encore une île entourée d’eau.

Depuis environ 18 000 ans, la mer remonte petit à petit, ayant de nouveau partiellement recouvert cette ancienne plaine.

Les falaises découpées de la côte Sud australienne et les formations rocheuses qui s’étendent notamment entre Port Campbell et Princetown le long de la célèbre Great Ocean Road à 270 km au Sud-Ouest de Melbourne, sont sculptées par les pluies qui s’infiltrent dans les failles et crevasses et par les vagues incessantes de trois océans cumulés : l’océan indien qui meurt ici sur sa droite, la mer de Tasmanie qui s’infiltre par le détroit de Bass (entre Australie et Tasmanie) et enfin l’océan austral ou océan antarctique (même si l’Australie considère que l’océan antarctique remonte jusqu’aux côtes Sud de l’Australie, signifiant ainsi que l’océan indien s’arrêterait sur sa côte Est).

Une vague s’abat sur la roche longiligne de la formation du Razorback toutes les 14 secondes. Les pluies infiltrées dans les crevasses fragilisent la roche en faisant pression. Sous les coups de boutoir conjugués des vagues et du vent chargé d’embruns, des pans entiers de roches s’affaissent régulièrement et diminuent la taille de cette « falaise » qui se dresse encore telle une sentinelle entre la côte australienne et la Tasmanie plus au Sud.

Je vous montrerai plus tard les 12 Apostles mais je tenais ici à mettre en valeur autant que possible une autre formation située à 5 minutes en voiture mais moins réputée. Pourtant quelle beauté sauvage !…

Je vous laisse regarder la courte vidéo que j’ai montée aujourd’hui à votre attention sur les roches du Razorback sur cette Great Ocean Road en Australie du Sud :

https://www.youtube.com/user/UnMondeAilleurs

Alors notez bien, si vous roulez entre Melbourne et Adelaïde, faites absolument une petite pause pour admirer ces roches. Vous ne les oublierez plus !

Envie d’en apprendre davantage sur mes voyages en Australie ? Voici quelques pistes à explorer :

Rédiger et illustrer un site web ou un blog représente des heures, des années de travail. Prélever sur Internet sans autorisation préalable des photos ou des textes (tout ou partie) est une violation des droits d’auteur. Des outils permettent de dénicher facilement les « emprunteurs » et de les poursuivre (dans le pire des cas), ce sont d’ailleurs souvent les lecteurs qui nous alertent. Si vous souhaitez utiliser un extrait d’article ou une photo n’hésitez pas à demander depuis la page Contact sur ce site. Merci pour votre compréhension.

Cet article a été publié une première fois en juillet 2011 sur mon blog de voyages Un Monde Ailleurs (2004-2014), blog qui n’est plus en ligne aujourd’hui. Les articles re-publiés sur ce site le sont s’ils présentent à mes yeux une valeur émotionnelle ou s’ils offrent un intérêt informatif pour mes lecteurs. Ils sont rassemblés sous le mot-clé « Un Monde Ailleurs ». Malheureusement il a été impossible de réintégrer les commentaires liés à cet article, seul le nombre de commentaires est resté indiqué.

N'hésitez pas à commenter ou à poser des questions, j'y réponds volontiers :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.