Tonga, avion Tonga Airlines vers les Ha'Apai

Séjourner dans un archipel a peu de charme si vous n’explorez pas au moins deux ou trois îles pour bien comprendre la culture locale et admirer différents paysages. Il faut donc soit naviguer soit prendre l’avion.

Avant que l’on ne m’annonce que le tournage de cette nouvelle série mi-magazine mi-documentaire nous emmènerait jusqu’aux Tonga je dois reconnaître que j’ignorais tout ou presque de cet archipel. Oui, j’avais déjà vu ce collier d’îles sur un globe terrestre et j’en connaissais le nom. Mais comme la majorité d’entre vous cela s’arrêtait là… J’ai donc du me documenter un peu avant de partir.

Les îles Tonga représentent donc pour les Européens que nous sommes une destination du bout du monde. L’expression « de l’autre côté de la planète » prend tout son sens ici : nous avons 12h de décalage horaire avec l’Europe. On ne peut faire davantage…

Cherchez sur Google Earth pour localiser l’archipel des Tonga. Les 170 îles de ce royaume indépendant (mais rattaché au Commonwealth) sont situées à l’Est de la Nouvelle-Calédonie et du Vanuatu, cernées par les Fidji à l’Est, les Samoa au Nord. Jetez un oeil sur cette carte Wikipedia pour les Tonga.

Vous constaterez l’étendue de l’archipel et vous situez ainsi les sous-archipels et notamment les îles de Ha’Apai. Soixante îles sont regroupées sous le nom de Ha’Apai, dont Va’avu, la plus touristique qui regroupe quatre centres de plongée à elle toute seule pour une clientèle essentiellement néo-zélandaise (quatre heures d’avion) et australienne.

Nous, avec Carnets d’Expédition, nous fuyons les lieux touristiques pour sortir des sentiers battus : l’Homme a choisi l’île de Lifuka pour trouver davantage d’authenticité. Et un seul centre de plongée, sur la petite île mitoyenne de Lofa. Un endroit dont je vous reparlerai bientôt.

Mais pour y accéder il nous faut prendre un vol vers les Ha’Apai au départ de Tongatapu, l’île capitale du royaume, nous devons emprunter un tout petit avion, aux couleurs de l’océan et à la fragilité d’une coquille d’œuf !

Je vous passe les caractéristiques d’entretien de l’appareil qui faisaient frémir Pascal, notre assistant sous-marin qui suit par ailleurs depuis quelques années des cours de pilotage et qui a donc un regard plus acéré sur nos conditions de vol avec Tonga Airlines

Et pendant une heure trente de vol, à bord d’un avion griffé « Save our Oceans » orné de tortue et d’espadon, nous avons pu admirer quelques trésors d’îles cerclées de plages d’or, coiffées de palmiers, et baignées d’eau cristallines…

Un très beau vol, mais avec l’impatience de toucher enfin le sol…

Envie d’en apprendre davantage sur mon voyage dans les îles Tonga ? Voici quelques pistes à explorer :

Cet article a été publié une première fois en juin 2007 sur mon blog de voyages Un Monde Ailleurs (2004-2014), blog qui n’est plus en ligne aujourd’hui. Les articles re-publiés sur ce site le sont s’ils présentent à mes yeux une valeur émotionnelle ou s’ils offrent un intérêt informatif pour mes lecteurs. Ils sont rassemblés sous le mot-clé « Un Monde Ailleurs ». J’ai ajouté davantage de photos à ces articles en les re-publiant mais malheureusement il a été impossible de réintégrer les commentaires liés à ces articles, seul le nombre de commentaires est resté indiqué.

Rédiger et illustrer un site web ou un blog représente des heures, des années de travail. Prélever sur Internet sans autorisation préalable des photos ou des textes (tout ou partie) est une violation des droits d’auteur. Des outils permettent de dénicher facilement les « emprunteurs » et de les poursuivre (dans le pire des cas), ce sont d’ailleurs souvent les lecteurs qui nous alertent. Si vous souhaitez utiliser un extrait d’article ou une photo n’hésitez pas à demander depuis la page Contact sur ce site. Merci pour votre compréhension.

N'hésitez pas à commenter ou à poser des questions, j'y réponds volontiers :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.