boulerecit.jpgEvidemment, lorsqu’on voit les plages des Bermudes dans les magazines ou sur les pages des sites web, on a le droit de rêver… Voici ci-dessous un échantillon des fameuses plages de sable rose que l’on peut admirer sur la côte Sud de l’île principale (sachant que les autres sont des îlots quasi non habités).

medium_Bermudes-Horseshoe.jpg

Peu de touristes Européens aux Bermudes. La plupart viennent d’abord des Etats-Unis (New York, Boston) ou du Canada. Les Anglais viennent avant tout dans un but professionnel, l’archipel étant toujours intégré au Commonwealth. Quelques Allemands, et très peu de latins ou méditerranéens. Pourquoi boudent-ils les Bermudes ?…

 

Ici vous pourrez passer un très beau séjour dans l’un des nombreux hôtels haut de gamme ou dans les guest houses (non moins haut de gamme), lézarder sur les célèbres plages, admirer l’eau turquoise des lagons ou faire un golf. Nous, nous étions ici pour plonger.

Alors autant vous prévenir tout de suite : eau turquoise et fonds peu profonds (une cinquantaine d’épaves échouées sur le récif affleurant tout autour de l’île) ne riment pas avec plongées Caraïbes… Ici, la combinaison 7,5 mm n’est pas un luxe et vous couinerez peut-être comme moi à la mise à l’eau, quand vous aurez passé 20 mn sur le pont du bateau à préparer votre matériel avant de sauter allègrement dans une eau à 20° en avril !

Je vous entends déjà ricaner, amateurs d’eau bretonnante ! Je l’ai déjà dit ici, en-dessous de 23° j’ai froid !… Mais sachez que l’Homme, René Heuzey et son assistant ont tout de même souffert aussi du froid après 2 plongées de plus d’une heure. Au retour en fin de journée, nous étions tous les quatre recroquevillés dans le fond du bateau, à l’abri du vent, et sous une couche de vêtements accumulés les uns sur les autres, regrettant de ne pas avoir emporté une thermos de thé chaud…

Par contre, nous avons eu ici l’eau la plus claire de tout notre périple dans les Caraïbes (les Bermudes ne font pas partie des Caraïbes, contrairement à ce que beaucoup imaginent, les Bermudes sont situées dans l’Atlantique, à 2 heures de vol de New York). Mais notre épisode suivait le thème du courant du Gulf Stream, et notre voyage passait forcément par le mythique archipel pour évoquer le triangle. Eau claire donc, épaves assurées, récifs affleurants. Des coraux cerveaux, et patates, à foison. Des gorgones mousseuses. Quelques petites gorgones blanches ou jaunes. De petites éponges et d’étranges structures bleues, semblables à des méduses fixées sur la roche. Et finalement… peu de poisson ! Mais si peu visités que si vous restez immobiles quelques minutes (tant pis pour le froid), même les perroquets au museau marbré s’approcheront à 10 cm de votre masque pour voir à qui vous ressemblez. Michael Douglas et Catherine Zeta-Jones vivent ici la moitié de l’année, sans doute souhaitaient-ils un autographe ?…

medium_Bermudes.jpg

Je ne peux pas dire que j’ai été littéralement emballée par mes plongées aux Bermudes (et je ne parle pas du froid qui n’entre pas ici en considération puisque cette notion est très personnelle à chacun d’entre nous). Même si nous avons croisé des tarpons et de gros perroquets bleus à bosse, je préfère (et là aussi c’est très subjectif) les poissons plus nombreux ou les jardins tropicaux. Pourtant notre seconde plongée sur le site de NASA point (référence au site d’observation situé sur la plage) offre de beaux paysages sous-marins avec un petit tombant, de petites arches et grottes peu profondes. Les aficionados de vieilles épaves se régaleront aussi avec des plongées sur d’anciens galions échoués ici, portés par le Gulf Stream en remontant des Caraïbes vers l’Europe. Des canons concrétionnés font foi du passage des Espagnols dans cette zone occupée essentiellement par les Anglais.

Mais pour ceux qui pratiquent la plongée comme un loisir complémentaire à un autre (y en a-t-il ?!… ;-), venir aux Bermudes pour une semaine peut être un changement d’ambiance de vie plutôt agréable. Un petit air propret avec ses maisons aux teintes pastel, sa courtoisie à l’anglaise et un climat plutôt continental même s’il est nettement plus doux ici. Et en rentrant de votre plongée, sans doute aurez-vous le plaisir de voir défiler sur le fond sableux une bonne dizaine de tortues se nourrissant ici à l’année. Ou peut-être des dauphins ?… Notre dive master nous a assuré qu’il croise des baleines chaque année, très nombreuses. A vous de voir…

En ce qui nous concerne, nous irons promener nos palmes ailleurs très prochainement.

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :