Victoria, pâtisseries au Fairmont Empress

Les hôtels de luxe se sont démocratisés depuis quelques années, ayant bien compris qu’ils ont davantage à offrir que des chambres au confort rarement égalé. Voici mon expérience sur l’île de Vancouver.

Je ne cesse de le répéter à mes lecteurs : tous les hôtels de luxe ne sont pas inaccessibles. Profitez des périodes hors saison, choisissez des zones où ces 5 étoiles sont nombreux (la concurrence incite à des tarifs préférentiels), surveillez les promotions ponctuelles, et négociez en direct. De nos jours tous les hôtels, ou presque, traversent une période de crise et chaque visiteur est le bienvenu. Si pourtant votre budget n’est pas à la hauteur de la réduction que l’on vous annonce il existe d’autres moyens de vous offrir une escapade de luxe à moindres frais puisque chaque hôtel propose des services associés, indépendants de la chambre : casino, spa, boutiques, restaurants, et salons de thé.

Sur l’île verte de Vancouver, au large de la Colombie-britannique (Canada) sur la côte Pacifique, j’ai vécu une expérience savoureuse en plein centre ville de Victoria, face à la marina et à côté du superbe Royal British Columbia Museum : un « Afternoon Tea » dégusté au salon de thé de l’hôtel The Fairmont Empress. 

L’hôtel The Fairmont Empress fait partie des monuments de la ville, c’est l’un des bâtiments les plus anciens (ouvert en 1908) : son architecture est imposante, les murs sont couverts de lierre et il fait face au petit port, vous ne pouvez pas le manquer.

Évitez l’entrée principale, trop rapide. Traversez plutôt le petit jardin de l’hôtel sur sa droite, longez les buissons de rosiers qui embaument, et entrez au salon de thé : une grande salle majestueuse dont la décoration évoque l’ère victorienne, avec ses tables rondes de bois sombre et ses fauteuils bas, une belle cheminée, le tout avec une hauteur sous plafond exceptionnelle.

Le salon de thé est ouvert toute l’année, mais il vaut mieux réserver une table à l’avance si vous souhaitez venir à l’heure du goûter. Insistez alors gentiment pour obtenir l’une des tables situées devant les fenêtres pour profiter de la vue sur la baie de Victoria.

Dès que vous serez installé on vous proposera la carte : optez pour la formule « Afternoon Tea » comprenant le thé maison (thé Empress), un mélange subtil de thé Assam, de thé vert et de… (c’est un secret maison).

Si vous réservez votre table pour 15h00 ne déjeunez surtout pas auparavant !

Commence alors le cérémonial, à l’anglaise : tasse et soucoupe de fine porcelaine anglaise, théière en argent (un demi-litre, prenez votre temps) et une coupe de fraises savoureuses couvertes de crème fouettée maison (très peu sucrée, aérienne). Ce n’est qu’une mise en bouche…

Quelques minutes plus tard le serveur – d’une courtoisie toute britannique – pose sur la table une pyramide de trois assiettes contenant : un assortiment de sandwiches à l’anglaise, des scones avec crème fraîche et confiture de fruits rouges, quelques pâtisseries miniatures.

On vous propose une coupe de champagne, ou du vin pétillant pour faire glisser le tout. Résistez devant ces classiques et optez pour un vin de Porto de 10 ans d’âge, doux, sucré, d’un beau velours grenat. Avez-vous déjà noté combien le Porto se marie à merveille avec le chocolat au dessert ? Essayez…

J’ai noté pour vous la composition des sandwiches :

  • un triangle double de pain brun fourré d’un chutney de mangues au poulet, parfumé au curry (ambiance coloniale des Indes Orientales),
  • un mini-croissant généreusement farci d’oeufs mimosa crémeux,
  • un sandwich jambon / concombre / cream cheese avec sa mayonnaise à l’estragon, 
  • et un crostini coiffé d’une mousse de tomates séchées et crème de fromage de chèvre,
  • et un sandwich roulé au saumon fumé du Canada. Délicieux !

J’aurais pu arrêter là ma dégustation, mais je n’ai jamais su résister (ou très peu) à des pâtisseries. Lorsque je suis en mission de reconnaissance pour mes lecteurs, je me dévoue :

  • un macaron (qui n’a rien d’inoubliable lorsque l’on apprécie ceux de Pierre Hermé, je suis un peu chauvine lorsqu’il s’agit de pâtisseries bien françaises!),
  • un petit sablé au chocolat au lait (je suis 100% accro au chocolat noir),
  • une somptueuse tartelette au citron meringuée (parfaitement exécutée),
  • un damier chocolat et pistache cerclé de pâte d’amandes,
  • et enfin un cheesecake à la poire.

Encore faim ? Laissez-vous tenter par le supplément « Royal Tea » (qui peut être par ailleurs servi indépendamment de la formule « Afternoon Tea » puisqu’il est accompagné du breuvage anglais) :

  • une assiette de 3 fromages servis avec des fruits secs,
  • des fraises marinées au vinaigre,
  • du pain d’épices aux noix et noisettes, myrtilles, raisins secs et cranberries.

Pour respecter l’ordre croissant des saveurs, commencez par le fromage aux cendres : une pâte camembert (douce) roulée dans des cendres de bois et d’herbes. Poursuivez avec l’autre fromage, « plus doux qu’un camembert, plus corsé qu’un Brie » promet le serveur. Là encore, la Française que je suis n’a pas gardé grand souvenir de ces deux premiers fromages. Par contre… terminez par cette somptueuse mousse de fromage de chèvre aux truffes : à tomber à la renverse, d’ailleurs j’en ai préparé chez moi en août pour mes invités !

Le nec plus ultra de ce supplément Royal vient en accompagnement : cette assiette de fromages vous sera servie avec du miel offert par un chef de l’hôtel Fairmont The Empress : il apporte à votre table un rayon de cire d’abeille avec ses alvéoles gorgées d’un miel aux mille fleurs de la région, rayon issu de l’une des ruches dissimulées dans le jardin de l’hôtel. Le chef applique une cuillère sur la cire et le miel ambré suinte aussitôt, noyant la cuillère que l’on renverse alors sur votre assiette de fromages. Le but ? Goûtez un peu de miel puis enfournez une bouchée de fromage. Je n’ai pas été convaincue par l’intérêt gustatif du miel marié à du fromage, mais le cérémonial est résolument original et sympathique, le miel est excellent, et toute la salle vous envie…

Vous pourrez voir ces ruches en sortant : longez l’hôtel sur votre droite, admirez l’immense cèdre rouge le long de trottoir et empruntez le petit chemin qui mène derrière lui. Un petit enclos abrite dix ruches blanches. 400 000 abeilles italiennes (une espèce introduite en Amérique du Nord il y a plus de 250 ans) ont été introduites dans ce jardin centenaire de l’hôtel en mai 2011 sur l’initiative du chef exécutif Kamal Silva. À la grande surprise de la ville elles se sont adaptées au climat et produisent 500kg de miel utilisé dans les cuisines de l’hôtel et distribué sur les tables du célèbre « Afternoon Tea » du Fairmont Empress. De l’or liquide très parfumé.

Croyez-moi sur parole, j’ai passé un excellent moment, dans une ambiance « so british » fin de siècle, à déguster des produits frais canadiens agrémentés d’un service irréprochable. Alors faites-vous plaisir, offrez-vous cette expérience d’un « Afternoon Tea » à l’hôtel The Fairmont Express de Victoria. C’est un voyage à l’intérieur de votre voyage sur l’île de Vancouver !

Conseil : si vous réservez votre table pour 15h00 ne déjeunez surtout pas auparavant ! Si vous venez entre 16h30 et 17h00 vous ne dînerez pas ensuite. Autant le savoir et anticiper en conséquence.

Envie d’en apprendre davantage sur mes voyages au Canada ? Voici quelques pistes à explorer :

Cet article a été publié une première fois en septembre 2012 sur mon blog de voyages Un Monde Ailleurs (2004-2014), blog qui n’est plus en ligne. Les articles re-publiés ici le sont s’ils présentent à mes yeux une valeur émotionnelle ou s’ils offrent un intérêt informatif pour mes lecteurs. Ils sont tous rassemblés sous le mot-clé « Un Monde Ailleurs ». J’ai ajouté davantage de photos à ces articles en les re-publiant mais malheureusement il a été impossible de réintégrer les commentaires liés à ces articles, seul le nombre de commentaires est resté indiqué.

Rédiger et illustrer un site web ou un blog représente des heures, des années de travail. Prélever sur Internet sans autorisation préalable des photos ou des textes (tout ou partie) est une violation des droits d’auteur. Des outils permettent de dénicher facilement les « emprunteurs » et de les poursuivre (dans le pire des cas), ce sont d’ailleurs souvent les lecteurs qui nous alertent. Si vous souhaitez utiliser un extrait d’article ou une photo n’hésitez pas à demander depuis la page Contact sur ce site. Merci pour votre compréhension.

N'hésitez pas à commenter ou à poser des questions, j'y réponds volontiers :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.