Lombok, plage hôtel Cocotinos

Si vous visitez Lombok ne vous précipitez pas tout de suite vers les îles Gilis qui sont dorénavant sur-vendues par les petits voyagistes de Bali, découvrez d’abord le Sud-Ouest de Lombok.

La semaine dernière je vous donnais quelques informations pour vous permettre de préparer votre voyage sur l’île et surtout pour faire le tour de Lombok. Aujourd’hui je vous propose de me suivre dans un voyage plus approfondi, dans mes explorations de la région sud-ouest de Lombok, un voyage au bout du monde…

Le sud-ouest de Lombok réserve quelques surprises avec entre autres la beauté du littoral dès que vous abordez la région de Lembar d’où partent les ferries assurant la liaison entre Lombok et Padang Bai sur Bali.

De petites baies se succèdent, avec de superbes plages de sable blond ou blanc, et vous pourrez bavarder avec des pêcheurs ravaudant leurs filets, des fermiers entretenant leurs plantations de cacahuètes, ou des ouvriers travaillant dans de petites fabriques de briques rouges, les meilleures d’Indonésie en terme de qualité m’ont-ils assuré !

Savez-vous comment reconnaître une brique de qualité supérieure d’une autre nettement moins solide ?… La brique d’une belle couleur rouge uniforme (signe d’une bonne cuisson dans un four à bois, tel celui en photo ci-dessus) doit offrir un tintement de cristal si vous la tapotez du bout du doigt. L’autre d’une couleur moins régulière et plus pâle (moins bien cuite ou avec une terre de qualité inférieure) rendra un son plus proche de celui du bois ! Voici ce que l’on vous apprend sur Lombok si vous posez quelques questions…

Ma seule déception dans le sud-ouest de Lombok : une pollution importante sur quelques plages somptueuses. La région est pauvre malgré une belle végétation (et en cette saison des pluies tous les arbres sont en fleurs), mais le système de ramassage des ordures n’est pas encore régulier sur Lombok.

Le système d’éducation ne prévoit pas encore non plus une information suffisante sur la gestion des déchets, et cela se voit : sur certaines plages désertes les vaguelettes mourant sur le sable ne transportent pas que de l’écume… Est-ce la raison pour laquelle quatre hôtels sur les 5 recensés lors de mon excursion sont fermés ? Est-ce ce qui explique le manque de fréquentation de touristes dans cette région pourtant très belle et à moins de 30mn de l’aéroport international de Mataram ?

Le seul joli boutique-hôtel (propriétaires étrangers), ouvert, dans lequel j’ai pu entrer (pour prendre un verre) est l’hôtel Cocotinos : 31 chambres seulement, une jolie piscine, un restaurant agréable avec une cuisine qui semble de bonne qualité (j’ai aperçu quelques assiettes pleines), le tout sur une plage de rêve (photo en tête de cet article), parfaitement nettoyée, et face aux îles.

De petites baies se succèdent, avec de superbes plages de sable blond ou blanc…

Sur le chemin du retour je me suis arrêtée pour déjeuner au restaurant de l’hôtel Secret Island Resort, après avoir demandé à Dafy, mon guide local, de téléphoner pour savoir si on pouvait m’y accueillir pour un repas simple. Nous sommes actuellement en basse saison, saison des pluies qui rebute de nombreux visiteurs  même dans le Sud les pluies sont moins fréquentes que dans le nord. Avec cette faible fréquentation l’ouverture des petits hôtels et restaurants n’est jamais garantie, mieux vaut téléphoner avant d’embarquer sur un petit bateau.

J’avais noté l’emplacement de cet hôtel puisqu’il paye pour une grande publicité dans les pages de la gazette locale gratuite, Lombok Guide. L’hôtel s’affiche comme un repaire de charme pour surfeurs et plongeurs. Me considérant en mission de repérages pour mes lecteurs, je voulais voir pour vous rendre compte.

En plus de 9 ans de blogging sur Un Monde Ailleurs je n’ai pas souvenir d’avoir cité sur mon blog de voyages un endroit qui ne m’ait pas plu, préférant le taire plutôt qu’en faire (malgré tout) une promotion mal venue. Cependant je tiens à faire exception aujourd’hui pour vous éviter une grosse déception et quelques déboires : le propriétaire (australien ou américain, je ne sais plus) a prétendu avoir téléphoné à son « chef » pour savoir si l’on pouvait m’accueillir en dépit de la basse saison (j’ai été présentée comme d’habitude comme une simple touriste de passage). Le propriétaire a donc rappelé mon guide en affirmant qu’il y avait « tout ce qu’il faut » pour préparer un bon repas, avec « plenty of seafood » (= beaucoup de produits de la mer tels poissons, clams, poulpe et crevettes dans la région).

Confiante j’ai donc payé l’équivalent de 1€ pour faire la traversée entre la côte et cette microscopique île-hôtel, bien peu cher payé pour le grand sourire du pêcheur qui a assuré la traversée de quelques courtes minutes.

Notez qu’il s’agit aussi là d’un hôtel proposant un petit centre de plongée qui doit être le seul actif dans la région, or les plongées promettent quelques merveilles. Les propriétaires tiennent un autre hôtel dans la région de Manado (nord Sulawesi), ce qui peut laisser supposer qu’ils savent ce que signifie « belles plongées », ça met aussi en confiance. C’est donc une adresse que je retiens car je pense y revenir pour tester les plongées.

La carte des sites de plongée (que je pourrais vous fournir) indique de belles explorations autour des îles dans la baie qui s’étire depuis le village de Pengawisan jusqu’à Bangko Bangko. Par ailleurs l’île de Gili Nanggu (en baie de Lembar) est réputée également pour ses plages superbes et ses petits villages de pêcheurs. Ce sera l’occasion pour moi d’une autre visite.

J’ai poussé l’exploration du Sud-Ouest jusqu’à Labuhan Poh, la route ensuite était trop chaotique pour aller jusqu’à Bangko Bangko. Je sais que les surfeurs insistent sur cette route défoncée puisque le spot de Bangko Bangko détient une réputation internationale pour cette activité. Pourtant n’étant pas surfeuse j’ai préféré revenir sur mes pas pour avoir le temps de bavarder un peu sur la route avec les habitants.

Lombok, Secret Island Resort

Arrivée sur Secret Island Resort (photo ci-dessus) je n’ai pu que déchanter, en ayant l’impression d’être projetée dans une mauvaise série télé d’aventure : malgré une pub alléchante l’endroit est décrépi, miséreux, et quasi abandonné.

Le « chef » est une cuisinière charmante (locale) qui n’a pu me proposer qu’une assiette de nasi goreng (plat de riz frit) ou un mie goreng (plat de nouilles frites) sommaire, sans poisson ni crevette d’aucune sorte, d’une qualité inférieure à ce que vous pourrez manger n’importe où ailleurs sur Lombok pour trois sous. La dame nous a confirmé « pas de pêche aujourd’hui« . Je le rappelle, j’aime autant l’un que l’autre de ces deux plats nationaux indonésiens, vous trouverez d’ailleurs sur ce blog la recette du nasi goreng et celle du mie goreng, très simples à préparer.

Mon guide lui-même, natif de Sumbawa mais travaillant depuis plus de 15 ans sur Lombok a pris l’initiative de passer en cuisine pour s’assurer qu’on allait bien nettoyer proprement les légumes qui servaient à la confection de nos assiettes.

J’ai fait ensuite le tour de l’hôtel pour jeter un oeil sur les chambres que l’on vous annonce « de charme » : je n’ai vu que des murs rongés par l’humidité, des toits semi-pourris, des infiltrations d’eau dans les structures, et je n’ai pas demandé à visiter davantage quand j’ai senti alentours et à l’extérieur une forte odeur d’eaux usées évoquant ce qui pourrait survenir après deux jours d’un régime alimentaire douteux sur cette île…

Même si les chambres sont annoncées à partir de 30€ pour les plus simples, je vous recommande vivement de dormir sur une plage et à la belle étoile plutôt que d’échouer sur Secret Island !

Quoiqu’il en soit, la côte sud-ouest est très belle et il ne faut la manquer pour rien au monde ! Même si les plages sont parfois jonchées de détritus vous y croiserez une population attachante pour peu que vous offriez vous-même d’abord un premier sourire et vous admirerez des paysages superbes vers les îles Gili du sud-ouest. Elles seront d’ailleurs l’objet d’un prochain article.

Et maintenant, si vous visitiez la partie sud-est de Lombok ? C’est tout de suite, en cliquant ici !

Envie d’en apprendre davantage sur mes voyages et ma vie en Indonésie ? Voici quelques pistes à explorer :

Cet article a été publié une première fois en décembre 2012 sur mon blog Discover Lombok (2012-2014), blog qui n’est plus en ligne aujourd’hui. Les articles re-publiés sur ce site sont réunis sous le mot-clé « Lombok », ajoutés à ceux que j’ai publié sur mon blog de voyages Un Monde Ailleurs. J’ai ajouté davantage de photos à ces articles en les re-publiant mais malheureusement il a été impossible de réintégrer les commentaires liés à ces articles.

Rédiger et illustrer un site web ou un blog représente des heures, des années de travail. Prélever sur Internet sans autorisation préalable des photos ou des textes (tout ou partie) est une violation des droits d’auteur. Des outils permettent de dénicher facilement les « emprunteurs » et de les poursuivre (dans le pire des cas), ce sont d’ailleurs souvent les lecteurs qui nous alertent. Si vous souhaitez utiliser un extrait d’article ou une photo n’hésitez pas à demander depuis la page Contact sur ce site. Merci pour votre compréhension.

N'hésitez pas à commenter ou à poser des questions, j'y réponds volontiers :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.