Ida Hotel
Kuta, Bali, Indonésie
le site web

Après trois semaines d’un tournage épuisant dans des conditions spartiates, l’Homme soudain a une illumination : « prenons dix jours de vacances !« . Que ceux qui le connaissent se rassurent, vous savez que vacances n’est pas un mot qui fait partie de son vocabulaire et nous trekkerons quelques jours plus tard, mais sous l’eau !

Bref, nous terminons notre périple avec une semaine à Bornéo, entre nuits à dormir au sol en pleine jungle sous un porche de grotte tapissé d’épaisses toiles d’araignées et salle de bain 100 % écolo avec eau courante (la rivière, et en communauté !). Un vol nous ramène à Bali (via Surabaya) depuis Balikpapan et le jour J un taxi nous dépose, littéralement hagards, devant la réception de cet hôtel (recommandé par Thierry Robinet, notre guide et régisseur sur place) blotti dans d’arrières ruelles de la célèbre et trop touristique Kuta. Un jardinet, un bassin aux nénuphars roses et une vaste réception à la balinaise, mais l’endroit semble désert. Dans un sursaut de lucidité je négocie le tarif (pratique hautement recommandée en Indonésie) et j’obtiens ce qui me semble être cher pour le pays mais l’Homme s’impatiente derrière moi et je n’ai pas l’énergie d’aller au-delà, je prends.

J’ai juste le temps de préciser que nous sommes épuisés, que nous ne souhaitons qu’une chose, le calme, et on nous conduit à un charmant bungalow. Bungalow, que dis-je ?… Un adorable pavillon balinais, avec une double porte battante en bois sculpté et peint. J’ose avouer que je n’ai rien vu de particulier en arrivant sauf les deux lits doubles qui occupaient l’espace, des lits à baldaquin, sur lesquels il faut grimper pour pouvoir s’y étendre ensuite. Et c’est ce que j’ai fait.

Croyez-moi sur parole ce n’est que le lendemain midi que j’ai découvert notre chambre. Un vaste espace aux murs de pierre blanche et au sol de marbre, meublé de bois sombre et sculpté, air conditionné, télévision, coffre et mini-bar. Mais ce que j’apprécie le plus dans les destinations tropicales ce sont les salles de bain en plein air : rien ne vaut une douche de pierre de lave au milieu des plantes tropicales, sous le ciel bleu de l’Indonésie et dans l’air parfumé des frangipaniers tout proches, lorsqu’il fait chaud et humide.

On ne vient pas à l’Ida Hotel pour son restaurant, bien que, situé en plein air autour de la piscine d’une taille appréciable, on y mange typiquement balinais de belles assiettes d’une carte immuable mais suffisamment variée. Le petit déjeuner peut être servi en chambre et vous dégusterez ananas, mangue et pastèque sur votre terrasse dans le jardin. Le nasi goreng (le plat national indonésien) et les petites brochettes sauce satay sont impeccables pour un déjeuner relax. Pour d’autres saveurs plus élaborées ou plus internationales, il vous suffira de sortir et de faire dix minutes à pied pour vous retrouver en plein cœur de Kuta, avec ses taxis à la pelle, le shopping à tout crin et les restaurants en enfilade. Dix minutes plus tard, en marchant tranquillement, vous serez sur l’immense plage de Kuta, avec l’embarras du choix pour vous restaurer (si vous êtes en manque vous ne raterez pas le Hard Rock Café et ses portions pantagruéliques, pour les autres adresses je reviendrai dès que j’aurai retrouvé le nom de deux ou trois restaurants particulièrement appréciés !).

L’Ida Hotel possède 42 chambres standard avec vue sur jardin et piscine, 8 bungalows supérieur sur jardin et 7 bungalows de luxe. Les « standard » sont spartiates et moins agréables si vous êtes juste en face de la piscine en raison du personnel qui commence à papoter tôt le matin (on se lève tôt sous les tropiques), mais elles ont pour ainsi dire pieds dans l’eau. Je vous recommande chaudement les bungalows de luxe pour l’espace offert dans les chambres (finalement nous avons apprécié de pouvoir dormir les deux premières nuits chacun dans un lit de 180, un petit côté Nadine de Rothschild bien appréciable quand on est crevé !) et pour leur salle de bains en plein air. Après un périple autour de l’île, vous apprécierez sans doute de vous poser trois ou quatre nuits à Kuta, pour son animation et le shopping qu’elle propose. Et si vous venez en basse saison (octobre pour nous) sachez que vous pourrez vous l’offrir pour… 35 USD la nuit !… A ce prix-là, en fonction du décor offert, du calme, du service très discret et de la situation géographique, c’est une aubaine !…

A vingt minutes à pied, si vous êtes en mal de japonaiseries (après un long voyage, ça arrive) je vous recommande aussi le Kunti (Legian Kelod n°14, Kuta) pour ses sushis mix d’une belle fraîcheur et pour 6€ seulement par personne ! Ca vous changera des tarifs à l’européenne.

Et pour faire une simple escale (c’est-à-dire dormir et se nourrir décemment, avec une belle piscine en prime), choisissez le Grand Balisani Suites (leur site web) ; c’est du 4* plus cher mais il est à vingt minutes à peine de l’aéroport pour votre prochain vol. Bien pratique tout en déjeunant face à la mer.

Ne vous fiez pas à la froideur du site web de l’Ida Hôtel, mis à part les photographies qui reflètent bien (photographe professionnel…) la qualité du lieu, il est très loin de l’ambiance discrète mais souriante qui y règne.

Plonger à Bali avec… Safari Bali
Lire tous mes articles sur Bali Voir toutes mes photos sur Bali
[geo_mashup_map]

N'hésitez pas à commenter ou à poser des questions, j'y réponds volontiers :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.