Plage sable rose sur l'île d'Anguilla © Marie-Ange Ostré

Dès que nous pensons « vacances » nous imaginons une plage à perte de vue, de l’eau chaude et translucide, sur une île secrète. Laissez-moi vous emmener pour une journée sur Anguilla, une île discrète des Caraïbes…

Temps superbe sur Paris mais froid quasi polaire (si, je le sais, je le sens !). Je travaille comme une folle depuis que je suis rentrée de mon séjour sur l’île de Saint-Martin et si je ne suis pas privée de soleil puisqu’il se montre généreux sur la capitale, j’hiberne littéralement : en dessous de 12°, point de salut, je me cache !

Laissez-moi donc vous montrer rapidement aujourd’hui quelques photos qui devraient vous plaire autant que j’ai eu de plaisir à les prendre. Des photos qui font rêver, des photos de catalogues de tour-opérateurs.

Vous voulez du ciel bleu et une mer turquoise ? Envie de sable nacré et d’eaux chaudes ? Besoin de vous évader un peu en attendant les prochaines vacances ?…

Je vous invite à découvrir aujourd’hui l’île d’Anguilla et ses plages de rêve.

Quand je raconte autour de moi “j’ai passé une journée sur l’île d’Anguilla”, au mieux on me répond “Antigua ?”, au pire “Angui quoi ?!”. C’est dire si les francophones connaissent peu les Caraïbes en général, et les Antilles en particulier. Dans 90% des cas pour un Français (je ne dis pas francophone cette fois !), les Antilles se résument à Guadeloupe et Martinique. Pourtant grâce au dynamisme de l’office de tourisme guadeloupéen les Français découvrent depuis peu que la Guadeloupe (dont je vous ai déjà parlé ici) est un (petit) archipel, avec différentes îles à découvrir.

Pour un Québécois le paysage antillais se présente différemment : il y a d’un côté les “French West Indies” (nos Antilles françaises), et – situées pour la majorité d’entre elles entre Cuba et les Antilles françaises – les “British West Indies”. Ces dernières sont des territoires dépendant du Royaume-Uni même si elles ont un gouvernement propre.

Les Antilles britanniques (vilaine traduction !) regroupent Anguilla, les îles Vierges britanniques, les îles Cayman, Monserrat (et son furieux volcan), et les îles Turks & Caicos (parfois traduites en français par îles Turquoises). Le tout, situé entre océan Atlantique et mer des Caraïbes :

Carte des îles des Caraïbes

Pour compléter le tableau, ajoutons les Antilles néerlandaises dont dépendent les îles de Bonaire et Curaçao (face au Venezuela le long de la côte sud-américaine), Saba, Saint-Eustache et Sint-Maarten (la partie hollandaise de l’île de Saint-Martin). L’île d’Aruba est devenue territoire autonome depuis 1986 même si elle reste membre des Pays-Bas.

Pourquoi « West Indies » ? Parce qu’en abordant sur la côte de ces îles (il découvrît les Bahamas d’abord), Christophe Colomb était pourtant convaincu d’avoir atteint l’Asie (les Indes d’alors), par l’Ouest. On sait depuis quelle fut son erreur mais il reste que ce nom est à mon sens très poétique…

Les Français se rendent peu spontanément pour un séjour complet sur l’île d’Anguilla. Parce qu’elle est peu facile d’accès au départ de Paris et qu’il faut obligatoirement transiter par l’une des Antilles françaises. Heureusement, depuis quelques mois la compagnie aérienne Air Caraïbes a ouvert une ligne directe entre Paris et Saint-Martin, et Saint-Martin n’est qu’à 25 ou 30 minutes de bateau-ferry-taxi d’Anguilla.

Mon conseil si vous allez passer 8 jours sur l’île de Saint-Martin : élargissez votre horizon en allant passer une journée sur Anguilla. Vous ne le regretterez pas !

Il n’y a rien à voir sur Anguilla. Ou si peu… regardez donc (cliquez sur une photo ci-dessous pour la voir élargie) :

En réalité c’est le paradis des photographes amateurs qui aiment le bleu dans toutes ses nuances, et le fantasme de celles et ceux d’entre nous qui idolâtrons le sable chaud et les eaux de lagon. Que faire d’autre sur Anguilla si ce n’est se rouler dans les vagues et se laisser bercer par le doux chuintement de l’écume se mariant avec la nacre du sable de coquillages ?…

Sur Anguilla il faut venir en short et tongs, et pour rester terre-à-terre n’oubliez surtout pas les lunettes de soleil, le chapeau et la crème solaire. Ajoutez quelques dollars en poche pour le taxi qui vous déposera où vous le souhaiterez, et pour le déjeuner sur la plage. Faites-vous accompagner de vos amis, de vos enfants ou du conjoint de vos rêves.

Je ne suis pas fan du recto-verso sur une plage, loin de là. Je m’y ennuie en moins de dix minutes. Mais Kate Richardson, mon contact sur l’île de Saint-Martin, m’avait prévenue : « vas jeter un oeil sur Rendez-Vous Bay puis file passer la journée à Shoal Bay !« .

A Rendez-Vous Bay j’ai murmuré « ah oui… » et j’ai croisé quelques couples de Français qui prenaient le temps de vivre en buvant une bière Carib à l’ombre d’une baraque de plage façon Robinson. Ils m’ont demandé la raison de ce gros sac à dos que je promène sur mon dos comme une tortue. Et ils ont souri devant ma folie quand j’ai expliqué les objectifs, les appareils photos. Je me suis sentie un peu ridicule… Comment peut-on avoir envie de travailler sur une plage pareille ?…

Je me serais bien attardée avec eux, mais je fais toujours confiance à mes contacts locaux et je voulais voir Shoal Bay signalée comme l’une des plus belles plages des Caraïbes.

J’ai vu de très belles plages dans la zone caraïbe, sur l’île de Saint-Martin, et aux Bahamas. Pourtant…

Sur l’immense plage de Shoal Bay le sable est poudre et la mer fait étinceler les paillettes de nacre comme autant d’écus de pirates.

Un hôtel a disposé quelques chaises longues pour les candidats à la friture, mais j’ai pris le parti de marcher sous le soleil jusqu’au bout de la plage, vers l’abri d’un restaurant local fait de quatre planches et où il faut être patient avant d’obtenir une salade fraîche et un thé glacé made in America. J’ai donc aussi pris le temps d’un bain dans les eaux chaudes de la Caraïbe, et j’ai surveillé le plongeon des pélicans.

J’ai pris du bleu plein les yeux, et j’ai pensé à vous.

Je ne resterais pas plus de vingt-quatre heures sur Anguilla, sauf pour prendre le temps de bavarder un peu avec les Anguillais qui mâchonnent un anglais épouvantable à comprendre. Mais si vous avez envie de vous (re)poser et de regarder votre conjoint dans les yeux pendant quelques jours, c’est la destination qu’il vous faut.

Si vous êtes amoureux ou habitué des Antilles, écartez-vous un peu des sentiers battus et venez découvrir l’île de Saint-Martin. Outre ce que je vous ai déjà montré et ce qui dort encore dans mes petits carnets, vous pourrez aussi découvrir l’île d’Anguilla toute proche. Comme un bonus à ce voyage vers des Antilles que vous n’auriez pas imaginées…

Envie d’en apprendre davantage sur mon voyage à Saint-Martin ? Voici quelques pistes à explorer :

Cet article a été publié une première fois en mars 2010 sur mon blog de voyages Un Monde Ailleurs (2004-2014), blog qui n’est plus en ligne aujourd’hui. Les articles re-publiés sur ce site le sont s’ils présentent à mes yeux une valeur émotionnelle ou s’ils offrent un intérêt informatif pour mes lecteurs. Ils sont rassemblés sous le mot-clé « Un Monde Ailleurs ». Malheureusement il a été impossible de réintégrer les commentaires liés à cet article, seul le nombre de commentaires est resté indiqué.

Rédiger et illustrer un site web ou un blog représente des heures, des années de travail. Prélever sur Internet sans autorisation préalable des photos ou des textes (tout ou partie) est une violation des droits d’auteur. Des outils permettent de dénicher facilement les « emprunteurs » et de les poursuivre (dans le pire des cas), ce sont d’ailleurs souvent les lecteurs qui nous alertent. Si vous souhaitez utiliser un extrait d’article ou une photo n’hésitez pas à demander depuis la page Contact sur ce site. Merci pour votre compréhension.

N'hésitez pas à commenter ou à poser des questions, j'y réponds volontiers :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.