Norvège, fjords aux environs de Tromso

Lors d’un week-end de trois jours à Tromsø il faut savoir optimiser son temps et répartir les activités pour aller droit à l’essentiel…

Après une randonnée en moto-neige, une sortie en mer, la visite de Tromsø et l’observation des aurores boréales, aujourd’hui je vais sortir de la ville pour découvrir les fjords aux environs de Tromsø.

J’ai passé une partie de la nuit sous les étoiles de la nuit polaire et j’ai eu du mal à m’endormir après avoir admiré les aurores boréales (je vous montrerai cela dans quelques jours). Ce matin je me suis donc accordé une grasse matinée, à l’abri sous une couette à la fois épaisse et mousseuse.

Je sors de l’hôtel vers 10h30 et j’arpente les rues du centre ville le nez au vent. Le temps est radieux, le ciel est limpide, et le froid… mordant !

Vers 11h je grimpe dans un taxi et je négocie (pas vraiment en fait, c’est un tarif à l’heure imposé par la compagnie de taxi) une sortie de quatre heures pour découvrir les environs de Tromsø. La conductrice parle trois mots d’anglais basique, mais je lui montre mon appareil photo et une carte Google sur mon téléphone ; charmante et souriante, elle comprend rapidement que je veux sortir de la ville et découvrir d’autres paysages du Nord de la Norvège.

Au hasard de nos arrêts sur la route elle me fera comprendre qu’elle a longtemps travaillé dans une ferme d’élevage de saumons dans la région, avant de se reconvertir.

Nous traversons de magnifiques paysages congelés, entre ombres et lumières…

Elle roule à 25km/h dans les descentes verglacées, jamais au-dessus de 60km/h quand elle se sent en sécurité. Nous traversons de magnifiques paysages congelés, entre ombres et lumières, dans toutes les teintes froides qui conviennent si bien à mon Canon.

Nous allons jusqu’au micro-village de Rekvik, puis au village de pêcheurs de Tromvik à environ 40km de Tromsø.

Par -3° je prends quelques photos au-dessus du petit village de Grøtfjod, avec sa plage célèbre pour être la plus belle de la région. Sans doute parce qu’elle est plate et entièrement de sable (noir) ?

Nous faisons de multiples arrêts photos, et nous tentons de part et d’autre de bavarder autant que possible.

Vous êtes sur un blog de voyages, avec priorité à la photo : n’oubliez pas de cliquer sur chacune des photos ci-dessous pour l’afficher en grand format sur votre écran. C’est aussi la raison pour laquelle ce blog est conçu pour un affichage de préférence sur ordinateur ou sur tablette.

En fin d’après-midi lorsque la faim me gagne (j’ai zappé le déjeuner !) je lui demande de me déposer devant une pâtisserie ou un salon de thé. J’ai envie de goûter à ces pâtisseries crémeuses dont j’ai conservé le souvenir depuis mes premiers voyages en Norvège et en Suède.

Elle s’arrête au centre ville de Tromsø, je règle la course en ajoutant un pourboire et la remercie chaleureusement, puis je descends du véhicule.

Au lieu de « pâtisserie » elle a compris « boucherie » ! La bouchère souriante m’oriente vers un petit café pâtisserie à proximité. Rien de bien glamour, c’est surtout un café avec point de vente à emporter mais je peux m’asseoir vingt minutes.

Poussée par la curiosité (la gourmandise étant un vilain défaut…) je vais m’offrir ce qui ressemble à un Apfelstrudel, puis un mille-feuilles généreusement fourré de crème pâtissière, et un beignet aux amandes garni de confiture épaisse. Le tout accompagné d’un chocolat chaud qui n’a rien d’exceptionnel, à l’aune de ces pâtisseries qui ne sont pas inoubliables. Tant pis pour mes souvenirs d’adolescence !

Même si je n’ai pas tout mangé je me sens rassasiée, et je regagne l’hôtel à pied pour m’offrir une pause au chaud. Le temps de prendre quelques photos supplémentaires avec cette superbe vue qu’offre ma chambre à l’hôtel Scandic Ishavshotel

Pour mon dernier soir à Tromsø j’ai réussi à réserver une table pour une heure bien française. Je rejoins à pied le restaurant Mathallen dans le centre de Tromsø à deux pas de la cathédrale luthérienne (Tromsø domkirke), et je m’attable à 19h.

Il s’agit là de cuisine norvégienne moderne, basée sur les produits frais et locaux, traités dans la tradition scandinave et au plus près du terroir. On est assis à de grandes tables communes, avec un service rapide dans de la belle vaisselle contemporaine.

Je vais me régaler de différents plats :

  • boeuf wagyu, avec ses champignons marinés sauce soja et sésame.
  • flétan parfaitement cuit, sauce aux herbes, purée de pois.
  • agneau en deux cuissons : en filet et braisé, avec carottes et jus d’agneau.

Et cette fois je m’accorde un dessert, surtout par curiosité plutôt que par faim : gâteau au chocolat surmonté de panna cotta framboise, mousse framboise, crème glacée à la saveur de plantes, éclats de biscuit chocolat.

Une belle expérience gastronomique !

De retour au chaud dans la chambre d’hôtel les lumières de la ville m’attirent tout de même sur le balcon semi-circulaire qui fait face à la ville et je prends, à main levée, quelques photos de la baie et de la cathédrale arctique.

Je respire à pleins poumons pour la dernière fois l’air vif de la nuit polaire et je lève les yeux vers le point de vue panoramique sur lequel j’étais hier pendant ma visite de Tromsø.

Alors j’aperçois cette petite lueur verdâtre qui glisse furtivement sur l’horizon en jetant un voile verdâtre sur les sommets enneigés…

Norvège, aurore boréale sur Tromsø

Comme un feu-follet facétieux pour un « au revoir, à bientôt ! »…

Un dernier clin d’oeil, en hommage aux aurores boréales admirées la veille à l’écart des lumières de la ville arctique.

Alors je sais.

Je sais que je reviendrai un jour explorer les reliefs et les mystères de cette fabuleuse Norvège, pour la troisième fois.

Envie d’en apprendre davantage sur mes voyages en Norvège ? Voici quelques pistes à explorer :

Rédiger et illustrer un site web ou un blog représente des heures, des années de travail. Prélever sur Internet sans autorisation préalable des photos ou des textes (tout ou partie) est une violation des droits d’auteur. Des outils permettent de dénicher facilement les « emprunteurs » et de les poursuivre (dans le pire des cas), ce sont d’ailleurs souvent les lecteurs qui nous alertent. Si vous souhaitez utiliser un extrait d’article ou une photo n’hésitez pas à demander depuis la page Contact sur ce site. Merci pour votre compréhension.

Comments 2

N'hésitez pas à commenter ou à poser des questions, je réponds volontiers !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Follow by Email
Instagram
LinkedIn
Share
Pinterest