Tromsø, nuit polaire sur le port

Ce ne sont pas mes premiers pas en Norvège mais cette fois je voulais admirer les aurores boréales, à Tromsø à la Saint-Valentin…

Pourquoi ai-je voulu passer 3 jours à Tromsø ? Un peu d’histoire personnelle d’abord, qui explique mon lien privilégié avec la Norvège.

En dehors de la Belgique où je me rendais de temps en temps lors des visites bi-annuelles aux grands-parents paternels natifs de Lille dans le Nord je n’ai pas mis un pied hors de France avant l’âge de 14 ans. On ne prenait alors pas l’avion aussi facilement qu’aujourd’hui pour quelques dizaines d’Euros, et l’idée même de voyager hors des frontières restait du domaine des rêveurs et des hommes d’affaires.

Pour voyager on faisait tourner le globe qui servait de lampe de chevet, on plongeait le nez dans des livres et on regardait quelques rares reportages à la télévision. En espérant qu’un jour peut-être, à notre tour…

Mon tour est venu ! Mon premier voyage hors de France s’est fait en autocar depuis Paris jusqu’à Oslo en Norvège. Il a fallu pour cela traverser l’ancienne R.F.A. (Allemagne de l’Ouest), longer les miradors et le mur de fer frontière avec la R.D.A. (Allemagne de l’Est), traverser le (petit) Danemark, puis la mer du Nord pour atteindre le Sud de la Suède et remonter sur sa côte Ouest pour atteindre enfin la capitale de la Norvège.

J’ai passé 3 semaines dans la région du fjord d’Oslo. J’y ai pris mon premier sauna, j’y ai fait mes toutes premières photos de voyage (avec les appareils jetables Kodak et leur teinte jaunie une fois développés) et j’ai découvert les mûres polaires (jaunes) et les myrtilles sauvages grosses comme des billes.

J’étais alors fascinée par la Scandinavie, par ces « pays du Nord » qui véhiculaient une réputation faite de légendes Vikings, de feux-follets, et de blondeur évanescente.

L’année suivante je suis partie en Finlande pour un mois, en faisant le grand tour jusqu’au cercle polaire. L’époque où la région des lacs finlandais bruissait de cette atmosphère soviétique faite de silences épais. Je m’en souviens encore…

Il m’a fallu patienter quelques années avant de retrouver le chemin de la Suède, au cours d’un périple de plusieurs semaines en voiture cette fois, à deux.

Puis quelques décennies encore avant de réaliser un rêve : admirer les aurores boréales dans le Nord de la Norvège.

Je suis partie du 12 au 16 février à Tromsø, au-dessus du cercle polaire arctique.

J’ai l’habitude d’écrire de longs articles, vous le savez, alors il m’a fallu découper mon récit en plusieurs parties distinctes. J’ai publié ces récits au cours de ces dernières semaines. Il m’a semblé utile ensuite de rédiger une synthèse de ce voyage sous une forme qui me semble intéressante. Vous me direz ce que vous en pensez !

Je vous propose donc de découvrir ci-dessous un court résumé de chaque journée de ce court voyage à Tromsø, sous forme d’un petit planning de voyage avec des informations strictement pratiques. Cliquer si vous le souhaitez sur les liens mis à votre disposition vers les articles dédiés à chaque sujet plus précisément.

Oslo, déneigement d'un avion
Jour 1 : Arrivée à Tromsø, Norvège

Pas de vol direct entre Paris et Tromsø. Je quitte Paris pour atterrir à Oslo sous la neige vers midi. Le second vol quitte Oslo vers 14h25 pour atterrir à Tromsø peu après 16h. Au total, 5 heures de vol et une escale dans une aérogare sans charme, peu d’options pour déjeuner. À Oslo avant de décoller vers le grand Nord il faut déneiger l’avion : un engin passe au-dessus de l’appareil pour l’alléger de la glace qui se crée rapidement sur la carlingue. Survol des fjords au coucher du soleil en approche de Tromsø. Installation à l’hôtel Scandic Ishavshotel, vue sur la baie et sur l’autre rive et sa cathédrale arctique.

3 jours à Tromso, moto-neige en Norvège
Jour 2 : Camp Tamok, moto-neige

Avant de découvrir la vie locale et l’histoire de la région c’est une journée de plein air qui m’attend à 95km à l’Est de Tromsø sur le continent, avec quelques déconvenues liées à l’aspect ultra-touristique d’une sortie en moto-neige dans un camp à l’organisation millimétrée. Retour à Tromsø et dîner vers 17h pour pouvoir embarquer à 19h sur un catamaran afin d’admirer des aurores boréales. La neige se met à tomber à peine quelques minutes après avoir quitté le quai. Le catamaran ne sortira pas de la baie, bien trop lumineuse au ras de l’eau pour avoir la moindre chance d’apercevoir un soupçon d’aurore boréale.

Pour lire le récit complet de cette journée : Jour 2, Tromsø, moto-neige et sortie en mer

Découvrir une recette de cuisine norvégienne : Norvège, soupe de poisson traditionnelle

3 jours à Tromso, aurores boréales
Jour 3 : Tromsø et aurores boréales, Norvège

Découverte de la ville et de ses atouts, à pied et en taxis pour rejoindre quelques points stratégiques. À proximité de l’hôtel je visite le Polarmuseet (ou Polar Muséum en anglais) : la vie au fil des siècles dans la région de Tromsø (visites privées possibles). Téléphérique pour monter au sommet sur l’autre rive, au Tromsø Utkikkspunkt (panorama sur la ville). Visite de la Ishavskatedralen (cathédrale arctique de Tromsø). Dîner vers 17h parce que je rejoins ensuite le guide Gunnar Hildonen qui m’emmène à 80km de Tromsø pour admirer et photographier les aurores boréales, le but de mon court séjour à Tromsø. Retour à l’hôtel à 1h30 du matin.

Pour lire le récit complet de cette journée : Jour 3, visiter Tromsø

Préparer votre voyage : Observer les aurores boréales en Europe

Mon expérience des aurores boréales en Norvège : Photographier des aurores boréales en Norvège

3 jours à Tromso, fjords de Norvège
Jour 4 : Fjords aux environs de Tromsø

Il fait froid et humide, nuages bas. Je négocie les services d’un taxi pour la journée afin de sortir de la ville et explorer les environs de Tromsø. La conductrice ne parle pas anglais mais je montre mon appareil photo et elle comprend ma demande : elle me mène sur des routes verglacées en dehors de l’île abritant Tromsø, vers les paysages nordiques de Kaldfjord et jusqu’au village de Ersfjordboten. Je rentre à l’hôtel peu avant 15h pour photographier un timide coucher de soleil rosé sur Tromsø. Dîner gastronomique au centre ville. Et dernière aurore boréale au-dessus de la cathédrale arctique…

Pour lire le récit complet de cette journée : Jour 4, fjords aux environs de Tromsø

3 jours à Tromso, fjords de Norvège
Jour 5 : Tromsø, retour vers la France

Je quitte Tromsø peu après 13h, en profitant d’une vue idéale sur la ville depuis mon siège à gauche dans l’avion, escale prévue à Oslo avant de rallier Paris. Ce voyage qui semble avoir duré 5 jours ne m’aura fait profiter que de trois journées pleines sur place, et deux opportunités pour voir des aurores boréales (un échec, un succès). Mi-février les conditions climatiques m’ont été plutôt favorables : malgré le froid légitime sous cette latitude au Nord de la Norvège j’ai profité de ciel bleu, et de lumières rases pour des photos d’ambiance sur la région. Le manque de lune la nuit n’a pas favorisé mes photos d’aurores boréales, mais c’est une première expérience qui en appelle d’autres !

N’hésitez pas à cliquer sur les liens indiqués sous le résumé de chaque jour afin d’en découvrir davantage sur mon séjour à Tromsø dans le Nord de la Norvège, et pour voir bien sûr toutes les photos relatives à chaque journée.

Ensuite, posez toutes les questions que vous souhaiterez !

Dites-moi aussi si ce format d’article récapitulatif vous semble utile pour préparer votre prochain voyage. 🙂

Envie d’en apprendre davantage sur mes voyages en Norvège ? Voici quelques pistes à explorer :

Ce voyage n’a pas été sponsorisé : cependant les recommandations que je fais (hôtel, restaurants, prestataires) sont spontanées et sincères (vous le découvrirez en lisant). D’ailleurs même en voyage sponsorisé j’ai toujours appliqué ma règle d’auteure sur ce blog : j’aime, j’en parle. Je n’aime pas, je n’en parle pas. Mes sponsors le savent et l’acceptent en toute bonne foi. Si vous souhaitez davantage de détails sur ces prestataires n’hésitez pas à poser votre question dans l’espace Commentaires au bas de cette page. Les tarifs étant vite obsolètes je vous invite à cliquer sur les liens placés dans les articles pour accéder aux sites web afférents, vous y trouverez sans doute aussi des offres spéciales et ponctuelles.

Rédiger et illustrer un site web ou un blog représente des heures, des années de travail. Prélever sur Internet sans autorisation préalable des photos ou des textes (tout ou partie) est une violation des droits d’auteur. Des outils permettent de dénicher facilement les « emprunteurs » et de les poursuivre (dans le pire des cas), ce sont d’ailleurs souvent les lecteurs qui nous alertent. Si vous souhaitez utiliser un extrait d’article ou une photo n’hésitez pas à demander depuis la page Contact sur ce site. Merci pour votre compréhension.

Comments 1

N'hésitez pas à commenter ou à poser des questions, je réponds volontiers !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Follow by Email
Instagram
LinkedIn
Share
Pinterest