Australie, Darling Harbour de nuit © Marie-Ange Ostré

Visiter Sydney en une semaine c’est assurément souffrir de boulimie : on aimerait tout voir, tout vivre surtout, mais le temps est compté et le sérieux décalage horaire vous rattrape…

Le décalage horaire (+10 heures par rapport à Paris) m’a privée de sommeil la nuit dernière : couchée à 23h30 après un délicieux barbecue coréen dans un restaurant proche de l’hôtel, je me suis réveillée soudain juste avant 4h du matin. Et impossible de me rendormir, fraîche comme une rose !…

La journée fut donc particulièrement longue et je ne m’étendrai pas trop ce soir, fatiguée comme je le suis tandis que le soleil couchant teinte de rose les silhouettes du quartier des affaires à quelques blocs de mon hôtel à Sydney.

Une journée sous le même soleil qu’hier, juste assez pour faire oublier qu’ici, l’été austral se termine et que la ville sera bientôt plus fraîche et secouée de bourrasques de vent venues de l’Antarctique, plus au Sud.

Ce matin après un petit déjeuner en plein air pris sur la terrasse d’un restaurant de Circular Quay, nous avons embarqué pour l’une des deux plages les plus célèbres de Sydney : Manly Beach. Vingt minutes de ferry pour moins de 2 $, avec en prime un petit salut au bâtiment le plus emblématique du pays : son opéra.

Manly Beach est l’une des plages favorites des habitants de Sydney, située à 5km du cœur de la ville, et environnée de maisons basses et de multiples commerces de plage. Ici vous trouverez à vous habiller chez toutes les marques équipant les surfeurs : Billabong (la marque australienne), Roxy, RipCurl, etc…

Quelques boutiques d’art ethnique, comprenez art aborigène, très tentantes mais avec des prix à la hauteur de l’engouement pour ces peintures naïves mais très tendance reproduites sur des toiles de canevas. Curieusement j’y ai trouvé une ressemblance avec l’art moderne, mais en plus intelligent (ou en moins grotesque ?…), et bien plus esthétique. J’ai aimé.

Après un déjeuner en terrasse, nous avons repris le ferry pour revenir en ville et nous avons mis le cap sur Darling Harbour dont je vous ai déjà parlé sur un article précédent, complexe touristique autour d’une petite marina, abritant d’innombrables cafés et restaurants, une boîte de nuit et une petite galerie marchande sans intérêt.

Je voulais voir, j’ai vu. Mais je n’y retournerai pas, aucun intérêt à mes yeux, sauf peut-être celui du retour en métro aérien, très confortable mais limité à une zone géographique restreinte.

Je vous livre ici quelques-unes de mes photos du jour.

Nous avons donc encore parcouru des kilomètres à pied aujourd’hui, dans cette ville ouverte sur l’océan, chaleureuse et sympathique.

Ce soir mon fils m’invite dans un restaurant dont il fait grand mystère. Mais comme nous partirons demain matin à 07h30 pour passer la journée dans les Blue Mountains, je promets que je rejoindrai mes draps avant 21h30.

Il faut absolument cette nuit que je réussisse à dormir plus de quatre heures d’affilée !…

Envie d’en apprendre davantage sur mes voyages en Australie ? Voici quelques pistes à explorer :

Cet article a été publié une première fois en avril 2008 sur mon blog de voyages Un Monde Ailleurs (2004-2014), blog qui n’est plus en ligne aujourd’hui. Les articles re-publiés sur ce site le sont s’ils présentent à mes yeux une valeur émotionnelle ou s’ils offrent un intérêt informatif pour mes lecteurs. Ils sont rassemblés sous le mot-clé « Un Monde Ailleurs ». J’ai ajouté davantage de photos à ces articles en les re-publiant mais malheureusement il a été impossible de réintégrer les commentaires liés à ces articles, seul le nombre de commentaires est resté indiqué.

Rédiger et illustrer un site web ou un blog représente des heures, des années de travail. Prélever sur Internet sans autorisation préalable des photos ou des textes (tout ou partie) est une violation des droits d’auteur. Des outils permettent de dénicher facilement les « emprunteurs » et de les poursuivre (dans le pire des cas), ce sont d’ailleurs souvent les lecteurs qui nous alertent. Si vous souhaitez utiliser un extrait d’article ou une photo n’hésitez pas à demander depuis la page Contact sur ce site. Merci pour votre compréhension.

N'hésitez pas à commenter ou à poser des questions, j'y réponds volontiers :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.