Baie de Hong Kong, de nuit © Marie-Ange Ostre

Je suis épuisée, vannée, atomisée ! Mais on m’avait prévenue : si tu vas à Hong Kong emporte de la vitamine C parce que tu voudras tout voir, tout vivre.

De fait, j’ai beaucoup vu, et bien vécu. Ce qui ne signifie pas que j’ai tout vu, ni tout vécu, bien au contraire…

Me voici donc de retour d’un voyage de 8 jours à Hong Kong, trop court pour prétendre tout connaître, mais suffisamment long pour en avoir une belle approche. Sans vouloir établir des vérités qui n’ont pas lieu d’être, j’ai envie ce soir de conclure ce reportage en vous livrant quelques réflexions, même si je reviendrai plus tard sur quelques épisodes bien précis de ce voyage.

Partir quelques jours à Hong Kong c’est aller à la découverte d’un morceau de Chine incontestablement, mais un morceau de Chine trempé dans la culture européenne dès l’adolescence. A Hong Kong tout prend un parfum de mixité : mixité des traditions, mixité de l’architecture, mixité de population. Pendant ce voyage j’ai aussi rencontré de nombreux Hongkongais, j’ai donc beaucoup écouté, beaucoup appris.

L’année dernière j’étais à Pékin, et Shanghai, deux mégapoles similaires dans l’ambiance mais encore différentes dans l’approche. A Hong Kong les habitants se présentent en spécifiant systématiquement : je suis un Chinois de Hong Kong. Ce qui laisse entendre un passeport différent, une aisance dans la possibilité de se déplacer, et une approche européenne de l’autre. A Hong Kong tout est possible, depuis longtemps. Mais la Chine est là, qui reprend ses droits depuis 1997, et qui entend bien jouer son rôle paternaliste (même discrètement). Pourtant Hong Kong bénéficie aussi incontestablement d’une période extrêmement favorable, celle de l’ouverture de la Chine au monde occidental, avec un appétit gargantuesque.

Bref, de belles perspectives (je l’espère) pour la pétillante Hong Kong qui a accueilli en 2010 quelques 36 millions de visiteurs (dont 240 000 Français), des visiteurs qui pour 42% d’entre eux venaient pour les loisirs ou la villégiature, contrairement aux idées reçues qui laissent à penser que Hong Kong est avant tout une destination de transit ou d’affaires. Surpris ?

Partir quelques jours à Hong Kong c’est aller à la découverte d’un morceau de Chine trempé dans la culture européenne dès l’adolescence…

Après un séjour de huit jours à Hong Kong je ne le suis plus tant que cela : bien sûr j’y ai vécu la frénésie du nouvel an chinois et de ses festivités, mais j’ai surtout pris le pouls de la ville et de son activité tout en goûtant à l’air revigorant de la mer de Chine.

Hong Kong est multiple, tant par ses paysages que par sa population, avec des gratte-ciels dont le plus récent inaugurera bientôt l’observatoire à 360° le plus haut du monde (au 100ème étage) et l’hôtel le plus haut du monde, le Ritz-Carlton. Mais elle offre aussi des parcs nationaux qui recèlent des trésors de géologie et des réserves naturelles d’oiseaux migrateurs, des plages vierges, de petites baies abritées, des villages flottants et des marchés nocturnes.

Dans les rues les Hongkongais qui ne parlent pas anglais vous tourneront facilement le dos en faisant signe qu’ils ne comprennent pas ; mais dix pas plus loin c’est un homme d’affaires en costume-cravate qui s’approchera tandis que vous aurez le nez plongé sur la carte de Kowloon en vous proposant spontanément son aide. Et vous voici embarqué(e) dans une conversation à bâtons rompus pour deviser sur les charmes respectifs de l’Europe et de l’Asie…

Vous pensiez (comme moi) que la majorité des expatriés à Hong Kong viennent du Royaume-Uni ?… Nous voici dans l’erreur : la plus grande majorité des expatriés est… philippine ! « Le trésor national » tel qu’on me l’a présenté : eh oui, comment entretenir tous ces hôtels aussi prestigieux les uns que les autres sans les innombrables petites mains qui font de ces lieux des havres de paix et de confort ?…

Puisque nous parlons d’hôtels, vous avez sans doute entendu parler du très célèbre Peninsula, une véritable institution en Asie. Pourtant je vous reparlerai prochainement du Grand Hyatt Hong Kong, au confort opulent et doté d’un niveau de service exceptionnel, un hôtel dont le personnel vous laisse le sentiment d’avoir été accueilli « comme à la maison » (lire cet article sur cette même page, plus bas…) .

Ces deux grands noms rivalisent depuis quelques années avec d’autres signatures qui se hissent au premier plan des « design hotels » en revendiquant clairement leur concept « tendance » : les suites de l’hôtel W Hong Kong suspendues entre le 16ème et le 23ème étage offrent une vue étourdissante et décalée sur le port tandis que sa piscine surplombe la ville depuis le 78ème étage (effet garanti !). D’ailleurs le W Hong Kong n’est pas un hôtel, c’est un univers !

Et puis dans un ordre de prix inférieur je vous suggère le buffet du petit déjeuner du boutique-hôtel très design The Mira pour votre prochain rendez-vous d’affaires, au coeur de Kowloon, tandis que Madame prendra un peu de repos dans la piscine aux éclairages étudiés pour la chromathérapie…

Suite "Wow" de l'hôtel W Hong Kong, avec vue plongeante sur le port (photo fournie par l'hôtel W)

Vue sur le port depuis une chambre catégorie « Wow Suite », hôtel W Hong Kong (photo fournie par l’hôtel).

Parlons gastronomie : vous connaissez déjà ces petits « raviolis chinois » qui sont en fait des dim sum, l’une des fiertés gastronomiques de la région de Hong Kong, presque un patrimoine national. Mais avez-vous déjà goûté à des filets de garoupa cuits à la vapeur et accompagnés de champignons braisés ? Hésiteriez-vous à partager un canard laqué à la peau croustillante ou des crabes tout juste pêchés du jour ?…

J’ai été invitée à de grandes tables, pour des repas officiels ou pour une dégustation plus impromptue. J’ai testé le pudding au sésame noir pour en apprécier sa saveur finement grillée et j’ai dégusté la crème d’amandes à la noix de coco rôtie servie tiède. Le tout arrosé de thé au jasmin, comme il se doit. Mais mon déjeuner préféré s’est déroulé dans une gargote de village, au milieu des pêcheurs et des familles hongkongaises venues se détendre dimanche sous le soleil et face à la mer : crevettes à la vapeur (cuisson d’après le cuisinier : 7 à 8 minutes, pas davantage !), crabes tigres, et nouilles sautées. La Chine, à Hong Kong !…

Hong Kong est chic, et choc. Elle brille et se distingue sous le ciel d’Asie par sa créativité, par son souffle d’indépendance, par son ambition portée par la nouvelle génération.

Pourtant elle conserve aussi des pudeurs de jeune fille aux joues rose tendre, reflets des fleurs de pêchers qui éclosent pendant les séances de tai chi dans les jardins municipaux. Mais après tout, le symbole de Hong Kong est une fleur, rose elle aussi, et on la retrouve sur le drapeau national mais aussi sur le dollar, celui de Hong Kong bien sûr.

Fleur de bauhinia, symbole de Hong Kong © Marie-Ange Ostre

Fleur de bauhinia, ou arbre à orchidées : des fleurs qui peuvent atteindre 12 centimètres de large sur un arbre qui fleurit plusieurs mois d’affilée. La fleur symbole de Hong Kong.

Vous l’avez compris je suis rentrée très enthousiaste de ce voyage à Hong Kong, même si pour être honnête (et sur un plan de détail pour beaucoup d’entre vous) je suis aussi un peu déçue par la qualité de mes photos. Outre le fait que j’ai testé sur place un nouvel objectif acheté sur place pour mon appareil photo Canon 7D (ne jamais tester du matériel en reportage lorsque vous êtes toujours dans l’urgence !) il faut aussi noter que le climat de Hong Kong ne facilite pas les prises de vue malgré les milliers de sujets qui vous tendent les bras : l’atmosphère est rarement radieuse puisqu’il règne toujours, même par grand soleil, une brume plus ou moins légère dans l’air. Certains apprécieront ce léger voile (que l’on peut juger poétique), d’autres comme moi préfèrent les couleurs nettes et tranchées. Les photos au coucher du soleil sont tout aussi difficiles à prendre, pour les mêmes raisons. Mais j’admets que si cela m’a causé quelques soucis sur place cela n’a tout de même pas gâché ce fantastique séjour à Hong Kong.

Je retournerai à Hong Kong, parce que je n’ai fait qu’effleurer son potentiel, parce que j’ai d’autres photos à y prendre, d’autres rues à explorer, d’autres rencontres à faire. Parce que je pourrai aussi y suivre une leçon de pâtisserie chinoise ou quelques cours de médecine traditionnelle. Parce que j’aimerais survoler sa baie en hélicoptère à la tombée de la nuit.

Parce qu’elle est facile à vivre, tout en étant déroutante.

Parce que c’est Hong Kong, naturellement.

Envie d’en apprendre davantage sur mes trois voyages à Hong Kong ? Voici quelques pistes à explorer :

Edit (septembre 2021) :
Un mois après la publication de cet article et de tous ceux consacrés à ce premier voyage à Hong Kong j’ai rédigé un article dédié à l’hôtel Grand Hyatt Hong Kong, un article qui fut publié sur le tout premier numéro de mon magazine en ligne et gratuit, Repérages Voyages. Je vous invite à lire cet article directement sur le magazine, en cliquant sur le visualiseur ci-dessous :

 

Dans le même magazine j’ai rédigé et publié un autre article spécifique au spa de l’hôtel W :

 

Enfin, dans le numéro 8 du magazine Repérages Voyages j’ai publié un article dédié au nouvel an chinois à Hong Kong :

Cet article a été publié une première fois en février 2011 sur mon blog de voyages Un Monde Ailleurs (2004-2014), blog qui n’est plus en ligne aujourd’hui. Les articles re-publiés sur ce site le sont s’ils présentent à mes yeux une valeur émotionnelle ou s’ils offrent un intérêt informatif pour mes lecteurs. Ils sont rassemblés sous le mot-clé « Un Monde Ailleurs ». Malheureusement il a été impossible de réintégrer les commentaires liés à cet article, seul le nombre de commentaires est resté indiqué.

Rédiger et illustrer un site web ou un blog représente des heures, des années de travail. Prélever sur Internet sans autorisation préalable des photos ou des textes (tout ou partie) est une violation des droits d’auteur. Des outils permettent de dénicher facilement les « emprunteurs » et de les poursuivre (dans le pire des cas), ce sont d’ailleurs souvent les lecteurs qui nous alertent. Si vous souhaitez utiliser un extrait d’article ou une photo n’hésitez pas à demander depuis la page Contact sur ce site. Merci pour votre compréhension.

N'hésitez pas à commenter ou à poser des questions, j'y réponds volontiers :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.