Désert d’Abu Dhabi ©Marie-Ange Ostré

Les dunes de n’importe quel désert évoquent les courbes d’une silhouette féminine alanguie. Ici sur le sable presque rouge du désert d’Abu Dhabi, je me suis éloignée du petit groupe que nous formions avec ma meilleure amie, deux touristes italiens, un guide local, et une poignée de chameliers qui veillaient à ce que nos montures ne s’éloignent pas.

Je voulais écouter le désert, respirer l’air infiniment chaud du souffle qui nous balayait depuis le début de notre promenade. J’avais besoin de prendre un peu de recul pour mieux apprécier l’immensité et l’isolement de ce bout du monde.

Nous avions chevauché mollement pendant quelques kilomètres sous un soleil de plomb, suffisamment pour se convaincre qu’il ne suffisait pas de le décider pour être capable ensuite d’effectuer une traversée du désert au temps des explorateurs. Malgré les couvertures entassées sur le dos des chameaux le balancement inconfortable incite à la somnolence, et très vite vous aurez envie de changer de position.

45°C dans le désert du sud d’Abu Dhabi, aux portes de l’Arabie Saoudite : le souffle du dragon.

Abu Dhabi n’est pas une destination de prédilection pour les Occidentaux, elle plait essentiellement aux expatriés qui se sont établis dans les Emirats, au Qatar et en Arabie Saoudite toute proche. Ces touristes régionaux recherchent avant tout à diversifier leurs options de vacances à proximité, sans décalage horaire, et surtout pour de courts séjours (week-ends, jours fériés).

Les natifs de ces mêmes régions cherchent – comme les expatriés – les plus beaux endroits, à savoir dans l’immensité de ce désert : les plus beaux hôtels offrant le meilleur confort, du raffinement, et un maximum de distractions. Si vous avez choisi de faire un séjour à Dubai, je vous recommande de vous offrir une expérience dans le désert d’Abu Dhabi pour sortir du contexte shopping.

Depuis votre hôtel vous pourrez partir avant 10h le matin pour éviter les grosses chaleurs et parcourir quelques kilomètres sur un rythme lancinant au rythme des camélidés, emmitouflé dans un foulard protégeant votre tête du soleil et de la poussière. L’animal foulera pour vous ce sable éternel qui change de couleur au gré des creux et des bosses, là un lac blanc scintillant sous le soleil, ici des courbes de velours ocre, striées par le souffle des vents. De temps en temps, un maigre buisson, un insecte qui court sur les grains de silice brûlant.

Pour les romantiques il faut privilégier la promenade de fin de journée, celle qui vous mène au sommet des dunes, pas très loin de l’hôtel qu’il faudra regagner avant la tombée de la nuit. Là, le sable s’embrase doucement, sous un ciel sans nuage, dans ce voile saturé de poussière de sable.

J’ai eu la chance de découvrir de nombreux déserts dans le monde, sur différents continents. Partout, vous ressentirez ce sentiment d’immensité, ce désir d’infini.

Et vous vous sentirez tout petit.

Un seul bémol : pendant cette excursion j’ai ressenti une légère animosité de la part de notre guide local. Lorsque je posais des questions il répondait en regardant seulement les deux mâles italiens (qui se sont amusés de cette situation incongrue, après un moment d’embarras). Mon amie et moi n’avons eu droit qu’à des regards légèrement méprisants, du genre qui agacent les touristes respectueuses d’une religion qui s’est fait sentir de façon insistante ce jour-là. Une différence notable tant à Dubai qu’à Abu Dhabi, tandis que le comportement de ces messieurs est beaucoup plus bienveillant à Oman ou au Qatar, deux états voisins. C’est dommage. Mais que cela ne vous empêche pas d’aller découvrir les sables d’Abu Dhabi !

 

PS : pour votre escapade à dos de chameau n’oubliez pas la chemise à manches longues, la crème solaire et les lunettes de soleil. Pas de tongs ni de sandales ouvertes, mais une simple paire de tennis ou de baskets (pour éviter les coups de soleil importuns sur les pieds). N’oubliez pas non plus le filtre polarisant pour l’objectif de votre appareil photo… Et profitez de ces moments rares.

La région du Moyen-Orient compte un peu plus de 400 millions d’habitants sur une superficie de 7 272 800 km2 (chiffres 2014). Elle comprend les pays suivants : Arabie saoudite, Bahrein, Chypre, Egypte, les 7 Emirats arabes unis (Abu Dhabi, Ajman, Sharjah, Dubaï, Fujairah, Ras el Khaimah, Umm al Quaiwain), Irak, Iran, Israël, Jordanie, Koweit, Liban, Oman, Palestine, Qatar, Syrie, Turquie, Yémen. Curieusement les Emirats Arabes Unis font partie de l’Asie. A ce jour (mai 2020) j’ai eu la chance de découvrir : Abu Dhabi, Ajman, Dubaï, Egypte, Fujairah, Jordanie, Oman, Qatar, Sharjah.

Envie d’en apprendre davantage sur mon voyage à Abu Dhabi ? Voici quelques pistes à explorer :

Cet article a été publié une première fois en septembre 2015 sur mon blog de voyages Un Monde Ailleurs (2004-2014), blog qui n’est plus en ligne aujourd’hui. Les articles re-publiés sur ce site le sont s’ils présentent à mes yeux une valeur émotionnelle ou s’ils offrent un intérêt informatif pour mes lecteurs. Ils sont rassemblés sous le mot-clé « Un Monde Ailleurs ». Malheureusement il a été impossible de réintégrer les commentaires liés à cet article, seul le nombre de commentaires est resté indiqué.

Rédiger et illustrer un site web ou un blog représente des heures, des années de travail. Prélever sur Internet sans autorisation préalable des photos ou des textes (tout ou partie) est une violation des droits d’auteur. Des outils permettent de dénicher facilement les « emprunteurs » et de les poursuivre (dans le pire des cas), ce sont d’ailleurs souvent les lecteurs qui nous alertent. Si vous souhaitez utiliser un extrait d’article ou une photo n’hésitez pas à demander depuis la page Contact sur ce site. Merci pour votre compréhension.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :