Kayak en mangrove île Grand Bahama © Marie-Ange Ostré

Pour ceux qui recherchent davantage aux Bahamas que les somptueuses plages de rêve et les hôtels de charme, voici une activité 100% nature qui séduira nombre d’entre vous :

Certains me disent parfois : « il n’y a rien à faire dans les îles« . C’est sous-estimer le potentiel des archipels et la richesse de ces bouts de terre ou de corail qui se dressent en pleine mer. Même les plus belles cartes postales offrent des activités amusantes et enrichissantes. Voyez plutôt cette promenade que j’ai faite en kayak dans la mangrove de Grand Bahama en juin dernier…

Les Bahamas furent le premier archipel des Caraïbes à protéger ses terres en créant des parcs nationaux, et non des moindres : 25 parcs nationaux disséminés sur les 700 îles des Bahamas depuis 1959 !

Un effort à saluer d’autant que la population locale vivant dans cet environnement tend naturellement à agir dans le bon sens : éducation dans les écoles, sensibilisation des touristes, vocation des expatriés qui souhaitent contribuer à la préservation, tous les moyens sont utilisés pour favoriser le développement des écosystèmes naturels dans ces îles tropicales.

Sur l’île de Grand Bahama trois parcs nationaux sont à votre disposition pour découvrir autre chose que les grands hôtels et l’animation des centres touristiques qui font le bonheur des jeunes et celui des accros au shopping détaxé :

  • le Rand Nature Centre dans une épaisse forêt de pins pour découvrir d’octobre à mai la nidification de nombreuses espèces d’oiseaux,
  • le Peterson Cay National Park sur un îlot inhabité pour s’offrir une fabuleuse séance de snorkeling au-dessus de récifs protégés,
  • et le Lucayan National Park créé en 1977 pour protéger un vaste système de grottes noyées et une mangrove particulière dans l’archipel.

Les Indiens Lucayan furent les premiers habitants des Bahamas, des squelettes en attestant ont été découverts dans quelques grottes sèches de ce parc national. Grottes qui sont maintenant peuplées de chauve-souris qu’on vous montrera si vous le demandez.

Peut-être rencontrerez-vous comme moi un raton-laveur aux yeux doux ?…

La mangrove du Lucayan National Park est un écosystème naturel qui ralentit l’érosion des côtes et protège des ouragans même s’ils sont très peu nombreux à frôler les Bahamas pour aller se perdre vers la Floride. Le dernier remonte à 11 ans…

Pour découvrir cette mangrove constituée de différentes espèces d’arbres, rien ne vaut une belle promenade en kayak : aucun autre son que le chant des oiseaux et le clapotis des rames sur votre passage.

Bien sûr un guide vous accompagnera pour vous montrer les crabes et les huîtres qui baignent dans un fond de moins d’un mètre et les oiseaux tels les pigeons couronnés qui se reproduisent ici à l’abri des prédateurs à deux pattes.

Le guide vous expliquera aussi le fonctionnement naturel de cette mangrove qui donne autant qu’elle prend et cherchera pour vous les barracudas et autres mérous qui naissent ici à l’abri des racines et grandissent en sécurité avant de partir explorer le grand bleu.

Vous ne savez pas nager ? Aucun problème, les mesures de sécurité sont ici draconiennes et un gilet de sauvetage est obligatoire.

Vous préférez la terre ferme ? Un chemin de promenade en bois a été bâti au-dessus des marais et autour de la mangrove pour vous permettre d’observer oiseaux, papillons, orchidées sauvages et autres espèces florales dans le silence et sous le soleil.

Prévoyez chapeau et crème solaire, vous y passerez spontanément un long moment à lire les panneaux disséminés sur le chemin pour y apprendre quelques détails sur la vie des oiseaux et la protection de l’environnement.

Et peut-être rencontrerez-vous comme moi un raton-laveur aux yeux doux en faisant du kayak dans la mangrove de Grand Bahama ?

Dernier point qui peut être important pour les visiteurs francophones, comme vous l’entendrez sur la vidéo mise en ligne ci-dessous : les guides s’efforcent même de partager votre langue et si vous le précisez à l’avance vous pourrez profiter en toute quiétude d’un accent savoureux. On apprécie l’effort consenti ici par des Bahaméens désireux d’accueillir d’autres visiteurs que leurs voisins les plus proches.

Faites comme moi, laissez-vous prendre à la douce sérénité d’une promenade en kayak dans la mangrove de l’île de Grand Bahama. C’est une activité que vous n’aurez pas l’occasion d’exercer partout dans le monde, et après le kayak on vous emmènera probablement sur la plage où fut tournée l’une des scènes les plus célèbres du film Pirates des Caraïbes 2. A ne pas manquer non plus.

Bahamas, plage des Pirates des Caraïbes 2 © Marie-Ange Ostré

Les Bahamas ?… Pensez-y pour vos prochaines vacances.

La vidéo ci-dessous est, je l’avoue, d’une qualité médiocre :

Désireuse de publier sur Un Monde Ailleurs autre chose que des images statiques je me suis lancée dans la vidéo lors de ce voyage de presse aux Bahamas en juin dernier. Et je me suis heurtée aux premières difficultés liées à ce média dès qu’il m’a fallu manipuler cette superbe petite caméra Sony avec objectif Karl Zeiss, etc… Une caméra âgée d’un an (déjà), prêtée par une amie pour la circonstance. Mais un an pour la vidéo, c’est vieux !

Dans l’écran orientable et sous le plein soleil, on ne distingue rien de ce que l’on cadre et on filme au jugé des images restituée sous format .avi (qui produit du AVI désormais ?!) que les logiciels classiques refusent de lire avant conversion. Bref, des difficultés au tournage, et des difficultés au visionnage puis au montage : impossible de monter ces quatre séquences filmées dans la mangrove ! Je vous montre tout de même celle-ci qui me semble la plus significative de cette découverte de la mangrove, et avec le son natif. Vous avez donc la possibilité de croiser quelques-uns de mes compagnons de fortune et le plaisir d’écouter les explications données par Donna, notre guide francophone, charmante et patiente.

Depuis ce voyage aux Bahamas je suis mieux équipée : le Père Noël s’est montré généreux, je joue depuis quelques jours avec le superbe Canon Eos 7D et un objectif supplémentaire : le Canon 70-200 mm, deux petits bijoux qui conviennent parfaitement à mes besoins et à mes pérégrinations.

Tout comme le 500D que je promène depuis mon voyage en Chine en septembre dernier, le Canon 7D produit de la vidéo HD. Je rêve donc de retourner aux Bahamas pour filmer de nouvelles séquences dans une bien meilleure qualité, et pouvoir faire un soupçon de montage sous Mac pour vous montrer enfin des images restituant au mieux la beauté de cet archipel !

🙂

Le 7 décembre dernier je vous avais proposé de choisir le thème du prochain récit sur les Bahamas et vous avez sélectionné cette promenade en kayak dans la mangrove de Grand Bahama. Je ne pouvais faire moins que de vous l’offrir aujourd’hui, pour le tout premier article de l’année 2010 !

Mais sachez qu’il y en aura d’autres…

Bien d’autres…

Envie d’en apprendre davantage sur mes voyages aux Bahamas ? Voici quelques pistes à explorer :

Cet article a été publié une première fois en janvier 2010 sur mon blog de voyages Un Monde Ailleurs (2004-2014), blog qui n’est plus en ligne aujourd’hui. Les articles re-publiés sur ce site le sont s’ils présentent à mes yeux une valeur émotionnelle ou s’ils offrent un intérêt informatif pour mes lecteurs. Ils sont rassemblés sous le mot-clé « Un Monde Ailleurs ». J’ai ajouté davantage de photos à ces articles en les re-publiant mais malheureusement il a été impossible de réintégrer les commentaires liés à ces articles, seul le nombre de commentaires est resté indiqué.

Rédiger et illustrer un site web ou un blog représente des heures, des années de travail. Prélever sur Internet sans autorisation préalable des photos ou des textes (tout ou partie) est une violation des droits d’auteur. Des outils permettent de dénicher facilement les « emprunteurs » et de les poursuivre (dans le pire des cas), ce sont d’ailleurs souvent les lecteurs qui nous alertent. Si vous souhaitez utiliser un extrait d’article ou une photo n’hésitez pas à demander depuis la page Contact sur ce site. Merci pour votre compréhension.

N'hésitez pas à commenter ou à poser des questions, j'y réponds volontiers :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.