Seychelles, les épices du monde © Marie-Ange Ostré

Faire le tour du monde avec 200 recettes de cuisine et quelques 400 pages au gré des cinq continents, c’est le défi lancé par la célèbre collection Pour Les Nuls des Editions First avec le livre Les Cuisines du Monde Pour Les Nuls.

 

Mais ceux d’entre vous qui connaissent cette collection à la couverture jaune et noir savent que l’auteur n’aurait pu se contenter d’un simple recueil de recettes sans apporter une petite valeur ajoutée, celle précisément qui fait le succès des livres Pour Les Nuls : la convivialité soutenant les infos pratiques. Petit tour d’horizon de ce tour du monde des saveurs internationales…

D’abord, le contenu : des classiques et de l’originalité.

Grande collectionneuse de livres de cuisine, je suis toujours à l’affût de ce que je n’ai pas encore testé. Si je résiste sans peine aux statuettes balinaises et aux pyramides de jade à Guizeh, je craque sans vergogne sur les épices et les livres de cuisine ; une façon très assumée de rapporter un peu de mon voyage à la maison.

Cuisiner, c’est offrir du plaisir. Aux autres d’abord, à soi-même ensuite…

Pourtant je deviens donc de plus en plus exigeante avec les recettes de cuisine. Or, Les Cuisines du Monde Pour Les Nuls intéressera les apprentis du taboulé, du crabe farci ou de l’osso-buco milanaise. Mais les plus affûtés savent-ils préparer un ojja (Maghreb) ? Des huîtres Rockefeller (USA) ? Des frites d’igname (Antilles) ? Un gâteau de Sümeg (Hongrie) ?…

Cuisiner, c’est offrir du plaisir. Aux autres d’abord, à soi-même ensuite. Le plaisir de cuisiner pour soi est apparenté à la gourmandise. Comme j’ai tout de suite testé la recette de la crème de banane (Afrique) et celle du gâteau de Pâques au fromage blanc (Russie), admettons que je sois gourmande…

Par contre je suis moins tentée par les poires fourrées au Gorgonzola (Italie) ou par le imam bayildi (Turquie) : j’ai horreur des poivrons !.

Et dans les semaines à venir j’essaierai sans doute le boeuf mafé (Mali), une mousse à la mangue (Inde), un cake de Dundee, ou les fameux shortbread écossais (accompagnés du thé bergamote de Mariage Frères, c’est à tomber à la renverse !).

À part cela, et même si ce livre se dévore de la première à la dernière page comme un roman, quelle est la différence entre Les Cuisines du Monde Pour Les Nuls et d’autres livres de cuisine ?…

L’impertinence et un soupçon de provocation ! Avec des titres accrocheurs tels que « la philo du filo », « Les Grecs en font tout un fromage » ou « Les producteurs de maïs font leur blé… » vous savez d’emblée qu’il ne s’agit pas d’un recueil de recettes comme les autres. Avec Les Cuisines du Monde Pour Les Nuls, on apprend, on s’amuse, on rit.

Les Cuisines du Monde pour Les Nuls

Il y a quelques années j’affrontais les premières difficultés de Photoshop avec Photoshop Pour Les Nuls. En feuilletant ce nouvel opus sur les cuisines du monde j’espérais donc retrouver le même ton, voire la même dérision. Et c’est pari gagné !

Autre atout, les conseils pratiques et les infos diffusées au hasard des pages et pour chaque région abordée, mais sans rigidité pédagogique. L’auteur vous apprend quelques tours de main, recommandations et autres astuces, mais vous apprendrez aussi où se cuisinent les boulettes de cuisse de femme, qui a introduit l’oignon aux Antilles (!), et quelles sont les épices qui composent le mélange chinois cinq épices.

En fin d’ouvrage on vous offre un chapitre entier avec : 10 astuces pour faciliter une soirée réussie, les dix manières de souhaiter bon appétit, dix boissons exotiques (à moi le lait d’amandes et le daïquiri fraise-banane !), un lexique des principaux termes utilisés en cuisine, un tableau d’équivalences poids et mesures, et un index alphabétique puis régional des 200 recettes proposées. Résolument pratique, je vous le confirme !

Bref, en faisant pour vous au dernier Salon du Livre à Paris un tour scrupuleux des éditeurs de livres de tourisme, je ne pensais pas trouver mon bonheur du côté de la collection Pour Les Nuls. Je m’en suis approchée par pure curiosité et parce que les ouvrages que j’avais déjà achetés dans cette collection m’avaient totalement séduite par leur ton direct et convivial et avec leur contenu pratique et efficace.

Je me suis malgré moi laissée tenter par Les Cuisines du Monde Pour Les Nuls, et par un autre livre dont je vous reparlerai sous peu. Mais je me suis aussi promis de me pencher sur Le Bouddhisme Pour Les Nuls avant la fin de l’année, parce qu’on ne peut faire sans cesse le tour du monde sans être capable de comprendre la culture (et donc les religions) des pays abordés.

En attendant de vous convertir, essayez donc de confectionner une tarte de Linz pour ce week-end : pour vous régaler il faut 2 jaunes d’oeufs, 200 g de confiture de groseilles rouges, 200 g d’amandes en poudre, 1 cuillère à café de cannelle moulue,… Bienvenue en Autriche !

Et vous, quel est votre livre de cuisine étrangère préféré ? Avez-vous cette manie de ramener chez vous des épices et des livres de cuisine après vos voyages ? Je ne suis pas la seule, rassurez-moi !…

😉

Envie d’en apprendre davantage sur mes découvertes culinaires, avec parfois des recettes de cuisines du monde ? Voici quelques pistes à explorer :

Cet article a été publié une première fois en avril 2009 sur mon blog de voyages Un Monde Ailleurs (2004-2014), blog qui n’est plus en ligne aujourd’hui. Les articles re-publiés sur ce site le sont s’ils présentent à mes yeux une valeur émotionnelle ou s’ils offrent un intérêt informatif pour mes lecteurs. Ils sont rassemblés sous le mot-clé « Un Monde Ailleurs ». Malheureusement il a été impossible de réintégrer les commentaires liés à cet article, seul le nombre de commentaires est resté indiqué.

Rédiger et illustrer un site web ou un blog représente des heures, des années de travail. Prélever sur Internet sans autorisation préalable des photos ou des textes (tout ou partie) est une violation des droits d’auteur. Des outils permettent de dénicher facilement les « emprunteurs » et de les poursuivre (dans le pire des cas), ce sont d’ailleurs souvent les lecteurs qui nous alertent. Si vous souhaitez utiliser un extrait d’article ou une photo n’hésitez pas à demander depuis la page Contact sur ce site. Merci pour votre compréhension.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :