Australie, filet anti-requins à Manly Beach (Sydney)

Évoquer les attaques de grand requin blanc en Australie n’est pas forcément un sujet polémique, il s’agit aussi d’information !

Le jour-même où je décidais d’aller me promener sur l’une des plages les plus célèbres de Sydney début avril, le quotidien local attira soudain mon attention à la terrasse d’un café allemand : une photo volontairement « fantastique » d’un grand requin blanc, gueule ouverte, faisait la une du Manly Daily… En tant que plongeuse j’ai croisé sous l’eau et sous diverses latitudes de nombreux requins, mais jamais de grand blanc. Alors le soir-même je faisais quelques recherches pour en savoir plus : Sydney est-elle un lieu (trop) fréquenté par les squales ?…

Le grand requin blanc (Carcharodon carcharias) est identifiable par son dos gris ou bronze et son ventre blanc. Sa gueule pointue, ses longues nageoires pectorales et sa nageoire caudale « affutée » confirmeront votre première estimation si vous le rencontrez sous l’eau, à moins que ses dents triangulaires crantées ne vous fassent regretter son large sourire… Au mieux, vous identifierez son petit oeil noir, reconnaissable entre tous ! (pour lire le récit d’une rencontre inopinée avec un grand blanc, je vous recommande de lire cette histoire incroyable racontée par Luc).

Si l’Australie enregistre l’un des records mondiaux en terme d’attaque de grands blancs, il semblerait que le requin confonde souvent les surfers (ou baigneurs) avec des proies potentielles (phoques,…). Et heureusement les attaques ne sont pas toutes mortelles, même si elles restent traumatisantes pour la victime. On recense peu d’attaques sur des plongeurs, mais en janvier 2007 un plongeur australien de 41 ans vécut quelques minutes terribles : happé par un grand blanc, tête la première ! Il a réussi à le frapper à l’œil et la mâchoire s’est relâchée, lui laissant la possibilité de remonter en surface et d’être remonté à bord d’un bateau.

Attaques grand requin blanc en Australie
Attaques grand requin blanc en Australie

Mais si l’on en croit l’agence Reuters, c’est la Floride qui enregistre le taux le plus important d’attaques par des requins : 341 attaques entre 1990 et 2005, contre 74 en Australie sur la même période, 72 en Afrique du Sud, 62 au Brésil et 57 sur les côtes des îles d’Hawaï.

À Manly Beach en avril c’est un jeune grand requin blanc qui était visiblement en difficulté et les sauveteurs n’ont pas su jouer leur rôle vis-à-vis de cette espèce protégée. Sans doute n’aurait-il pas fait grand mal, mais le danger, et la psychose, restent bien réels. Quelques jours après, un autre grand blanc a tué un surfeur sur une plage située plus au Nord de Manly, un lendemain de pluie. Dans ces eaux aux courants profitables pour ces grands prédateurs, la prudence reste de mise, et ce ne sont pas les filets anti-requins que j’ai vu sur certaines plages (photo ci-dessus, sur une petite plage de Manly) qui empêcheront les requins de venir chercher pitance le long des côtes australiennes…

Envie d’en apprendre davantage sur mes voyages en Australie ? Voici quelques pistes à explorer :

Cet article a été publié une première fois en avril 2008 sur mon blog de voyages Un Monde Ailleurs (2004-2014), blog qui n’est plus en ligne. Les articles re-publiés ici le sont s’ils présentent à mes yeux une valeur émotionnelle ou s’ils offrent un intérêt informatif pour mes lecteurs. Ils sont tous rassemblés sous le mot-clé « Un Monde Ailleurs ». J’ai ajouté davantage de photos à ces articles en les re-publiant mais malheureusement il a été impossible de réintégrer les commentaires liés à ces articles, seul le nombre de commentaires est resté indiqué.

Rédiger et illustrer un site web ou un blog représente des heures, des années de travail. Prélever sur Internet sans autorisation préalable des photos ou des textes (tout ou partie) est une violation des droits d’auteur. Des outils permettent de dénicher facilement les « emprunteurs » et de les poursuivre (dans le pire des cas), ce sont d’ailleurs souvent les lecteurs qui nous alertent. Si vous souhaitez utiliser un extrait d’article ou une photo n’hésitez pas à demander depuis la page Contact sur ce site. Merci pour votre compréhension.

N'hésitez pas à commenter ou à poser des questions, j'y réponds volontiers :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.