Tonga, cascade dans la jungle sur l'île d'Eua

Une grosse et belle journée de tournage nous attend sur la petite île d’Eua, à quelques heures de navigation de Tongatapu aux Tonga…

John et Peter nous accueillent dès 8h le lendemain sur le quai d’Eua et nous entraînent rapidement vers deux 4×4 antédiluviens qui ont des sièges défoncés bourrés de fourmis pour le premier, et plus de vitres du tout (sauf le pare-brise) pour le second. 

Mais ce sont des virtuoses de la conduite dans la boue comme nous le constaterons très vite, et ils sont impatients de nous montrer les sites sacrés qu’ils possèdent sur cette minuscule île.

En admirant les martins pêcheurs au plumage bleu électrique ainsi que les nombreux papillons qui égaient notre route, nos hôtes confirment qu’il n’existe aucun serpent sur Eua, ni aucune araignée venimeuse. Pour une équipe qui s’apprête de nouveau à ramper dans des grottes, voici des informations qui valent leur pesant d’or…

À la demande de Francis nous faisons un premier arrêt à la cascade Smoking Cave qui chute sur 100 mètres, enfouie profondément dans un tube de végétation dense qui accentue l’atmosphère confinée du lieu (photo ci-dessus). On estime le fond de la vasque à 125 mètres de profondeur… Francis regrette alors de n’être pas venu accompagné de son ami Georges Robert, spéléologue aguerri et plongeur expérimenté, qui se serait fait un plaisir d’explorer ce site… 

Ils nous mènent ensuite vers un banyan, arbre sacré dans la mythologie polynésienne, qui est – dit-on – le plus grand banyan du monde. Nous sourions, habitués à entendre partout dans le monde que chacun a « le plus rare« , « le plus grand« , « le plus gros » ou « le plus beau » quelque chose…

Mais quand nous stoppons devant cet arbre véritablement impressionnant, nous échangeons des regards entre nous qui n’ont plus rien de narquois. Très vite Patrick met en scène une déambulation entre les racines du banyan qui sont pour la plupart dénudées et arrimées au flanc d’un gouffre vertigineux d’une trentaine de mètres dans lequel il s’empresse de descendre pour nous filmer en contre-plongée.

Puis nous filons vers un point qui offre un panorama grandiose, juste au-dessus d’une zone récemment déclarée parc naturel et qui descend en pente abrupte jusqu’à l’océan.

Sur l’insistance de Francis qui cherche des traces de population ancienne sur l’île, nos deux guides nous conduisent alors vers une grotte qu’ils savent avoir été habitée par des générations anciennes, Rat Cave. Il nous faut pour l’atteindre ramper sous les racines d’un arbre majestueux, suivre à quatre pattes un court boyau de calcaire puis déboucher, à reculons, à flanc de falaise, dans une petite grotte qui a visiblement été aménagée dans le passé si l’on en croit quelques travaux de sculpture.

Le panorama est stupéfiant, presque effrayant. Peur du vide, s’abstenir !…

Enfin, sur le chemin du retour, mis en confiance, ils proposent de nous montrer un endroit qu’ils connaissent depuis leur enfance mais qui n’a jamais été vu par aucun scientifique, aucun archéologue. Nous acceptons bien volontiers, aiguillonnés par la curiosité.

Après une petite marche en forêt, nous débouchons sur l’entrée d’une grotte très basse de plafond, d’à peine cinquante centimètres de hauteur.

En nous accroupissant devant l’entrée, nous découvrons les crânes et les ossements de deux adultes, visiblement étendus là depuis fort longtemps…

Francis qui ne résiste pas devant l’appel d’une grotte se faufile à l’intérieur en contournant les dépouilles pour ne pas les endommager. Il découvre au fond d’autres ossements, ce qui semble indiquer qu’il s’agit bien là d’une grotte sépulture.

De retour au bateau sur le quai d’Eua nous retrouvons nos plongeurs qui ont fait du repérage sur une grotte (encore une !) qu’ils veulent absolument montrer à Francis. Ils ont filmé de belles séquences avec de la faune récifale, croisant également quelques requins.

De quoi alimenter nos conversations sur la navigation du retour vers Tongatapu, avec une halte tout de même pour que Francis puisse plonger dans cette grotte qui leur causera quelque souci au moment d’en sortir, la houle violente tentant de les garder à sa merci…

 

Vous pouvez trouver l’agenda complet de ce tournage (Marquises et Tonga) et des liens vers le détail de chaque journée sur cette page : Chronique du tournage de l’épisode consacré au Pacifique.

Envie d’en apprendre davantage sur mon voyage dans les îles Tonga ? Voici quelques pistes à explorer :

Rédiger et illustrer un site web ou un blog représente des heures, des années de travail. Prélever sur Internet sans autorisation préalable des photos ou des textes (tout ou partie) est une violation des droits d’auteur. Des outils permettent de dénicher facilement les « emprunteurs » et de les poursuivre (dans le pire des cas), ce sont d’ailleurs souvent les lecteurs qui nous alertent. Si vous souhaitez utiliser un extrait d’article ou une photo n’hésitez pas à demander depuis la page Contact sur ce site. Merci pour votre compréhension.

N'hésitez pas à commenter ou à poser des questions, je réponds volontiers !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Follow by Email
Instagram
LinkedIn
Share
Pinterest