Emirats Arabes Unis, aquarium Dubai Mall © Marie-Ange Ostré

Et voici la fin de mon voyage dans les Émirats Arabes Unis, Dubai en tête mais aussi Sharjah, Fujairah, et une toute petite escapade du côté d’Oman, terre que je reviendrai sans doute explorer sous peu.

Je n’ai passé qu’une petite semaine, six jours, dans les Emirats en étant basée dans un hôtel de Dubai. Suffisamment pour explorer la ville de Dubai et ses attraits touristiques mais aussi pour aller faire un tour en dehors de la ville, sur la route qui traverse la péninsule d’Ouest en Est en traversant ces autres Emirats.

Que voulais-je y trouver ? En réalité je n’aurais jamais choisi de passer une semaine de vacances à Dubaï si je n’avais pas eu envie avant toute chose de soleil, de farniente, de mer. J’étais épuisée après la sortie du deuxième numéro de mon magazine online de voyage (Repérages Voyages), j’avais besoin de déconnecter complètement, envie d’un dépaysement et donc de changer totalement de culture, et surtout ne pas trouver sur place trop de richesses pour éviter de courir partout comme une boulimique du voyage que je suis. En cela, Dubaï est parfaite, comme au Club Med : si vous voulez, quand vous voulez !

A Dubaï il faut se laisser aller à ce qu’elle vend : son climat, même si début juin la température dépasse allègrement en journée les 42° sur la côte Ouest (je vous recommande alors de rester en bord de mer pour profiter d’un vent léger qui rend la sécheresse de l’air plus acceptable), et les atouts de sa ville avec en avant-plan son incroyable folie du commerce et en arrière-plan une architecture qui l’a menée au premier rang mondial des états dont on parle le plus…

Dubai, la tour Burj Al Arab © Marie-Ange Ostré

J’ai donc cédé à la beauté incontestable de la silhouette du Burj El Arab, cet hôtel de luxe (photo ci-dessus) dans lequel vous n’entrerez pas si vous n’êtes pas résident (comptez un tarif à 4 chiffres pour chaque nuit). C’est une fascination qu’exerce sur n’importe quel visiteur cet immeuble planté au ras du golfe persique pour rappeler les bateaux des pêcheurs de perles de Dubaï.

Et puis j’ai tourné les yeux vers les records de la Burj Khalifa, actuellement la tour la plus haute du monde. De jour, elle ne me séduit pas : une sorte de longue aiguille plantée au milieu d’autres buildings. Mais de nuit… intrigante, mystérieuse, et tellement élégante. L’art de l’éclairage la met en valeur, mais peut-être aussi mon regard de photographe attirée par les lignes, les rondeurs ?… Je suis montée de nuit jusqu’au 124ème étage de cette tour, pour accéder au plus haut observatoire du monde dont une partie en plein air. Sous les étoiles, ça reste magique.

Je suis allée en monorail jusqu’à l’Atlantis. Déception… Je préfère nettement l’hôtel Atlantis des Bahamas (même groupe hôtelier), l’île artificielle de Palm Island dont on a déjà tant parlé étant toujours et pour une grande surface en chantier. Pour l’instant l’endroit manque de charme.

J’ai fouillé le soukh aux épices, qui me semble mal nommé : c’est plus un soukh général qu’un soukh aux épices dont on ne trouve sur place que quelques vendeurs et non pas un véritable marché. Idem pour le soukh de l’or : une enfilade de multiples boutiques exposant des bijoux en or bien sûr, mais aussi beaucoup de créations (ou de copies) en diamants, émeraudes, topazes, rubis. Pas de doute, en terme de soukh j’ai nettement préféré celui (restauré mais avec goût) de Doha, au Qatar, lors de mon voyage l’an dernier.

Si vous choisissez de venir à Dubaï en basse saison (climat très chaud) les prix fondent sous le soleil, privilégiez alors la première quinzaine de juin…

Mais Dubaï reste une base agréable, je dirais même de choix, si vous souhaitez un séjour de villégiature : les hôtels de qualité sont nombreux ici et les restaurants se battent pour offrir les meilleurs mets dans toutes les gastronomies. Si j’ai évité les restaurants français, j’ai privilégié les restaurants orientaux (je résiste mal aux mezzés libanais, cette variété de petites entrées qui ressemblent aux tapas en Espagne avec des plats différents bien sûr).

Si vous choisissez de venir à Dubaï en basse saison (saison très chaude) les prix fondent sous le soleil, faites comme moi et privilégiez la première quinzaine de juin. Ensuite il faut être particulièrement résistant à la chaleur ou aimer naviguer uniquement de climatisation en climatisation or à Dubaï elles peuvent être très fortes !

Et puisqu’il s’agit d’une base, louez donc une voiture avec chauffeur (ou un taxi à la journée, négociez avant le départ) et faites un grand tour dans les émirats avoisinants. Je vous en reparlerai sous peu mais en une journée vous pourrez traverser les émirats de Sharjah, Fujairah, et même entrer dans une petite partie du sultanat d’Oman (celle qui se visite sans visa préalable mais ayez votre passeport sur vous ce jour-là).

Avant cette échappée en dehors de Dubai on m’avait annoncé « les plus belles plages de l’océan Indien ». Je vous l’affirme : c’est faux, mais ce sont peut-être les plus belles plages de la région ? À voir… Les plus belles plages de l’océan Indien sont situées aux Maldives, aux Seychelles, à l’île Maurice, en Indonésie. Sans doute aussi en Inde et sur la côte Ouest de l’Australie, sur les côtes du Kenya, du Mozambique, (je ne connais pas encore)… Bref, les plus belles plages de l’océan Indien ne sont pas dans les Emirats Arabes Unis, mais pour sûr ces plages sont longues et quasi désertes, c’est vrai. Ah et j’ai noté la présence de quelques centres de plongée et en voyant des photos des fonds sous-marins je me dis qu’il y a sans doute là matière à exploration supplémentaire pour les plus aventureux ou pour les amoureux d’espaces presque inviolés… J’y reviendrai.

Fujairah, fort Al Saif © Marie-Ange Ostré

Dans ces émirats vous trouverez quelques traces du passé tels des forts qui sont en cours de restauration soigneuse (photo ci-dessus du fort de Al Saif à Fujairah) mais aussi de belles mosquées, et quelques villages de pêcheurs. Il faut donc parcourir les émirats en traversant les montagnes de Masalfi pour découvrir un peu de l’âme de ces nomades que l’on sédentarise de plus en plus en leur offrant des logements avec tout le confort moderne et notamment eau courante et salle de bain. Comment leur en vouloir ?…

Pour conclure, il ne faut pas chercher à Dubaï le voyage initiatique ou celui du choc culturel total entre votre horizon habituel et celui de Lawrence d’Arabie. Mais incontestablement, que ce soit en traversant le tunnel de l’aquarium géant du Dubaï Mall (le plus grand centre commercial du monde avec 1200 magasins, une patinoire géante, et… son aquarium aux requins) ou en cherchant de quoi satisfaire votre gourmandise, vous trouverez votre bonheur à Dubaï et sans doute aussi celui de vos enfants tant les activités sont nombreuses.

Grand requin blanc, aquarium Dubai Mall © Marie-Ange Ostré

Quant à moi je retourne au tri des 500 photos faites sur place (j’étais en vacances vous dis-je !).

Je prépare aussi la rédaction de mes prochains articles tout en peaufinant les détails de mon prochain GRAND voyage d’août (il y en aura un autre entre-temps, mais laissez-moi d’abord le temps de me remettre des 20° de différence entre Paris et Dubaï !).

Envie d’en apprendre davantage sur mes voyages à Dubai ? Voici quelques pistes à explorer :

Cet article a été publié une première fois en juin 2011 sur mon blog de voyages Un Monde Ailleurs (2004-2014), blog qui n’est plus en ligne aujourd’hui. Les articles re-publiés sur ce site le sont s’ils présentent à mes yeux une valeur émotionnelle ou s’ils offrent un intérêt informatif pour mes lecteurs. Ils sont rassemblés sous le mot-clé « Un Monde Ailleurs ». Malheureusement il a été impossible de réintégrer les commentaires liés à cet article, seul le nombre de commentaires est resté indiqué.

Rédiger et illustrer un site web ou un blog représente des heures, des années de travail. Prélever sur Internet sans autorisation préalable des photos ou des textes (tout ou partie) est une violation des droits d’auteur. Des outils permettent de dénicher facilement les « emprunteurs » et de les poursuivre (dans le pire des cas), ce sont d’ailleurs souvent les lecteurs qui nous alertent. Si vous souhaitez utiliser un extrait d’article ou une photo n’hésitez pas à demander depuis la page Contact sur ce site. Merci pour votre compréhension.

N'hésitez pas à commenter ou à poser des questions, j'y réponds volontiers :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.