Vietnam, sampan baie Halong © Marie-Ange Ostré

Aujourd’hui je frémis d’impatience : je pars demain en voyage au Vietnam et Cambodge. Le sac photo est prêt, le sac de voyage également. 

3 732 000 visiteurs étrangers ont visité le Vietnam depuis le 1er janvier 2010. Dès aujourd’hui je ferai donc partie des suivants, de ceux qui vont rejoindre le flot des touristes qui débarquent un jour au Vietnam en recherche d’authenticité et de beautés tant naturelles que culturelles.

Je suis trop heureuse de partir découvrir enfin ce pays de couleurs, de saveurs et de fleurs : j’en rêvais, je le fais !

C’est un vol de 14 heures qui me conduira de Paris vers Hanoi, la capitale du Vietnam.

Encadré par la Chine, le Laos et le Cambodge, ce pays – qui fut colonie française de 1858 à 1954 – est aujourd’hui l’un des représentants de l’Asie du Sud-Est le plus dynamique économiquement, en plein développement touristique.

Le Vietnam étire ses 3 444 kilomètres de côtes le long du golfe de Thaïlande, du golfe du Tonkin, et de la mer de Chine.

Je n’aurai pas le temps de parcourir dans le détail ses 1 650 km du Nord au Sud (50 km dans sa partie la plus étroite, et 400 km dans la plus large). Mais tout comme lors de mon voyage en Chine en octobre dernier j’ai décidé de rester trois semaines sur place, pour profiter davantage et explorer le maximum.

voyage Vietnam et Cambodge

Je vais d’abord faire une halte à Hanoi pour humer la ville et chercher les quartiers historiques témoins des colonisations passées.

Puis je me rendrai en baie de Ha Long, ou Halong selon les orthographes vietnamienne, française ou américaine : fantasme asiatique façon James Bond ou curiosité géologique, je ne pouvais faire l’impasse sur cette baie mythique en me rendant au Vietnam. Je vais avoir droit à la croisière classique sur une jonque mais j’ai aussi anticipé pour avoir l’occasion de profiter d’une jonque privée pendant toute une journée afin d’aller à la rencontre des Vietnamiens en dehors du circuit touristique classique.

Ensuite je prendrai un train de nuit pour me rendre jusque sur les sommets de Sapa aux frontières de la Chine pour visiter les marchés dans les villages des minorités ethniques émigrées du Yunnan, villages qui forment un réseau d’échanges commerciaux entre les tribus montagnardes. Peu de touristes occidentaux s’y rendent, je vais pouvoir respirer l’authenticité.

Je redescendrai vers Hue, Da Nang et Hoi An pour m’imprégner de la culture vietnamienne et visiter la ville impériale, des pagodes et des centres artisanaux.

J’éviterai Nha Trang qui m’a été déconseillée puisqu’elle ressemblerait à une station balnéaire trop touristique, et je me concentrerai plutôt sur la région du Dak Lak pour m’imprégner de l’ambiance de la réserve naturelle et rencontrer les villageois M’nong.

Ensuite ce sera Saïgon (Ho Chi Minh) pour embarquer sur un sampan et explorer le delta du Mekong pendant quelques jours. Marchés flottants, métiers traditionnels, rizière, pont suspendu, temples chinois, pagodes, architecture coloniale et Marguerite Duras sont au programme.

Enfin, et comme j’ai appris à le faire avec grand plaisir cette année (voir mes récits sur le Qatar et sur Abu Dhabi), je ne rentrerai pas directement en France : en quittant le Vietnam je ferai un détour par le Cambodge.

Même si j’ai cru comprendre qu’il est difficile désormais de prendre de belles photos sans avoir des touristes sur l’image je tiens absolument à voir au moins une fois dans ma vie les ruines des temples d’Angkor Wat. J’irai donc jusqu’à Siem Reap au Cambodge pour admirer les racines géantes qui emprisonnent les monastères et les vieilles pierres, et je prendrai le temps de me recueillir devant la Citadelle des Femmes qui vient d’être restaurée.

Marchés de campagnes, marchés montagnards, marchés flottants : une source d’inspiration et un bonheur à venir pour la photographe que je suis. Les nombreuses minorités ethniques devraient aussi m’offrir de belles occasions de rencontres et quelques portraits à vous montrer.

Enfin, parlons gourmandise puisqu’il s’agit de l’un de mes péchés mignons : la réputation de la cuisine vietnamienne n’est plus à faire et même si ma cuisine asiatique préférée reste pour l’instant thaïlandaise j’ai vraiment hâte de goûter les nems vietnamiens, les pâtés de viande, et les gâteaux de riz gluant. Le guide papier Lonely Planet consacre 12 pages au chapitre cuisine, je devrais donc trouver mon bonheur sur place entre les soupes de boeuf aux vermicelles et la canne à sucre enroulée dans de la pâte de crevettes grillée !

Vous le comprenez en me lisant ici : je suis vraiment impatiente de respirer les parfums du Vietnam et de plonger dans sa culture et ses traditions. Je ne sais si vous avez eu le bonheur d’y aller avant moi, mais dans ce cas je vous serais reconnaissante de toutes les bonnes adresses et recommandations que vous pourriez me faire.

Si vous n’avez jamais posé le pied au Vietnam rassurez-vous : je pars pour vous, et je vous raconterai tout !

Vous me suivez ?…

Envie d’en apprendre davantage sur mon voyage au Vietnam ? Voici quelques pistes à explorer :

Cet article a été publié une première fois en novembre 2010 sur mon blog de voyages Un Monde Ailleurs (2004-2014), blog qui n’est plus en ligne aujourd’hui. Les articles re-publiés sur ce site le sont s’ils présentent à mes yeux une valeur émotionnelle ou s’ils offrent un intérêt informatif pour mes lecteurs. Ils sont rassemblés sous le mot-clé « Un Monde Ailleurs ». Malheureusement il a été impossible de réintégrer les commentaires liés à cet article, seul le nombre de commentaires est resté indiqué.

Rédiger et illustrer un site web ou un blog représente des heures, des années de travail. Prélever sur Internet sans autorisation préalable des photos ou des textes (tout ou partie) est une violation des droits d’auteur. Des outils permettent de dénicher facilement les « emprunteurs » et de les poursuivre (dans le pire des cas), ce sont d’ailleurs souvent les lecteurs qui nous alertent. Si vous souhaitez utiliser un extrait d’article ou une photo n’hésitez pas à demander depuis la page Contact sur ce site. Merci pour votre compréhension.

N'hésitez pas à commenter ou à poser des questions, j'y réponds volontiers :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.