Saint-Martin plage Orient Bay © Marie-Ange Ostré

L’île de Saint-Martin est réputée pour être l’île aux 37 plages, c’est ainsi que l’office du tourisme la qualifie. Je ne les ai pas toutes parcourues, mais de fait elles sont nombreuses…

Les 70 kilomètres de côtes de Saint-Martin offrent 37 plages avec des paysages et des ambiances différentes. Lovée entre les îles d’Anguilla et Saint-Barth en mer des Caraïbes, Saint-Martin a ses adeptes de plages type Saint-Tropez avec chaises longues alignées en rang d’oignons et musique de fond, et d’autres plus discrets séduits par l’intimité des lieux et la douceur de vivre.

Que vous soyez mère de famille avec de jeunes enfants, surfeur débutant ou expérimenté, adepte du bronzage recto-verso ou de grandes ballades sur des kilomètres de sable blanc ou roux, vous trouverez votre bonheur sur Saint-Martin.

Avant de vous laisser regarder le montage vidéo que j’ai effectué sur la base de séquences filmées lors de mon séjour en février 2010, voici mon palmarès pour mes 5 plus belles plages sur Saint-Martin :

Long Bay (ou Baie Longue) : située au Sud, non loin de la partie néerlandaise de cette île, Long Bay est sans doute la plus calme des longues plages de Saint-Martin. La première raison en est son accès limité par la présence de l’hôtel La Samanna même si la plage n’est pas privée. Ensuite cette plage bénéficie d’une eau qui hésite entre jade et turquoise, calme ou tonique selon les jours, mais vous pourrez y parcourir des kilomètres à pied dans la sérénité.

Plage de Long Bay, ci-dessous :

Saint-Martin plage Long Bay © Marie-Ange Ostré

Anse Marcel : un refuge dissimulé au fond de la petite baie d’Anse Marcel, une plage étroite presque dévorée par la proximité immédiate de deux hôtels mais qui bénéficie d’un accès libre. Principal atout : le calme constant de ses eaux abritées de la houle, qui vous permettra de vous y baigner en toutes circonstances et sans aucun danger.

Plage Anse Marcel ci-dessous, vue depuis l’hôtel Le Marquis (voir coordonnées en fin d’article) :

Îlet Pinel : accessible par bateau uniquement, au départ de Cul-de-Sac (ça ne s’invente pas). Vous accéderez à l’Îlet Pinel pour y passer la journée, ou une simple après-midi, à moins de dix minutes de Saint-Martin et sur une plage de sable fin au bord d’un lagon peu profond aux eaux cristallines. Un restaurant ambiance très relax vous propose poissons grillés et salades tropicales. A fréquenter plutôt en basse saison, sauf si vous aimez l’animation. D’autre part la traversée vers l’îlet Pinel offre de belles vues sur l’île de Saint-Martin elle-même.

J’ai consacré un article à part entière à l’îlet Pinel, je vous invite à le lire en cliquant ici pour découvrir quelques photos.

Plum Bay : une plage moins fréquentée et pourtant large, accessible facilement avec un parking surveillé par un gardien non conventionnel. L’eau peut être agitée par des courants, Plum Bay est donc l’une des favorites des surfeurs. A déconseiller avec de jeunes enfants mais les nageurs expérimentés apprécieront.

Plum Bay ci-dessous :

Saint-Martin plage Plum Bay © Marie-Ange Ostré

Happy Bay : particulièrement jolie au coucher du soleil (photo ci-dessous), elle est paraît-il plutôt dévolue aux naturistes. De fait, sans le vouloir j’en ai photographié plusieurs depuis le bateau qui croisait au large ce soir-là (et non je ne publierai pas de photos !). Plus intime qu’Orient Bay, elle a la particularité d’être bordée de palmiers et d’abriter une baie dans laquelle il fait bon boire un verre sur le bateau ancré dans la baie en attendant le coucher du soleil.

Plage de Happy Bay ci-dessous, juste avant le coucher du soleil et sous ciel d’orage (qui n’a finalement pas éclaté) :

Saint-Martin plage Happy Bay juste avant le coucher du soleil © Marie-Ange Ostré

J’ajoute aussi Friar’s Bay : incontournable surtout le vendredi soir pour l’animation qui y règne. Poissons grillés, musique locale et ambiance garanties. Pour une fin de journée surtout, et pour ceux qui aiment le contact et la vie locale.

Enfin même si j’ai moins apprécié, je ne peux faire l’impasse sur la plus connue et donc la plus fréquentée des plages de Saint-Martin : Orient Bay. Ce sont des kilomètres de sable fin couleur crème devant une vaste baie qui permet d’y pratiquer les sports nautiques dont le parachute ascensionnel, et bordée de kilomètres de restaurants de plage et d’hôtels qui alignent chaises longues à la pelle. On peut y nager en toute sécurité, idéale pour les familles.

Moins fréquentée tout de même que les plages de Nice et Canne au plus fort de l’été, vous ne serez bien sûr pas tout seul(s) sur la plage d’Orient Bay. A l’extrémité Sud vous y trouverez aussi une portion réservée (par qui ?) aux naturistes de tout poil, balisée par un amas de pierres sur le sable (photo en tête de cet article). Si l’exhibition des parties intimes de tout un chacun ne me choque pas outre mesure, je m’interroge tout de même sur l’insistance de quelques-uns à stationner en bordure de cette limite quasi virtuelle le nez en l’air en tenue d’Adam sous l’oeil innocent d’enfants en maillot de bain quelques mètres plus loin. Mais rien ne vous empêche d’installer plus loin votre petite famille et de vous régaler de salades sucrées-salées dans l’un des restaurants pieds dans le sable.

Voici un petit montage de quelques séquences vidéo que j’ai filmé sur les différentes plages citées ci-dessus, soyez indulgents avec la qualité, la vidéo est un métier à part entière ! :

Autre plage incontournable (pour quelques minutes seulement), celle de Maho Beach dont je vous ai déjà parlé en février dernier (lire mon article sur Maho Beach + vidéo).

Située juste au bout de la piste de l’aéroport de Saint-Martin, la plage de Maho Beach est considérée comme l’une des plus dangereuses au monde en raison de la puissance des réacteurs d’avions lorsqu’ils sont prêts au décollage. Allez boire un verre et manger un poisson grillé ou un hamburger au restaurant de la plage sur la droite, et observez les jets privés qui viennent se poser sans discontinuer tout au long de l’après-midi. Lorsqu’un Airbus ou un Boeing s’apprête à décoller vous observerez les effets « décoiffants » sur les touristes qui tentent de rester debout.

Si je devais retenir un point commun à toutes ces plages ce serait la couleur de l’eau : un camaïeu hésitant entre le bleu et le vert, en fonction du brassage du sable et des courants et en fonction de la profondeur sous la surface. Ce que j’appelle le « bleu Caraïbe ».

Enfin vous apprécierez la température de l’eau qui permet de se baigner… toute l’année !

Envie d’en apprendre davantage sur mon voyage à Saint-Martin ? Voici quelques pistes à explorer :

Cet article a été publié une première fois en août 2010 sur mon blog de voyages Un Monde Ailleurs (2004-2014), blog qui n’est plus en ligne aujourd’hui. Les articles re-publiés sur ce site le sont s’ils présentent à mes yeux une valeur émotionnelle ou s’ils offrent un intérêt informatif pour mes lecteurs. Ils sont rassemblés sous le mot-clé « Un Monde Ailleurs ». Malheureusement il a été impossible de réintégrer les commentaires liés à cet article, seul le nombre de commentaires est resté indiqué.

Rédiger et illustrer un site web ou un blog représente des heures, des années de travail. Prélever sur Internet sans autorisation préalable des photos ou des textes (tout ou partie) est une violation des droits d’auteur. Des outils permettent de dénicher facilement les « emprunteurs » et de les poursuivre (dans le pire des cas), ce sont d’ailleurs souvent les lecteurs qui nous alertent. Si vous souhaitez utiliser un extrait d’article ou une photo n’hésitez pas à demander depuis la page Contact sur ce site. Merci pour votre compréhension.

Comments 1

N'hésitez pas à commenter ou à poser des questions, j'y réponds volontiers :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.