Lagon Long Island © Marie-Ange Ostré

Long Island une île nature, comme beaucoup d’autres aux Bahamas. Moins glamour que ses consoeurs elle attire à juste titre les amateurs de sérénité et les observateurs d’oiseaux. 

Le soleil refusait de se lever ce matin sur Long Island, et lorsque j’ai mis le nez dehors vers 07h j’ai été accueillie par des rafales de vent et quelques gouttes de pluie. Mais il pleut aux Bahamas !… Oui, si j’en juge par la végétation qui pousse en toute liberté ici sur Long Island.

J’aurais pu passer la journée tranquillement installée sur la superbe plage de talc blanc, pardon… de sable blanc. À l’hôtel Cape Santa Maria le lagon de jade vous tend les bras telle une tentation insurmontable, mais quand le ciel reste gris, profitez-en pour visiter l’île.

C’est ce que j’ai fait !

Il faut environ 90 minutes pour aller d’un point à l’autre de l’île de Long Island la bien-nommée, voire même un peu plus.

Et beaucoup plus si vous faites comme moi :

  • arrêt devant les petites églises innombrables (anciennes et plus récentes) pour monter dans les clochers (quelle idée ai-je eu de grimper sur ces échelles de meunier dans des étroitures telles que j’avais du mal à passer avec mes 2 appareils photo en bandoulière !),
  • s’enfoncer jusqu’aux chevilles dans les marais salants (avez-vous déjà marché sur des marais salants proches de mangroves ?), pour traquer l’oiseau rare avec mon 200mm et en contre-jour (il s’est bien amusé lui !),…
  • et grimper sur une dune de sable pour trouver le meilleur angle afin de photographier le trou bleu le plus célèbre des Bahamas : le superbe Dean’s Blue Hole dans lequel sont organisés régulièrement des championnats de plongée ou d’apnée en profondeur ? Ce trou bleu a une profondeur de 202 mètres, j’aurais vraiment aimé y tremper mes palmes. Ce sera pour la prochaine fois !

Traverser Long Island c’est découvrir une île nature, pour photographier cette faune et flore endémiques de la zone Bahamas. Quelques rapaces sédentaires, et les sea grapes, ces arbres de mangroves à larges feuilles qui offrent ce qui ressemble en effet à des grappes de raisin (à ne pas consommer).

C’est l’occasion aussi de parcourir la côte Est soumise aux caprices de l’Atlantique, escarpée, avec quelques à-pics et falaises tombant dans cette eau bleue outremer. Le bonheur du photographe. Et des Bretons ! 😀

Sur la côte Ouest côté Caraïbes, vous découvrirez des plages interminables et sauvages, jonchées de débris d’algues sèches et de coquillages vernis, un sable éblouissant et des eaux calmes, propices aux bains de mer en famille, surtout avec de jeunes enfants.

Et puis sur Long Island on peut se sentir seul assez facilement.

Les hôtels sont disséminés sur toute la longueur de l’île vous croiserez donc peu de touristes même en haute saison. Les deux hôtels les plus réputés étant le Stella Maris dont je vous parlais hier, et le Cape Santa Maria qui m’accueille ce soir et dans lequel j’ai pris un dîner pantagruélique (ne le répétez à personne !). Bisque, langouste et tarte coco au menu. Heureusement ce midi j’avais fait nettement plus léger !

Le Cape Santa Maria (photos ci-dessus) est un resort qui offre différentes options d’hébergement (chambre standard jusqu’à la villa à louer en famille) avec de belles prestations. Son atout principal à mes yeux ? Les pieds dans le sable, littéralement. Vous êtes face mer, côté Caraïbes. Et le restaurant offre une carte qui satisfera les gourmands et gourmets.

J’ai donc eu droit à une journée en demi-teinte, obligée parfois d’attendre que le dieu Soleil daigne gratifier le panorama d’un léger sursaut de lumière pour vous montrer ensuite le meilleur de Long Island.

Je n’ai pas le wifi dans ma chambre aujourd’hui, j’ai donc rédigé très vite ce texte afin de pouvoir vous offrir un petit quelque chose pour vous faire rêver un peu avant votre départ migratoire en week-end prolongé.

J’avais totalement oublié que les Français vont profiter d’un long week-end de quatre jours… Et moi, ai-je le droit de me mettre en week-end prolongé ? Puis-je aussi profiter de ces quatre prochains jours sans vous raconter chaque jour mes explorations par le menu ?…

Je pars aujourd’hui vers un autre groupe d’îles dont le nom me fait rêver depuis très longtemps : les Exumas ! On dit que ce sont les plus belles îles des Caraïbes vues du ciel…

Alors, je raconte ou je me mets comme vous en week-end prolongé à l’heure française ?…   😉

Envie d’en apprendre davantage sur mes voyages aux Bahamas ? Voici quelques pistes à explorer :

Cet article a été publié une première fois en mai 2010 sur mon blog de voyages Un Monde Ailleurs (2004-2014), blog qui n’est plus en ligne aujourd’hui. Les articles re-publiés sur ce site le sont s’ils présentent à mes yeux une valeur émotionnelle ou s’ils offrent un intérêt informatif pour mes lecteurs. Ils sont rassemblés sous le mot-clé « Un Monde Ailleurs ». Malheureusement il a été impossible de réintégrer les commentaires liés à cet article, seul le nombre de commentaires est resté indiqué.

Rédiger et illustrer un site web ou un blog représente des heures, des années de travail. Prélever sur Internet sans autorisation préalable des photos ou des textes (tout ou partie) est une violation des droits d’auteur. Des outils permettent de dénicher facilement les « emprunteurs » et de les poursuivre (dans le pire des cas), ce sont d’ailleurs souvent les lecteurs qui nous alertent. Si vous souhaitez utiliser un extrait d’article ou une photo n’hésitez pas à demander depuis la page Contact sur ce site. Merci pour votre compréhension.

N'hésitez pas à commenter ou à poser des questions, j'y réponds volontiers :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.