hôtel Thirty-Seven, Gozo

Sur la côte Sud de l’île de Gozo, dans le petit archipel de Malte, se cache une maison d’hôtes si charmante que vous ne voudrez plus la quitter…

Je me laisse porter par la foule qui glisse depuis le ferry jusqu’au petit port de Gozo. À peine vingt minutes de traversée depuis l’île de Malte et me voici sur la petite soeur de l’archipel au beau milieu de la Méditerranée, juste sous la semelle de l’Italie. Giuseppe s’avance, se présente : comment m’a-t-il trouvée dans cette foule ?

Giuseppe est le propriétaire de la maison d’hôtes qu’il a ouverte il y a moins d’un an avec sa femme Patrizia. Italiens tombés amoureux de l’île depuis une vingtaine d’années, ils n’ont décidé de changer de vie que très récemment et ont fait ce que beaucoup d’entre nous se contentent de rêver : recommencer, ailleurs.

Quelques minutes en jeep, des indications distillées par mon hôte visiblement désireux de me faire découvrir Gozo, et nous voici dans un village aux ruelles étroites. Murs de pierres jaunies par des siècles d’ensoleillement intensif, porte épaisse, j’entre dans une cour fleurie. Patrizia m’accueille en français, et nous jonglerons ensuite au gré de son instinct entre la langue de Molière et celle de Shakespeare puisque Giuseppe apprend le français au fur et à mesure des clients qui viennent séjourner dans leur havre de paix.

Une maison plusieurs fois centenaire, pétillante de couleurs et de mobilier design…

Le Thirty-Seven porte un nom bien moderne pour une si ancienne bâtisse… Mais il est vrai que les noms maltais sont parfois bien difficiles à prononcer pour des francophones et le nombre 37 qui correspond au numéro de rue restera un mystère. Néanmoins tandis que je visite cette maison d’hôtes qui hésite entre hôtel de charme et boutique-hôtel, je comprends qu’ici nous sommes au coeur de Malte mais en territoire cosmopolite, né de l’inspiration de nos deux propriétaires au goût affûté au fil de voyages au long cours et du fait des origines pour moitié asiatiques de Patrizia. Du fait de leur ancienne vie aussi, liée au monde de la mode et de la communication.

Ce matin je me promène de chambre en chambre comme Alice au Pays des Merveilles, découvrant les espaces attribués à chacune des quatre chambres qui n’en sont pas tout à fait : terrasses, balcons, salles de bains, jardin,… Chaque suite dispose de différents niveaux au gré de la construction plusieurs fois centenaire de cette maison maltaise aux murs épais soutenant des voûtes qui apportent un petit parfum de monastère.

Pourtant les suites pétillent de couleurs et de mobilier glané sur tous les continents, des meubles qui dormaient dans un garage et qui ont enfin trouvé leur place dans l’univers du Thirty-Seven. Portraits insolents de Steve MacQueen ou Audrey Hepburn, peaux de vaches tannées, coffre balinais ou sièges design côtoient les stations iPod et les produits de toilette Zara Home ou Khiel’s. Chaque chambre est différente : ici une douche aux murs peints en bleu, là un brasero pour le jardin privé, ailleurs un paravent japonais. L’ensemble est harmonieux et je peine à choisir “ma” chambre pour une nuit.

Giuseppe m’entraîne déjà sur les routes de Gozo et sourit quand je m’exclame au-dessus de falaises vertigineuses qui plongent dans la grande bleue ou quand je passe de longues minutes à photographier des criques, une plage, les églises. Patrizia nous rejoint pour déjeuner dans un petit restaurant dissimulé au fond d’une anse d’où émergent des plongeurs heureux. On dit que certaines des plus belles plongées de Méditerranée se font ici, dans les eaux de Gozo.

Nous partageons un plat de crevettes grillées, puis des moules cuites à l’étouffée avec des quartiers d’orange dans du papier aluminium. Déjeuner en toute simplicité comme peut l’être la vie sur cette terre sèche ébouriffée de buissons de thym et de câpres sauvages.

Pour le dîner, Patrizia cuisinera un somptueux plat de pâtes à l’huile de truffe qui sera servi en terrasse autour de la piscine du Thirty-Seven. Un dîner élégant dans une atmosphère raffinée, mais en toute convivialité. Je les écoute raconter les travaux entrepris par Giuseppe pour faire de cette maison ancienne un Thirty-Seven qui s’agrandira bientôt de deux chambres supplémentaires.

Le Thirty-Seven fait partie de mes coups de coeur et je retournerai passer quelques jours en compagnie de Patrizia et Giuseppe qui ont fait de mon unique journée sur Gozo une escapade de charme et de sérénité. Je vous livre donc une adresse exclusive qu’il ne faut pas tarder à découvrir à votre tour, avant qu’elle ne devienne trop réputée. Parce qu’elle le mérite…

 

J’aime…
L’intimité préservée, le calme, les fleurs, les petits recoins qui permettent de s’isoler tout en restant à l’air libre,…

Je recommande…
Gozo est une île à parcourir d’abord en jeep pour un aperçu d’ensemble puis à vélo ou en randonnée. Très beaux paysages à découvrir à l’intérieur mais aussi sur les côtes.

Plus d’infos…
Hôtel Thirty Seven
37 Munxar Road
VCT 114 Munxar
Gozo – Malta
www.thirtysevengozo.com

J’ai rédigé cet article pour une publication sur le huitième numéro du magazine de voyages gratuit (et online) Repérages Voyages. Je publie cet article sur ce blog pour lui offrir une seconde vie, et permettre à de nouveaux lecteurs de découvrir mes publications sous toutes leurs formes.

Par ailleurs, et afin d’enrichir votre expérience de lecture, j’en profite pour ajouter beaucoup de photos ici sur cet article que vous ne verrez pas sur le magazine.

Pour lire cet article sous le format magazine je vous invite à cliquer sur le petit cadre blanc situé en bas à droite de cette fenêtre sur fond noir, afin de lire plein écran. Pour revenir sur ce blog cliquez ensuite simplement sur votre touche « Esc » en haut à gauche de votre clavier :

 

 

Merci de partager sur vos réseaux sociaux ou par e-mail si vous appréciez ! 🙂

Envie d’en apprendre davantage sur mes voyages dans l’archipel de Malte ? Voici quelques pistes à explorer :

Rédiger et illustrer un site web ou un blog représente des heures, des années de travail. Prélever sur Internet sans autorisation préalable des photos ou des textes (tout ou partie) est une violation des droits d’auteur. Des outils permettent de dénicher facilement les « emprunteurs » et de les poursuivre (dans le pire des cas), ce sont d’ailleurs souvent les lecteurs qui nous alertent. Si vous souhaitez utiliser un extrait d’article ou une photo n’hésitez pas à demander depuis la page Contact sur ce site. Merci pour votre compréhension.

N'hésitez pas à commenter ou à poser des questions, j'y réponds volontiers :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.