Venise, lagune devant le palais des Doges © Marie-Ange Ostré

Associer les mots voyage et Covid semble presque indécent en cette fin d’année 2021 quand nous bouclerons dans trois mois deux ans de difficultés liées à cette pandémie qui touche le monde entier. Mais qu’en sera-t-il en 2022 ? Voyagerez-vous ?

Mon propos n’est pas de nier ce virus ni de minimiser les souffrances des malades et le deuil des familles touchées par cette pandémie. Je souhaite au contraire insuffler un souffle de vie et d’énergie, une bouffée d’espoir à ceux qui ont envie de croire à une vie dite normale. 

Le voyage est essentiel à beaucoup d’entre nous. Ce contact avec d’autres populations, ce besoin de découvrir d’autres cultures et d’autres paysages je le vis intensément depuis des années et je l’ai partagé avec mes lecteurs depuis fin 2004 sur mon blog de voyages Un Monde Ailleurs (qui a été réintégré en partie ici sur ce site à mon nom).

Comme nombre d’entre vous j’ai besoin de partir, besoin de cette liberté, besoin de savoir que je peux le faire. Et vous ?

J’ai vécu le confinement dans le Sud de l’Espagne, quand nous pensions tous que cela ne durerait qu’un mois. En Andalousie nous avons été confinés au domicile dès le 14 mars à minuit avec à peine quelques heures de préavis. Pas le temps de rentrer chez moi hors des frontières. 

Les premiers vols vers l’extérieur du pays n’ont été remis en place qu’au premier juillet. Trois mois et demi de confinement strict dans le Sud de l’Espagne, avec autorisation de quitter le domicile seulement pour des motifs essentiels (consultation médicale, achat de biens alimentaires essentiels, promenade des chiens à moins d’un kilomètre autour du domicile justificatif à l’appui). Contrevenir coûtait 600€ d’amende, pas grand-monde dans les rues je vous le garantis. 

Le 4 juillet 2020 j’ai pris le premier vol pour rentrer chez moi. On ne parlait pas encore de vaccination alors, j’ai passé mon premier test PCR. Masque obligatoire dès l’entrée dans l’aéroport et jusqu’en sortie, lingette hydroalcoolique distribuée à l’entrée dans l’avion, suppression de service alimentaire à bord. Douche et shampooing dès l’arrivée à destination, vêtements en machine à laver immédiatement, nettoyage de tous les articles qui auraient pu être contaminés : valise, sac, téléphone, tablette,… La paranoïa s’était installée, et nous étions prudents, dans le doute.

Je vous rappelle qu’il y a à peine 18 mois on vous recommandait aussi de désinfecter tous les emballages de votre shopping alimentaire avant de les ranger dans votre cuisine, ce n’est plus le cas aujourd’hui.

Depuis, des protocoles ont été mis en place, des vaccins ont émergé, les tests en tous genres également.

Les frontières se sont rouvertes, petit à petit, avec des mesures sanitaires adaptées. 

En 2020 je n’ai fait que des aller-retour entre mon domicile et les grandes villes proches de celui de ma famille. Mais avec la vaccination, quand les frontières ont enfin commencé à se libérer j’ai décidé de repartir.

Est-il prudent de voyager en période de pandémie Covid ?

C’est à chacun d’en juger, en fonction de son ressenti et des informations glanées, en fonction de son état de santé général également (dans le doute consultez votre médecin en priorité). 

Pour ma part, en bonne santé et vaccinée, j’ai décidé de faire confiance aux états et à mon sens des responsabilités. Mais plutôt que de partir le nez au vent sur des projets quelque peu aléatoires j’ai décidé de faire la part des choses : aller en priorité vers des destinations qui sont habituellement sur-fréquentées, là où je ne m’étais pas autorisée à aller jusqu’alors par détestation des foules et du tourisme de masse. 

En janvier 2021 je suis donc (re)partie à Dubai pour retrouver le sentiment des vacances, pour respirer un peu au soleil et en bord de mer dans une ambiance de dépaysement. J’ai aussi séjourné dans l’émirat de Ras El Khaimah (je vous le raconterai en janvier). 

En mai 2021 je suis partie découvrir une partie du Mexique : Riviera Maya et Yucatan, pendant trois semaines. Aucun touriste ! Une belle découverte, je commence à le raconter sur ces pages.

Début juillet 2021 j’ai filé à Rome, Florence et Venise pour en rapporter des souvenirs bien plus agréables que ceux liés à mes premières visites bien des années plus tôt (je vous raconterai cela bientôt). 

Puis fin octobre 2021 je suis retournée dans les Émirats pour visiter l’Exposition Universelle de 2020 à Dubai. J’en ai profité pour explorer davantage Abu Dhabi (son désert, sa grande mosquée et le Louvre). Non je ne suis pas une grande fan des émirats mais Dubai est une destination facile et agréable. 

En 2021 j’ai aussi pris plusieurs vols entre la France, la Suisse et l’Espagne. Si j’en avais eu la possibilité j’aurais aussi filé en Thaïlande mais la pandémie y sévit encore sévèrement semble-t-il. 

Je ne me vante pas de ces voyages, j’explique qu’il est possible de voyager. 

Comment voyager en période de pandémie Covid ?

Avant toute chose il faut être vacciné, accepter de porter le masque dès qu’on vous le demande (et notamment pendant les vols aériens qui peuvent être longs), vous laver les mains régulièrement et éviter les contacts rapprochés autant que possible. 

Certaines destinations demandent en plus de la vaccination un test PCR 48 ou 72 heures avant le départ (dans un sens ou dans l’autre, parfois les deux). Si ce test deux ou trois jours avant le trajet en avion me laisse dubitative quant à son utilité (qui dit que vous n’aurez pas contracté le Covid le lendemain en allant faire votre shopping d’avant-départ ?) il rassure les passagers et les équipages et limite peut-être les risques.

Avant de quitter votre domicile contactez l’hôtel dans lequel vous passerez votre dernière nuit à destination afin de demander s’ils offrent une aide au test PCR d’avant retour : en effet, à Dubai et au Mexique un laborantin se déplace (en tenue de camouflage sanitaire) jusqu’à votre chambre, sur rendez-vous pris par la réception de l’hôtel à votre demande, pour effectuer ce test PCR dont vous recevez les résultats par e-mail quelques heures plus tard. Une facilité payante, mais bien pratique.

Pendant votre trajet en avion les équipages limitent les contacts physiques et l’utilisation de contenants à usage répété. Les plateaux repas sont succincts, le service à bord est limité. Mesures d’économie aussi que l’on ne peut reprocher aux compagnies aériennes qui souffrent du manque de passagers. 

Notez aussi qu’en avion seul le masque chirurgical est accepté. À votre entrée dans l’avion l’équipage vous informera si vous portez un masque en textile et vous offrira gracieusement un masque chirurgical. Si vous cassez l’élastique de votre masque pendant le voyage l’hôtesse vous en offrira un autre immédiatement. 

Mes recommandations avant de partir en voyage en période de Covid :

N’essayez pas de partir sur une destination trop lointaine : partir c’est bien, mais si soudain les frontières se refermaient vous auriez des difficultés pour rentrer chez vous rapidement et sans trop de frais. 

Ne partez pas sur une destination dont les frontières sont ouvertes mais qui conserve un taux de contamination élevé ou en croissance. Consulter les statistiques de contamination dans le monde sur cette page officielle : https://www.coronavirus-statistiques.com/stats-globale/toutes-les-statistiques-coronavirus-covid19/

Vérifier aussi la fiabilité de vos informations : croire ce qui est publié sur Facebook ou ce que vous entendez sur vos chaînes de télévision est quasiment insensé. Trois exemples : 

– j’étais en Andalousie depuis plusieurs semaines quand j’ai entendu un journaliste sur une grande chaîne française affirmer au 20h que l’Espagne refermait ses portes immédiatement en raison d’un taux de contamination galopant. Faux ! Il s’agissait seulement de Madrid et de Barcelone, en Andalousie nous avions le droit de nous déplacer librement, d’aller au restaurant (avec restrictions de nombre en intérieur) et de prendre l’avion pour entrer et sortir. Ce type d’information erronée est souvent diffusé sur les grands médias, ne prenez pas toutes ces affirmations pour argent comptant et vérifiez auprès de sources gouvernementales.

– À l’enregistrement de mes bagages pour mon vol vers le Mexique l’hôtesse me demande si j’ai rempli le document en ligne pour l’entrée sur le territoire mexicain. Je lui réponds que j’ai vérifié la veille sur le site gouvernemental et que je n’ai besoin de rien. Faux ! Le gouvernement mexicain avait mis cette nouvelle obligaion en ligne dans la nuit et valable immédiatement : résultat, nous étions au moins 50 passagers à faire la queue dans le stress au comptoir de la compagnie aérienne pour tenter de remplir un formulaire qui n’était pas adapté au format d’un smartphone. Je remercie encore l’hôtesse au comptoir de la compagnie qui a eu la gentillesse de le faire pour chacun de nous sur son ordinateur et de nous l’imprimer !

– Au moment d’embarquer à bord d’un vol vers Dubai fin octobre un agent de la compagnie aérienne réclame le certificat de test PCR. Je l’avais en mains, effectué 48 heures auparavant. Pourtant la veille dans l’après-midi j’avais reçu (sans doute comme tous les passagers) un e-mail de cette compagnie pour signaler que le test PCR n’était plus exigé pour entrer sur le territoire de Dubai. Une poignée de passagers se sont pourtant vu interdire l’accès à l’appareil, à leurs frais. D’ailleurs à l’arrivée à Dubai il a fallu aussi présenter notre test PCR, ce qui confirme que l’information diffusée par cette compagnie aérienne était fausse.

Avant le départ, et une fois votre test PCR effectué, restez chez vous en quarantaine autant que possible en limitant les contacts au strict minimum. C’est une question d’organisation (faites vos achats avant de faire le test) et une question de respect pour les autres voyageurs et pour les équipages et personnels d’aéroports. Même chose au retour, essayez de respecter une quarantaine pendant 3 à 4 jours avant de retrouver métro, travail et activités de groupe. 

Vous n’échapperez pas à la vaccination, et vous devrez souvent partir avec un test PCR en complément. Assurez-vous que votre QR code de vaccination est facilement accessible sur votre smartphone (partez aussi avec un téléphone chargé à 100%). 

Imprimez le résultat de votre test PCR sur papier, ainsi que tous les autres documents que l’on vous demandera de remplir en ligne avant votre entrée sur le territoire (valable pour la Suisse par exemple mais aussi pour l’Espagne, pour le Mexique, pour Dubai, etc…). Je vois trop de ces passagers dans les files d’attente à l’enregistrement ou à l’embarquement qui soudain paniquent en ne trouvant plus ces documents sur leur téléphone (une perte de temps pour tout le monde, passagers et équipages).

À bord conservez votre masque sur nez et bouche pendant TOUT le voyage, ne tentez pas de vous y soustraire sous prétexte que vous grignotez un paquet de chips ou que vous sirotez (pendant 30 minutes ?…) un gobelet d’eau. En fin de repas à bord n’oubliez pas de repositionner votre masque sur votre visage. D’ailleurs sur un trajet long ce sera enfin l’occasion de dormir bouche ouverte sans être ridicule ! 😉

Sur place à destination respectez les consignes en vigueur, pour vous protéger mais aussi pour protéger les populations locales et aider à la réactivation de toute une économie du tourisme nécessaire à des millions de personnes dans le monde. Utilisez le gel hydroalcoolique partout où il est disposé, ne ronchonnez pas contre les mesures mises en place même si elles vous semblent répétitives. Sans ces mesures nous ne sortirons pas de cette pandémie.

Pendant votre séjour à l’étranger ne vous déplacez jamais sans votre smartphone et sans une preuve d’identité (parfois votre permis de conduire suffit) : on vous demande souvent la preuve de votre vaccination pour entrer dans un restaurant ou dans un lieu public (musée, site historique,…). À Dubai début novembre pour accéder à l’Expo Universelle mais aussi pour entrer dans des galeries commerciales on m’a demandé à l’entrée une preuve de vaccination + le résultat de mon test PCR (effectué… 10 jours auparavant !) et même mon passeport avant d’entrer dans la mosquée d’Abu Dhabi.

Sur place prenez l’habitude de réserver systématiquement avant de partir dîner au restaurant : avec les restrictions en cours dans certains pays (limitation du nombre de sièges, espace entre les tables) tous ne pourront pas vous accepter sans réservation.

Enfin si vous n’avez pas confiance, si vous êtes un sujet à risque potentiel (santé fragile) ou si vous craignez d’être contaminé, restez chez vous. Il vaut mieux vous sentir en sécurité plutôt que de gâcher un beau voyage en étant trop inquiet de tout. 

Conclusion :

Suis-je heureuse d’avoir voyagé en 2021 ? Oui bien sûr, sans hésitation.

Malgré les contraintes d’avant le départ puis sur place j’ai découvert le Mexique et ses ruines maya dans les meilleures conditions, or tourisme américain. J’ai arpenté le musée du Vatican et ceux de Florence ainsi que le palais des Doges à Venise sans avoir à faire la queue, sans aucune foule pour me presser, en prenant le temps d’admirer. Cela n’a pas de prix ! J’ai aussi visité l’Exposition Universelle de 2020 en toute quiétude, cela n’arrivera jamais plus (on le souhaite tous !). 

Les photos que je vous montre sur cet article sont exceptionnelles puisqu’elles ne montrent aucune affluence touristique sur les sites et dans les musées que j’ai visité en 2021. La lagune de Venise sans remous début juillet ? Impensable, et pourtant…

Retournerai-je en Chine demain matin ? Pas sûre, j’attendrai sans doute encore 3 à 6 mois. Même si j’avais pour projet bien avancé en mai 2020 de découvrir le Tibet (l’une des toutes premières régions à avoir fermé ses portes). 

Irais-je en Patagonie le mois prochain ? Non, pas encore, même si c’est un rêve de plus de 15 ans. Le Chili et l’Argentine sont encore trop loin pour en revenir rapidement si les frontières se refermaient. 

Voyagerai-je en 2022 ? Si les états ouvrent leurs portes et si les conditions me semblent fiables, oui sans hésitation. Je n’aime pas me sentir restreinte dans ma liberté de mouvement. Reste à faire preuve de prudence et de bon sens. 

Je vous souhaite donc à tous de beaux voyages en 2022 !

Pour en savoir davantage sur le Covid dans le monde avant de partir :

Statistiques de contamination dans le monde sur cette page officielle : https://www.coronavirus-statistiques.com/stats-globale/toutes-les-statistiques-coronavirus-covid19/

Informations Covid pour les aéroports de Paris (et liste des pays de destination) :

https://www.parisaeroport.fr/passagers/les-vols/covid-19-informations-voyageurs

Informations Covid pour et au départ de la France :

https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/le-ministere-et-son-reseau/actualites-du-ministere/informations-coronavirus-covid-19/faq-covid-19-les-reponses-a-vos-questions/

Rédiger et illustrer un site web ou un blog représente des heures, des années de travail. Prélever sur Internet sans autorisation préalable des photos ou des textes (tout ou partie) est une violation des droits d’auteur. Des outils permettent de dénicher facilement les « emprunteurs » et de les poursuivre (dans le pire des cas), ce sont d’ailleurs souvent les lecteurs qui nous alertent. Si vous souhaitez utiliser un extrait d’article ou une photo n’hésitez pas à demander depuis la page Contact sur ce site. Merci pour votre compréhension.

N'hésitez pas à commenter ou à poser des questions, j'y réponds volontiers :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.