Ils nous ont prévenus, il s’agit d’une « muck dive« . Vous connaissez ? Moi je n’en avais encore jamais entendu parler avant de plonger avec eux !… Et pourtant… En fait, c’est simple, il s’agit d’une plongée à faible profondeur au-dessus du sable noir. Principal intérêt ?… Fouiner, fouiller, pour observer.

Nous avons déjà fait deux plongées aujourd’hui, et l’Homme décline l’invitation. Mais Anne-Sophie Lejeune insiste gentiment en me faisant un petit clin d’œil et m’annonce « j’ai plein de toutes petites choses à te montrer…« . Je commence à la connaître un peu (ci-dessous, avec son compagnon, Arnaud Théry), et sous ses dehors discrets et sa silhouette menue, c’est une femme forte et une excellente plongeuse qui se montre à la hauteur de la plupart des femmes que j’ai déjà croisé sous l’eau : experte en faune !

Alors malgré la fatigue, et puisque d’habitude elle n’insiste jamais pour respecter les désirs de chacun, parce que je devine derrière l’étincelle de son regard noisette des merveilles de petites bestioles et qu’elle connaît les fonds de Bali comme sa poche puisqu’il s’agit de son territoire, je la suis. Les yeux fermés dirais-je, puisqu’il s’agit d’une plongée de nuit : il fait encore 26° sous la lune, et… la même chose dans l’eau !

Nous sommes sur le site de Stone City, à Amed (photo de la plage ci-dessus), côte Est de Bali en Indonésie. Anne-Sophie a sorti sa baguette magique : en fée accomplie, elle promène dans son gilet une petite tige métallique qu’elle fait parfois tintinnabuler sur sa bouteille pour attirer l’attention des plongeurs autour d’elle, mais qu’elle utilise le plus souvent pour désigner précisément les mystérieuses créatures de la mer de Java que notre œil moins averti que le sien n’aurait pas distingué au prime abord… Ne vous méprenez pas, cette jeune dame ne fait pas partie des crétins que j’ai croisé de temps en temps qui se servent de ce genre d’outil pour fouiller violemment les trous dans le corail et en arracher le malheureux poulpe qui tentait de se dissimuler là ! Non, Anne-Sophie est précautionneuse, et amoureuse de toutes ces espèces qu’elle a appris à reconnaître dans les guides faune et dont elle meurt d’envie de vous parler dès que vous sortez de l’eau.

Et dès les premiers mètres parcourus, elle me montre une plume blanche d’une quinzaine de cm de hauteur, fichée à la verticale dans le sable noir, un corail-plume (sea pen, virgularia) qui fait sentinelle à l’entrée du jardin… A peine ai-je le temps de trouver étrange qu’il s’agisse bel et bien d’un corail, qu’une raie tachetée de bleu (dasyatis kuhlii en indonésien ou blue-spotted stingray en anglais) décolle sous nos yeux, soulevant un léger voile de sable sur son passage. Trois mètres plus loin quelques structures métalliques et casiers à bouteilles hébergent des dizaines de petites crevettes rhynchocinetes durbanensis (rouge vermillon à fines raies blanches) qui atteignent 4 cm maxi. Elles se chevauchent les unes les autres, suçotant inlassablement les concrétions qui ont colonisé les fils métalliques déposés là par un centre de plongée pour abriter un récif artificiel. Si les éléments choisis (pneus, bouteilles de verre,…) manquent de poésie, le but est atteint : dans un cadre métallique d’environ 2 m x 2m, six gros poissons pierre sont assoupis, surveillant d’un œil toute l’activité alentour et formant un abri parfait à un minuscule poisson crapaud juvénile, blanc bordé d’orange qu’Anne-Sophie avait promis de me montrer !

Je suis en admiration, comme les autres plongeurs de notre palanquée, et resterais bien des heures à le contempler sauf que notre magicienne nous entraîne déjà plus loin : deux porcelaines se déplacent de concert sur le sable, faisant frémir leurs robes tachetées, un cône maléfique les épie à distance, puis un crabe chevelu vert sombre se carapate dans le faisceau de nos lampes !

Plus loin, au détour d’un bloc de roches, un attroupement de crevettes stenopus hispidus agitant leurs pattes blanches striées de mauve me font penser à un orchestre accordant ses instruments avant le concert. Une nuée de petites soles s’échappent en dansant au ras du sol, alors que dans un pneu une murène tachetée blanche et noire (gymnothorax flavagineus) nous accueille gueule béante… La robe orange des crevettes lysmata amboinensis, avec une blande blanche sur le dos bordée de rouge de chaque côté, m’évoque curieusement des panneaux de signalisation routière ! Plus discrète, la periclimenes brevicarpalis translucide agite ses minuscules pattes devant la baguette d’Anne-Sophie qui fait frémir l’eau doucement devant elle pour nous la signaler. Les petits crabes courent aux abris tandis que s’élève à quelques centimètres de leurs pinces un rare et si fragile poisson fantôme arlequin (photo)…

Sous le charme de cette grâce, nous sommes déçus lorsque Anne-Sophie annonce la fin de la plongée et nous la suivons presque à reculons, peu pressés que nous sommes de quitter ce monde enchanté. Mais en guise de compensation, elle nous désigne alors, victorieuse, une merveille de petit poisson crapaud blanc tacheté de noir, d’à peine 5 cm de long, puis dans moins d’un mètre cinquante de fond, juste avant de reprendre pied sur la plage, elle tombe comme nous en admiration devant un dernier bijou : une minuscule seiche immaculée avec sa jupe ourlée de bleu turquoise !… Une vision pareille, ça ne s’oublie pas !

Parce que ce sont des professionnels qui ont une grande expérience de la plongée tant aux Maldives qu’au Vietnam, aux Caraïbes ou en Thaïlande, parce qu’ils ont finalement choisi de se fixer à Bali puisque nulle part ailleurs ils n’ont trouvé une si grande richesse en faune, en flore et en diversité de plongées quelque soit le niveau de chacun, parce qu’ils aiment autant les énormes mola-mola que les microscopiques hippocampes pygmées qu’ils vous montreront avec respect mais délectation, n’hésitez pas à contacter Arnaud et Anne-Sophie chez Safari Bali, et dites-leur que vous venez de ma part. Vous ne serez déçus ni par leur accueil, ni par leur organisation infaillible et les hôtels qu’ils auront réservés. Et chez eux, vous plongez si vous voulez et quand vous voulez, en petite palanquée ! Sourire et gentillesse en prime.

Ce n’est pas de la promo, c’est un cri du cœur. D’ailleurs, conquis, nous avons décidé de les retrouver en 2007 ! Vous y serez ?

Plonger à Bali avec… Safari Bali
Lire tous mes récits de plongée… à Bali
Lire tous mes articles sur Bali Voir toutes mes photos sur Bali
[geo_mashup_map]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :