Falaises de Slieve League en IrlandeIl paraît qu’il pleut 260 jours par an en Irlande. Et je ne dois pas être dans les 100 jours restants !… Pourtant mai est sans doute l’un des plus beaux mois pour visiter ce pays aux magnifiques paysages puisque la floraison bat son plein sous ce climat tempéré par le Gulf Stream qui permet aux azalées, rhododendrons, lilas et autres magnolias de fleurir tous les jardins, toutes les collines, toutes les falaises. Et des falaises, il y en a ! Regardez ci-dessous le site célèbre des Slieve League :

Irlande falaises Slieve League

Ces falaises sont les plus hautes d’Europe puisqu’elles culminent à 601 mètres, une hauteur qu’il faut gagner par des routes en lacets qui se perdent soudain sous vos roues, au gré de dos d’âne qui donnent l’impression que vous allez basculer en avant. Impressionnant. Et gratifiant lorsque, enfin, vous surplombez ce paysage somptueux. Evidemment, sous une pluie battante ça a moins de charme quand il faut protéger l’appareil photo, nettoyer l’objectif, attendre la fin de cette nouvelle rafale de vent qui vous pousse immanquablement sur la gauche et que vous tenez tout de même à rapporter une photo bien nette !

Même si cette photo ne l’indique pas tant elle est sombre, il était tout juste 10:00 du matin lorsque je suis arrivée sur site. J’ai patienté ensuite une petite demie-heure le temps que le ciel s’éclaircisse suffisamment pour que je puisse apercevoir l’extrémité du rempart de falaises que je montrerai plus tard, sur une autre photo à visualiser en plus grand. Il faisait 9° là-haut hier matin lorsque je m’y suis aventurée. Et 14° dans la vallée lorsque je suis redescendue au milieu des moutons à la laine si épaisse qu’on a envie d’y plonger la main.

Le comté de Donegal dans lequel sont situées ces falaises vertigineuses est réputé pour le tweed, même si je n’en ai pas acheté. J’ai préféré visiter le château de la ville du même nom avant de filer vers le Sud ou j’ai passé la nuit. Enfin, au Sud du comté de Mayo, à Wesport, aux limites de cette région que je ne pouvais pas éviter : le Connemara. Mais c’est une autre étape que je parcourrai demain. En espérant qu’il fera beau !

Ensuite il me faudra remonter pour retrouver l’Irlande du Nord où m’attend une bien belle initiative que j’ai hâte de vivre avant de la partager avec vous. Ca, c’est ma petite surprise pour après mon retour. Mais en attendant, et puisque j’ai enfin trouvé une connexion stable pour publier ce (tout) petit texte et cette photo, je vais vite écrire la suite, et trier mes images même si, pour l’instant, les dominantes sont toutes en gris et vert. Il me faut un peu de soleil pour illuminer tout cela !!!… Soyez gentils, allumez des bougies un peu partout, que j’y vois un peu plus clair !… Parce qu’ici, je désespère…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :