Désert d'Abu Dhabi en fin de journée

J’ai un peu de mal à vous raconter avec précision ce voyage à Abu Dhabi tant mes anecdotes sont liées à des ressentis très forts, pas tant sur la destination en elle-même que sur son désert…

En juin dernier j’ai pris quelques 440 photos en quatre jours à Abu Dhabi, le plus grand des sept Émirats Arabes Unis (plus de 80% de la superficie totale des émirats), et pourtant l’un de ceux dont on parle le moins.

Je m’y suis rendue au retour de mon voyage au Japon, avec le souhait de faire une escale avant de rentrer sur Paris. Et puisque je voyageais sur la compagnie Etihad, la destination Abu Dhabi s’imposait tout naturellement (Etihad est la compagnie aérienne nationale d’Abu Dhabi).

Voici la carte des Émirats Arabes Unis sur laquelle vous pouvez découvrir le nom des autres émirats et vous rendre compte également de la superficie de l’émirat d’Abu Dhabi :

Carte des Émirats Arabes Unis

Dès l’arrivée à l’aéroport ultra-moderne d’Abu Dhabi on peut voir sur les murs de grands affichages vantant les mérites des « 200 îles d’Abu Dhabi ». Première stupeur… : comment, Abu Dhabi n’est pas que désert et sable ? En réalité l’émirat compte 700 kilomètres de littoral le long du golfe persique, et en survolant la région avant d’atterrir au Qatar par exemple on aperçoit clairement les îles, pour la plupart désertes. Vision plutôt incongrue !

Néanmoins je vous accorde que le territoire d’Abu Dhabi est couvert de sable pour 70 % de sa superficie et que les deux spécificités du relief de l’émirat sont représentées par les oasis et par les tours de la ville d’Abu Dhabi.

Puisque je rentrais de ce voyage à Tokyo j’ai volontairement fait l’impasse sur la ville d’Abu Dhabi, j’avais eu mon content de gratte-ciels et j’aspirais à un vrai retour à la nature. J’ai donc grimpé dans la voiture qui m’attendait à l’aéroport et j’ai rejoint le sublimissime hôtel Qasr Al Sarab qui m’accueillait pour 4 jours : un hôtel des Mille et Une Nuits, à 90 minutes de la capitale.

Voici l’entrée de l’hôtel Qasr Al Sarab d’Abu Dhabi : vous comprenez pourquoi mon ressenti l’associe aux contes des Mille et Une Nuits ?…

Abu Dhab, enceinte de l'hôtel Qasr Al Sarab

Je vous reparlerai le mois prochain de cet hôtel incroyable, mais aujourd’hui j’avais envie de vous montrer une sélection de photos faites pendant mon séjour à Abu Dhabi.

J’ai eu la chance de sortir de l’hôtel par deux fois en quatre jours, et quand je dis « la chance » il faut comprendre qu’en juin il fait déjà de 45° à 50° dehors… Point de salut en dehors de la climatisation, en tous cas pour les Occidentaux que nous sommes : chaque fois que je sortais de ma chambre pour rejoindre l’un des restaurants j’avais l’impression de prendre en pleine figure le souffle d’un dragon… Ouvrez la bouche, aussitôt elle s’assèche. Il faut expérimenter au moins une fois ce qu’est la chaleur sèche du désert pour comprendre ce que « chaud » signifie !

Malgré tout j’ai fait deux excursions dans le désert, une en 4×4 sur les dunes de sable, l’autre à dos de chameaux pour tester ce mode de transport.

Je ne suis pas une grande fan des expéditions en 4×4, d’ailleurs chaque fois qu’il faut conduire en mode 4×4 en général je laisse le volant à plus aguerri que moi et pourtant je préfère être la conductrice et j’ai eu quantité de volants divers et variés entre les mains et notamment un 4×4 Toyota pendant quelques années (excellent véhicule entre nous !). En 4×4 j’attends toujours le moment où la voiture va chavirer, va renoncer. Un désagrément qui ne s’est encore jamais produit en ce qui me concerne mais disons que j’aimerais conserver tous mes os intacts aussi longtemps que possible. Malgré tout une expédition en 4×4 dans le désert est véritablement incontournable : faites-le !!!

Abu Dhab, excursion 4x4 désert hôtel Qasr Al Sarab

Autre incontournable, l’expédition dans le désert à dos de chameau : de vous à moi il n’existe rien de plus inconfortable que de faire des kilomètres dans le désert à dos de chameau, et pourtant c’est une option que j’ai apprécié. Malgré le déhanchement inévitable de l’animal qui pourrait vous coller un mal de mer digne d’une sortie à la Pointe du Raz en pleine tempête, au moins vous avez le temps d’admirer l’exceptionnel paysage.

En juin les expéditions se font dès 08:00 du matin, pour éviter la grosse chaleur (il fait tout de même déjà 38°). Et elles ne durent jamais plus d’une heure, de façon à éviter la déshydratation. Alors bien sûr ce ne fut pour moi qu’un échantillon de ce que pourrait être une véritable caravane du désert, mais un amuse-bouche suffisamment savoureux pour me donner envie d’en vivre davantage un jour, peut-être dans un autre désert.

Parmi les photos que je vous soumets aujourd’hui j’ai choisi celles qui ont retenu mon attention sur place du fait du relief mais aussi de la texture : j’avais vécu d’autres déserts auparavant (et notamment celui du Kalahari en Namibie) mais jamais je n’avais été sensible à ce point aux courbes, aux pleins et déliés : le désert devrait s’écrire au féminin tant ses formes évoque la silhouette de mes comparses !

Voici mes photos de mon voyage à Abu Dhabi

J’en mettrai d’autres en ligne sur mes galeries publiés sur le site pour photographes 500px.com, ici : https://500px.com/p/marie-ange_ostre?view=galleries

Et puis j’avais aussi envie de vous mettre l’eau à la bouche en insérant entre deux dunes quelques images gourmandes. Vous les reconnaîtrez…

Ces photos ont été prises à différentes heures du jour, vous trouverez donc des lumières différentes sur chaque photo. C’est aussi l’un des aspects appréciables pour un photographe à Abu Dhabi : ne jamais trouver la même lumière ni le même relief puisque dans le désert les dunes se déplacent très vite et l’ensablement guette partout.

Entre miel et sable j’espère que ces photos vous plairont alors n’hésitez pas à laisser un petit commentaire sous cet article. Ainsi je saurai quel type de photos vous proposer de préférence la prochaine fois.

Envie d’en apprendre davantage sur mes voyages à Abu Dhabi ? Voici quelques pistes à explorer :

Cet article a été publié une première fois en février 2011 sur mon blog de voyages Un Monde Ailleurs (2004-2014), blog qui n’est plus en ligne. Les articles re-publiés ici le sont s’ils présentent à mes yeux une valeur émotionnelle ou s’ils offrent un intérêt informatif pour mes lecteurs. Ils sont tous rassemblés sous le mot-clé « Un Monde Ailleurs ». J’ai ajouté davantage de photos à ces articles en les re-publiant mais malheureusement il a été impossible de réintégrer les commentaires liés à ces articles, seul le nombre de commentaires est resté indiqué.

Rédiger et illustrer un site web ou un blog représente des heures, des années de travail. Prélever sur Internet sans autorisation préalable des photos ou des textes (tout ou partie) est une violation des droits d’auteur. Des outils permettent de dénicher facilement les « emprunteurs » et de les poursuivre (dans le pire des cas), ce sont d’ailleurs souvent les lecteurs qui nous alertent. Si vous souhaitez utiliser un extrait d’article ou une photo n’hésitez pas à demander depuis la page Contact sur ce site. Merci pour votre compréhension.

N'hésitez pas à commenter ou à poser des questions, j'y réponds volontiers :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.