Bahamas, plage sable rose de Bimini

Hemingway, fontaine de jouvence, Atlantide, requins,… Stop ! Les îles de Bimini conjuguent désormais ciel et mer au présent.

Elles sont situées à moins de 80 kilomètres des côtes de Floride, à quelques minutes d’avion depuis Fort Lauderdale ou moins d’une nuit de bateau depuis Miami. Elles sont au nombre de trois (North Bimini, South Bimini, East Bimini) plus une quinzaine d’îlots éparpillés dans le lagon ou en bordure océane des îles principales.

Lors de mon séjour sur Bimini, j’ai dénombré 7 boulangeries dont certaines sont de simples maisons particulières : frappez à la porte, entrez dans le salon et la maîtresse de maison emballe un pain tout juste sorti du four. Bienvenue sur le sous-archipel de Bimini !

Faut-il encore parler de Hemingway lorsque l’on évoque Bimini ? Non, même si son ombre plane toujours sur les murs du restaurant d’une marina et si son nom reste attaché aux records de pêche aux gros de la région et au rhum qui faisait l’objet de contrebande ici à l’époque de la prohibition. Aujourd’hui Bimini vit dans le présent et se concentre sur son plus bel atout : son environnement.

En arrivant par avion sur l’île de South Bimini, vous trouverez un taxi en sortant du tout petit aéroport pour vous mener jusqu’à la jetée. Quelle jetée ? On vous indiquera, les navettes viennent s’y accoler pour quelques minutes plusieurs fois par jour pour transporter passagers et marchandises. Grimpez à bord, payez le skipper, et contemplez.

Un vol de pélicans gris, des nuages qui s’étirent mollement dans le ciel, un lagon jade, et la silhouette des bâtiments bas qui s’alignent sur la côte de North Bimini, la plus grande des îles.

Sur Bimini, tout s’improvise, rien n’est vraiment compliqué…

Débarquez avec votre valise sur le quai et les habitants vous demandent alors : “où allez-vous ?”. Votre hôtel, tout le monde connaît. Il n’y a que 13 structures d’hébergement sur Bimini, et seulement 1 600 habitants. Alors forcément…

Vous irez à pied jusqu’à l’hôtel, mais on vous proposera sûrement de vous emmener : les voitures sont encore rares sur Bimini, beaucoup se déplacent en voiturette de golf.

Une fois dans votre chambre d’hôtel, dans votre pension de famille ou dans l’appartement loué pour votre séjour, partez à l’aventure les mains dans les poches. Sur Bimini, tout s’improvise, rien n’est vraiment compliqué. Et puis il est temps de lâcher prise, de vivre au rythme des îles.

Trois belles plages vous attendent, ma préférée étant celle de Radio Beach avec son sable rosé et son lagon turquoise. Un sable rose et scintillant, fait de poudre de conques disséminée au fil des siècles : ces gros coquillages vendus dans les boutiques de souvenirs partout aux Bahamas ont le mérite à mes yeux de fournir l’un des plats les plus succulents au monde, la salade de conque, ou conch’ salad en anglais. Coquillage, oignon, orange et un soupçon de piment : je n’en ai mangé qu’aux Bahamas, sur toutes les îles, et il s’agit du plat le plus diététique, le plus sain, le plus frais que vous pourrez déguster pour trois sous dans tout l’archipel. Alors ne vous en privez pas !

À Bimini vous pourrez faire un tour en forêt, sur le sentier balisé “Bimini Nature Trail”  situé sur South Bimini. Des panonceaux indiquent le nom des arbres et renseignent sur la faune et la flore : crabes de terre, lézards, papillons, tortues d’eau douce et oiseaux. Ouvrez les yeux, écoutez, il n’y a pas que la mer et le sable sur Bimini !

Viennent alors deux autres loisirs auxquels vous ne pouvez échapper : la pêche au gros et la plongée sous-marine. Si les amateurs de snorkeling (palmes, masque et tuba) apprécieront le lagon à faible profondeur, il faut pratiquer la plongée avec bouteille pour aller à la rencontre de l’espèce qui fait la renommée de Bimini : les requins, et notamment les requins citron. Vous les approcherez sans danger avec les moniteurs locaux, mais vous nagerez aussi avec les dauphins. Ici pas d’enclos, pas d’aquarium, pas de soigneurs, mais des réserves en pleine mer : requins et dauphins sont protégés, mais libres.

Bimini est aussi réputée pour être la capitale de la pêche au gros dans le monde et pas moins de 100 records mondiaux ont été enregistrés ici dans les 7 marinas de l’archipel. Que dire de plus ?…

Entre kayak, plongée, découverte et farniente, il vous faudra au moins 8 jours pour profiter pleinement des îles de Bimini. Mais surtout, n’oubliez pas de retrouver les habitués le soir pour prendre une bière ou un cocktail dans l’une des marinas face à la mer. À l’heure où les pélicans s’endorment, au moment où la brise caresse la surface d’un dernier souffle avant que les étoiles n’émaillent la nuit…

 

J’aime…
L’extraordinaire sentiment de sérénité et de quiétude. Le temps suspend son vol et on savoure chaque minute, chaque heure, entre ciel et eau.

Je recommande…
Partez en kayak avec un guide dans la mangrove, et plongez pour voir dauphins et requins. Le soir, un cocktail s’impose sur la terrasse du Bimini Big Game Resort au-dessus de la mer.

J’ai rédigé cet article pour une publication sur le Hors-Série spécial Bahamas du magazine de voyages gratuit (et online) Repérages Voyages. Je publie cet article sur ce blog pour lui offrir une seconde vie, et permettre à de nouveaux lecteurs de découvrir mes publications sous toutes leurs formes.

Par ailleurs, et afin d’enrichir votre expérience de lecture, j’en profite pour ajouter davantage de photos ici sur cet article que vous ne verrez pas sur le magazine.

Pour lire cet article sous le format magazine je vous invite à cliquer sur le petit cadre blanc situé en bas à droite de cette fenêtre sur fond noir, afin de lire plein écran. Pour revenir sur ce blog cliquez ensuite simplement sur votre touche « Esc » en haut à gauche de votre clavier :

Merci de partager sur vos réseaux sociaux ou par e-mail si vous appréciez !

Envie d’en apprendre davantage sur mes voyages aux Bahamas ? Voici quelques pistes à explorer :

Rédiger et illustrer un site web ou un blog représente des heures, des années de travail. Prélever sur Internet sans autorisation préalable des photos ou des textes (tout ou partie) est une violation des droits d’auteur. Des outils permettent de dénicher facilement les « emprunteurs » et de les poursuivre (dans le pire des cas), ce sont d’ailleurs souvent les lecteurs qui nous alertent. Si vous souhaitez utiliser un extrait d’article ou une photo n’hésitez pas à demander depuis la page Contact sur ce site. Merci pour votre compréhension.

N'hésitez pas à commenter ou à poser des questions, j'y réponds volontiers :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.